TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Espagne : l’été 2018 sonne-t-il le glas du boom touristique ?

Etonnant, non ?



Depuis le Printemps arabe et la vague d’attentats terroristes, l’Espagne a joué le rôle de destination européenne refuge. L’instabilité de la Turquie, de l’Egypte et de la Tunisie, ont littéralement dopé la croissance du pays, 2e destination mondiale juste derrière la France (dixit les chiffres officiels) mais bien loin devant, en ce qui concerne le revenu. Mais après le record de l’année 2017, le pays de Cervantès déchante...


Rédigé par le Mercredi 29 Août 2018

La Catalogne a particulièrement souffert de la chute du tourisme en Espagne /crédit photo JDL
La Catalogne a particulièrement souffert de la chute du tourisme en Espagne /crédit photo JDL
La chute de fréquentation la plus spectaculaire concerne les Allemands et les Britanniques, que le Brexit et la chute de la livre n’ont pas arrangé non plus….

Des clients que l’appréciation de l’euro, notamment, a aussi convaincu de faire leur come back vers des horizons moins onéreux.

Et ce n’est pas un hasard si la Catalogne, Les Baléares et les Canaries, les principales régions touristiques, ont été les premières à en faire les frais. Particulièrement la première.

Un phénomène qui n’arrange pas du tout les affaires de nos amis d’outre-pyrénées dont le tourisme représente plus de… 11% du PIB (7,2% pour la France en 2015) et assure l’emploi de 2,6 millions (contre 1,27 million en France en 2015), selon le quotidien espagnol “l’Expansion”.

Les sources du “pétrole espagnol” se tarissent et ça inquiète les pouvoirs publics. En juillet dernier la chute amorcée en juin s’est confirmée avec une baisse de 6% du nombre des visiteurs (-1,9 million).

Le marché allemand, l’un des principaux marchés émetteurs a , à lui seul, baissé de 11% (-878 976 visiteurs), faisant perdre 5,6 millions de nuitées aux professionnels.

Un revers de conjoncture d’autant plus brutal qu’en 2017 l’Espagne caracolait en tête des progressions pays, avec un record absolu de 82 millions de visiteurs. Un chiffre qui se rapprochait dangereusement de celui (officiel) de l’Hexagone.

Outre les raisons conjoncturelles, déjà évoquées, d’autres, plus structurelles, pourraient expliquer ce retournement.

En effet, les jours du tourisme de masse semblent comptés, même si globalement les flux touristiques dans le monde, selon l'OMT (LIRE) poursuivent leur croissance d’année en année.

Mais il y a fort à parier que les destinations qui resteront à l’écart d’un tourisme qualitatif et sectoriel, plus durable et respectueux de l’environnement, plus authentique et “inspirant”, vont devoir rapidement revoir leur copie.

Le tourisme de masse est mort… vive le tourisme !


Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto Instagram
  • picto email


Lu 4495 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par CyrilK le 30/08/2018 08:48
Votre article oublie de mentionner que les indépendantistes catalans ont clairement affiché leur agressivité vis à vis des touristes et que la maire de Barcelone en a fait son credo . Dans ces conditions pas étonnant que les touristes aillent voir ailleurs.,

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance