Nos bureaux sont fermés du 01/08 au 21/08. Retour de la newsletter quotidienne le 22/08/2022. Bel été !
TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Futuroscopie - La presse touristique, un avenir improbable 🔑

DĂ©cryptage de Josette Sicsic, Futuroscopie



La presse touristique surtout grand public, indispensable complĂ©ment des campagnes de promotion touristique, a eu la vie dure ces derniĂšres annĂ©es. ChahutĂ©e par le dĂ©veloppement d’Internet, donc des rĂ©seaux sociaux et autres blogs, elle a dĂ» ensuite affronter le chaos provoquĂ© par la pandĂ©mie de Covid et maintenant la guerre en Ukraine Autant d’évĂ©nements qui l’ont contrainte Ă  se transformer et Ă  pousser les journalistes Ă  revoir leur mĂ©tier. S’en sortira t-elle ? S’en sortiront-ils ?
Outre mes considĂ©rations sur le sujet, j’ai invitĂ© trois de mes confrĂšres Ă  s’exprimer : Aliette de Crozet ( GĂ©o, SantĂ© Magazine, Capital
), Sandrine Mercier (AR magazine), Stephan Szeremeta (Le petit FĂ»tĂ©).
A lire demain dans Futuroscopie : Presse touristique, trois journalistes au micro.


Rédigé par le Mercredi 16 Mars 2022

Un journaliste sĂ©rieux doit enquĂȘter, rĂ©flĂ©chir, prendre le temps de peaufiner ses Ă©crits. Et non pas, se creuser la tĂȘte et multiplier les dĂ©marches commerciales pour trouver un partenaire qui prendra en charge son voyage et ses nuits d’hĂŽtels.  - Depositphotos.com Auteur matka_Wariatka
Un journaliste sĂ©rieux doit enquĂȘter, rĂ©flĂ©chir, prendre le temps de peaufiner ses Ă©crits. Et non pas, se creuser la tĂȘte et multiplier les dĂ©marches commerciales pour trouver un partenaire qui prendra en charge son voyage et ses nuits d’hĂŽtels. - Depositphotos.com Auteur matka_Wariatka

 DÚs les premiers pas du numérique, la presse du monde entier a changé de visage.

C’était il y a une vingtaine d’annĂ©es. Le Web ouvrait grands ses canaux et faisait circuler Ă  des vitesses jamais atteintes, des millions d’informations.

Le tout, Ă  un coĂ»t zĂ©ro. L’heure Ă©tait Ă  la frĂ©nĂ©sie high tech. Le journaliste pouvait glaner des informations sans bouger de son fauteuil et le lecteur aussi.

Mieux, quelques années plus tard, le Web devenait 2.0 et se révélait carrément interactif.

On pouvait alors discuter avec la terre entiĂšre. Et c’était la toute premiĂšre fois dans l’histoire qu’une telle performance Ă©tait possible. L’enthousiasme Ă©tait Ă  son comble.

Y compris pour les attachĂ©s de presse qui n’avaient plus Ă  mettre sous enveloppes, coller des timbres, d’aller Ă  la Poste pour envoyer des communiquĂ©s. On les diffusait en un click et les journalistes n’avaient plus qu’à les lire, les yeux rivĂ©s sur leurs Ă©crans. Beau temps pour les communicants dĂ©livrĂ©s d’une galĂšre. Sale temps pour les journalistes ? Pas encore vraiment. Les premiers temps du Web ont Ă©tĂ© porteurs de progrĂšs en qualitĂ© et rapiditĂ©.

Quel bonheur de trouver une information à la seconde grùce aux services attentionnés de Google, de visionner une vidéo et des images sans avoir à chercher des numéros de téléphone, appeler, attendre etc.

Mais, les bloggers, les influenceurs et autres instagrameurs ou Tik tokers Ă©taient en embuscade. Non professionnels, ils disposaient pourtant et disposent toujours d’un formidable pouvoir, celui de diffuser Ă  grande Ă©chelle leurs Ă©crits, leurs photos, leurs vidĂ©os sur les fameux rĂ©seaux sociaux. De plus, ils ne coĂ»taient rien aux destinations qu’ils dĂ©crivaient ou si peu.

La guerre Ă©tait ouverte. Elle dure toujours entre une presse tributaire du papier, de ses dĂ©lais et de ses coĂ»ts de fabrication et de fonctionnement et des mĂ©dias dĂ©livrĂ©s de toutes contraintes matĂ©rielles Ă  la diffusion dĂ©multipliable donc illimitĂ©e, sans commune mesure avec celle d’un magazine !

La guerre Ă©tait d’autant plus inĂ©gale que la presse elle-mĂȘme n’a rien trouvĂ© de mieux Ă  faire que de se tirer une balle dans le pied en mettant en place des versions numĂ©riques d’ informations gratuites.

Des informations qui ont vite couru le risque de devenir du copié-collé de communiqués, de piÚtre qualité et de plus en plus standardisées. Pourquoi ?

Pour occuper le terrain, ĂȘtre vue Ă  dĂ©faut d’ĂȘtre lue, et engranger de la publicitĂ© selon le modĂšle mis en place aprĂšs-guerre selon lequel la presse passait par la publicitĂ© et que la publicitĂ© passait par des diffusions exponentielles.

Pour lire tous les articles de Futuroscopie sur l'avenir de la presse touristique Cliquez Ici.

La quĂȘte de nouveaux modĂšles

Sombres jours pour vos journaux !

Et quand l’organisation d’évĂ©nementiel qui semblait prometteur a aussi commencĂ© Ă  battre de l’aile, que restait-il pour faire tourner la machine Ă©conomique ? Le retour Ă  une information payante. Sauf que les mauvaises habitudes sont prises et qu’il est difficile de facturer aujourd’hui ce qui hier Ă©tait encore gratuit !

RĂ©gression ? Non. Clairvoyance et rĂ©alisme. Une information sĂ©rieuse a un prix. Un journaliste sĂ©rieux doit enquĂȘter, rĂ©flĂ©chir, prendre le temps de peaufiner ses Ă©crits. Et non pas, se creuser la tĂȘte et multiplier les dĂ©marches commerciales pour trouver un partenaire qui prendra en charge son voyage et ses nuits d’hĂŽtels.

Il ne devrait pas non plus jouer les hommes et les femmes orchestres en se livrant à des activités parallÚles de rédacteurs, de vidéastes, de photographes pour le compte de « clients » et non pas pour celui de lecteurs.

Seul point positif : son talent pour fabriquer du contenu est reconnu et exploitĂ©. Et, grĂące Ă  des sources d’informations prolifiques, il peut amĂ©liorer la qualitĂ© de ses Ă©crits.

Le risque de confinement mental

Pire, l’épidĂ©mie de Covid l’a ensuite forcĂ©e Ă  rester Ă  quai et Ă  Ă©crire depuis son fauteuil Ă  partir d’informations glanĂ©es sur les milliers de sites internet que proposent ses Ă©crans.

Plus de rendez-vous avec les coups de cƓur et l’émotion sensorielle qui fait les bons articles et rend une destination dĂ©sirable. Regarder des images sur un Ă©cran ne remplacera jamais le plaisir olfactif, sonore, le toucher, bref le plaisir que peut gĂ©nĂ©rer un voyage, un vrai.

Quant aux interviews en visio ou par tĂ©lĂ©phone, elles sont devenues courantes et ont Ă©tĂ© bien utiles pendant les moins de confinement, mais, dĂ©pourvues des petits commentaires off qui permettaient d’approfondir la rĂ©flexion, nouer des liens, mieux comprendre l’état du monde
 elles se rĂ©vĂšlent insuffisantes.

Enfin, la presse survivra-t-elle Ă  ce chaos auquel contribuent les « fake » et les milliers de non-informations envoyĂ©es si rapidement et facilement en un click ? L’autre nouvel ennemi est lĂ . Et il est loin d’avoir Ă©tĂ© vaincu.




 Pour avoir d’autres sons de cloche, nous avons posĂ© trois questions Ă  deux consƓurs et un confrĂšre Ɠuvrant dans la presse grand public. A lire dĂšs demain dans Futuroscopie : « Presse touristique : trois journalistes au micro
 »

Association des journalistes de tourisme :

Pour mĂ©moire, l’Association des journalistes de tourisme compte 202 journalistes et photo journalistes reprĂ©sentant 275 mĂ©dias.
Elle compte aussi 210 attachés de presse.

Josette Sicsic
Josette Sicsic
Journaliste, consultante, confĂ©renciĂšre, Josette Sicsic observe depuis plus de 25 ans, les mutations du monde afin d’en analyser les consĂ©quences sur le secteur du tourisme.

AprĂšs avoir dĂ©veloppĂ© pendant plus de 20 ans le journal Touriscopie, elle est toujours sur le pont de l’actualitĂ© oĂč elle dĂ©code le prĂ©sent pour prĂ©voir le futur. Sur le site www.tourmag.com, rubrique Futuroscopie, elle publie plusieurs fois par semaine les articles prospectifs et analytiques.

Contact : 06 14 47 99 04
Mail : touriscopie@gmail.com

Merci de vous ĂȘtre abonnĂ© Ă  Futuroscopie. Nous avons besoin de votre soutien pour maintenir un journalisme de qualitĂ© et prĂ©server notre libertĂ© d'expression. Aussi, nous vous demandons de ne pas copier ni transfĂ©rer cet article, sous quelque forme que ce soit, Ă  des lecteurs non-abonnĂ©s. Ce serait contrevenir aux droits d'auteur mais aussi encourager le piratage.
Merci de soutenir la RĂ©daction de TourMaG.com ;O))

Lu 2421 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias