TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


FUTUROSCOPIE - Nouveaux Français, nouveaux touristes ?

Décryptage de Josette Sicsic, Futuroscopie



Selon le dernier Observatoire ObSoCo, les Français de nos années Covid manifestent de fortes envies de changement. Changement professionnel, géographique, alimentaire, familial ? La gamme des transformations variable selon les individus est infinie. Et même si les intentions restent souvent lettre morte, leur amplification traduit un bouleversement sociétal profond qu’il faut savoir prendre en compte. D’autant qu’en filigrane, c’est la montée en puissance d’une forme de tourisme que l’on pourrait appeler « tourisme de repérage », qui est en jeu et en gestation…


Rédigé par Josette Sicsic (Futuroscopie) le Mardi 31 Août 2021

En ces années de pandémie, alors que confinements, télétravail et autres couvre-feux ont cantonné beaucoup d’entre nous dans un tête-à-tête avec des écrans, avec sa famille et avec soi-même, ces grands classiques comportementaux n’ont pas disparu. - Image par Joshua Woroniecki de Pixabay
En ces années de pandémie, alors que confinements, télétravail et autres couvre-feux ont cantonné beaucoup d’entre nous dans un tête-à-tête avec des écrans, avec sa famille et avec soi-même, ces grands classiques comportementaux n’ont pas disparu. - Image par Joshua Woroniecki de Pixabay
Les vacances sont très classiquement des moments de réinvention.

Délivré de sa vie professionnelle et domestique, l’individu a tendance à remettre en question son mode de vie et à chercher à redonner un sens à son existence (*Voir archive Touriscopie : D’un tourisme réparateur à un tourisme de réinvention. 2016).

En ces années de pandémie, alors que confinements, télétravail et autres couvre-feux ont cantonné beaucoup d’entre nous dans un tête-à-tête avec des écrans, avec sa famille et avec soi-même, ces grands classiques comportementaux n’ont pas disparu.

Au contraire, ils se sont intensifiés et les passages à l’acte ont commencé à se multiplier changeant la morphologie de notre société.

Par exemple, toujours selon ObSoCo : 1,2 million de Français ont l'intention de se séparer de leur conjoint ou conjointe. Un chiffre important qui, traduit en langage sociétal, souligne la nécessité de fournir toujours plus de logements de petite dimension.

Ce chiffre souligne aussi que les « solos » pèseront toujours plus lourd dans la clientèle touristique et qu’il conviendra de savoir leur proposer des offres adaptées à leurs besoins. Nous y reviendrons.

Autre observation encore plus éloquente : 2,6 millions de nos compatriotes déclarent vouloir changer de travail ou d’orientation professionnelle. Un phénomène qui n’a rien de très nouveau en soi mais qui, comme beaucoup d’autres, s’est intensifié.

Certes, tout le monde n’a pas la possibilité de transformer sa vie professionnelle. Mais, certains peuvent opter pour du travail à distance ou plus catégoriquement pour un changement de poste dans leur entreprise.

Alors que d’autres encore, surtout jeunes, prennent un virage à 180° dans leur vie professionnelle soit en s’initiant à la permaculture, soit en ouvrant des chambres d’hôtes, rachetant un hôtel, faisant du vin…


Les Français sont 2.6 millions à manifester l’intention de déménager

Encore plus révélatrice de l’état d’esprit des Français, la formidable envie de déménager qui va de pair avec l’envie de transformation professionnelle.

Récurrente parmi les plus jeunes, souvent très diplômés pouvant se permettre d’aménager leur temps de travail, cette statistique se traduit d’ores et déjà par une amorce d’exode urbain au profit de villes moyennes, de zones rurales ou littorales capables d’offrir plus d’espace, plus de silence, moins de pollution, moins de dépenses… soit une qualité de vie indéniablement supérieure à celle des mégapoles, surtout quand on a des enfants.

Autre chiffre intéressant : 726 000 individus se disent très intéressés par l’achat d’une résidence secondaire.

Consommer autrement

Enfin, les Français affirment également vouloir consommer autrement. Ils sont 8,9 millions à promettre de ne plus acheter que le minimum. Une bonne nouvelle pour la planète !

Ils sont encore et surtout 8,3 millions à envisager de changer leur façon de manger. Une autre bonne nouvelle certes relativement habituelle dans la gamme des bonnes intentions de rentrée. Tandis que 6,2 millions se déclarent prêts à boycotter certaines marques ou entreprises.

Enfin, 7.8 millions de nos compatriotes souhaitent se recentrer et cesser de consulter l'actualité ! Des intentions relativement classiques comme la volonté de se mettre au sport qui concerne 6,6 millions d’entre eux alors que prés de 3 millions déclarent vouloir limiter leur temps de connexion internet et 3,7 de se mettre à la méditation !

Un tourisme de repérage géographique

Certes, tous ces chiffres, j’insiste, traduisent des intentions et nul n’ignore que les passages à l’acte seront limités. Néanmoins, ils fournissent une cartographie intéressante d’une société en mutation qui, à la suite du drame planétaire que nous sommes toujours en train de vivre, est décidée à se protéger de l’adversité en ayant recours à des solutions de sauvetage plutôt radicales qu’elle aura parfois expérimentées durant ses séjours de vacances.

Les temps et les territoires de vacances constituent en effet de réels laboratoires où peuvent se découvrir et se tester de nouveaux choix de vie, notamment et principalement géographique. D’où l’amplification de ce tourisme de repérage consistant à partir en vacances pour identifier un deuxième lieu de résidence ou un nouveau lieu de résidence principale.

Un phénomène que les agents immobiliers connaissent et gèrent plutôt bien en embauchant plus de personnel en été et faisant soigneusement la promotion du meilleur de leur offre, via leurs vitrines ou leurs sites internet.

En des temps plus cléments, ce sont aussi les retraités qui, au seuil d’une nouvelle existence, partent en mission de repérage dans les régions et les pays qu’ils ont appréciés qui s’attirent les efforts promotionnels des destinations. D’où les véritables stratégies mises en place par le Portugal, l’Espagne, le Maroc… qui, une fois la pandémie terminée, devraient redevenir d’actualité.

Demande de repérage enfin pour les jeunes télétravailleurs qui sont devenus une telle manne que de nombreux territoires se disputent leur présence en leur proposant justement de venir tester leurs séjours dans des hébergements soigneusement identifiés et répertoriés, et éventuellement des espaces de co-working.

La palette d’activités permet aussi de se réinventer

Outre leurs qualités géographiques, les destinations offrent également une grande diversité d’activités jouant un rôle indéniable d’attractivité pour des populations en mal de changement de vie.

Les pratiques sportives, notamment la randonnée sous toutes ses formes, en bord de mer ou en montagne, le yachting, le ski, le golf… ne manquent pas d’amateurs prêts à tout quitter pour s’adonner plus intensivement à leurs sports favoris.

Mais, les activités artisanales et artistiques gagnent aussi du terrain tout comme celles de bien-être physique et surtout mental. Il n’est pas anodin que 3.7 millions de Français déclarent leur intention de se mettre à la méditation.

Il n’est pas non plus anodin que les changements de pratiques alimentaires très liées à la santé, récoltent autant d’adeptes et fassent à leur façon l’objet de séjours de repérage. Qui n’a pas eu envie d’aller en Crête gouter au régime méditerranéen de cette île ? Et qui ne cherche pas à s’installer dans une station aux bienfaits thérapeutiques avérés ?

Une société en transition, un tourisme en transition

« Porter le regard sur ces Français qui changent de vie ou changent leurs vies est crucial pour se projeter dans l’avenir et dans l’action » déclare l’une des auteurs de l’étude Guénaëlle Gault.

Et à elle de conclure que l’ensemble des acteur privés et publics doivent accompagner ces transformations en les anticipant. A nous donc de souligner que le changement est partout et qu’il convient de le détecter par tous les moyens pour pouvoir offrir des pistes d’avenir à une industrie touristique qui doit admettre qu’elle ne pourra pas continuer comme avant…

Le tourisme de repérage est une piste parmi d’autres. Mais une piste d’autant plus prometteuse que nous vivons un bouleversement sociétal sans précédent ( politique, climatique, numérique, éconoique…) qui a donné un sérieux coup d’accélérateur à toutes les tendances en gestation…

Journaliste, consultante, conférencière, Josette Sicsic observe depuis plus de 25 ans, les mutations du monde afin d’en analyser les conséquences sur le secteur du tourisme.

Après avoir développé pendant plus de 20 ans le journal Touriscopie, elle est toujours sur le pont de l’actualité où elle décode le présent pour prévoir le futur. Sur le site www.tourmag.com, rubrique Futuroscopie, elle publie plusieurs fois par semaine les articles prospectifs et analytiques.

Contact : 06 14 47 99 04
Mail : touriscopie@gmail.com

Lu 2700 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias