TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Google : la distribution des activités directement dans le moteur de recherche !

Google va mettre en avant les sites qui distribuent les activités touristiques



Petit à petit, Google étend ses compétences dans la distribution touristique. Cette fois-ci, sans passer par l'onglet "Google Voyager" ou dans "Maps" mais bien directement dans le moteur de recherche, il sera possible d'accéder à la réservation des attractions, des visites ou des activités touristiques. En effet, la firme de Mountain View va afficher un nouveau module directement après la requête avec des liens de réservation de billet d’entrée. Et ce n'est pas tout...


Rédigé par le Vendredi 24 Septembre 2021

Google ajoute un nouveau module proposant des liens de réservation des activités - Crédit photo : Depositphotos @HannaTolak
Google ajoute un nouveau module proposant des liens de réservation des activités - Crédit photo : Depositphotos @HannaTolak
Après l'aérien, l'hôtellerie et l'usage de Maps comme un compagnon de voyages, Google poursuit son offensive sur le tourisme.

Et ce n'est pas une surprise, c'est au niveau de la distribution des activités, attractions et visites que la firme de Mountain View, tente de devenir indispensable.

Pourquoi n'est-ce pas une surprise ? Remontons en 2019, lors du dernier salon IFTM Top Resa, avant la pandémie mondiale. Pendant l'événement, une conférence se tenait sur le prochain enjeu majeur de la distribution touristique... les activités.

"C'est encore loin derrière l'hôtellerie et l'aérien, mais c'est le segment qui augmente le plus rapidement (+10%), dans tous les pays," expliquait alors Charles Antoine Duron, Head of Travel Industry chez Google.

Deux ans plus tard, le célèbre moteur de recherche étend ses formules gagnantes de l'hôtellerie et de l'aérien à ce segment porteur.

Le pactole en jeu vaut la chandelle, puisque nous parlons tout de même d'une cagnotte de 167 milliards d'euros dépensés par les voyageurs mondiaux chaque année.

Google : un nouveau module proposant des liens de réservation des activités

En effet, pour soutenir la reprise de l'industrie touristique et permettre aux acteurs de voyage de se connecter plus facilement avec les internautes, Google va mettre en place un nouveau module.

Suite à une recherche comme la "Tour Eiffel" ou "visite de Versailles", sous le site sponsorisé, les internautes devraient voir apparaître une fenêtre qui affichera des liens de réservation de billet d’entrée.

Différents sites internet spécialistes de la distribution d'activités ou attraction pourront alors positionner gratuitement leurs offres, cela partout dans le monde, mais... en Anglais.


"Les partenaires peuvent promouvoir leurs liens de réservation de billets sans frais, à l'instar des liens de réservation d'hôtel gratuits lancés plus tôt cette année.

Cette fonctionnalité est disponible dans le monde entier en anglais,
" explique le communiqué.

Si depuis le début, les équipes du moteur de recherche clament que l'enjeu n'est pas de devenir la super application du tourisme et encore moins une agence de voyages, Google se dirige surtout vers un rôle de super comparateur.

Avec ce nouveau module, la firme de Mountain View va pouvoir agréger les différents prix en provenance des agences de voyages ou des professionnels eux-mêmes.

Elle devient un super aspirateur des offres et elle concentrera toutes les informations touristiques dans même lieu.

Et pour mettre en avant ce nouveau dispositif, Google s'appuie sur l'exemple de l'hôtellerie.

Ainsi, au niveau des hôtels, les internautes lors d'une recherche se voient proposer les prix en provenance de différents sites, qu'ils soient des agences de voyages en ligne ou des hôteliers.

Les partenaires de Google sont bien sûr mis en avant, quand les liens gratuits se trouvent en dessous.

Google pousse vers un tourisme plus vert

Cela fait suite aux premières velléités de l'entreprise via Google Maps.

Sur le classement des liens gratuits, l'algorithme fait son travail en se basant sur "la pertinence vis-à-vis de la demande de l'utilisateur, en tenant compte de facteurs tels que le prix, la qualité du marchand et les commentaires des utilisateurs."

"Les services comme Google Flights ou Hotel sont des comparateurs au même titre qu'un Kayak ou un Liligo chez nous sauf qu'ils se trouvent en amont de la recherche," analysait en décembre 2019 Guillaume Teissonnière, le secrétaire général d'eDreams Odigeo.

Alors que dans l'aérien et l'hôtellerie des marques fortes existent pour comparer les prix et les offres, dans le segment des activités si quelques grands groupes mondiaux existent, le secteur est aussi bien plus morcelé.

"Trouver l'ensemble des prestations des voyages dans un seul lieu, personne ne pourra gagner tout seul, il faut des partenariats entre les différents acteurs.

Je pense que la solution passera par la coopération, à tout faire soi-même comme Airbnb, cela ne peut pas fonctionner,
" avait alors prédit Thomas Griffiths, le responsable du développement de Bookingkit.

Sauf pour un opérateur aussi tentaculaire et omniprésent que Google...

Dans le même temps, le moteur de recherche annonce aussi vouloir mettre en évidence la durabilité des hôtels sur l'onglet "Voyager". ou google/travel.

"A partir de ce mois-ci, lorsque vous recherchez des hôtels, l'onglet «À propos» affichera une liste des pratiques écologiques mise en place par l’hôtel consulté, notamment la réduction des déchets, l'approvisionnement durable, l'efficacité énergétique et les mesures de conservation de l'eau.

De plus, les hôtels éco-certifiés par un organisme indépendant auront désormais un badge indiquant « éco-certifié » à côté de leur nom,
" précise le communiqué.

Une mise en avant qui répond aux préoccupations montantes des voyageurs.

Et pour monter l'étendue de son engagement, Google rejoint la coalition Travalyst en tant que membre fondateur.

Travalyst est une organisation à but non lucratif qui s'efforce d'identifier et d'aider à initier les changements nécessaires en faveur des voyages plus durables.

Le moteur de recherche vient pour aider à développer un modèle mondial et ouvert de calcul et d'affichage des émissions carbone des voyages en avion et pour contribuer au développement de normes similaires pour les hôtels.

Lu 2517 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias