TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



Guadeloupe : la liquidation du Manganao fait des vagues... et éclabousse les clients !

plus de 150 salariés sur le carreau


Rédigé par Anaïs BORIOS le Lundi 20 Juillet 2015

L'hôtel Manganao - ex-club Marmara - situé à Saint-François en Guadeloupe, était une véritable institution sur l'île. Liquidé fin juin 2015, il laisse plus de 150 salariés sur le carreau et un souvenir amer pour les clients qui y ont séjourné avant la fermeture...



Fin juin 2015, le tribunal de commerce de Pointe-à-Pitre a placé le Manganao en liquidation judiciaire - DR : Capture d'écran Manganao.com
Fin juin 2015, le tribunal de commerce de Pointe-à-Pitre a placé le Manganao en liquidation judiciaire - DR : Capture d'écran Manganao.com
Le fait divers est plutôt rare, mais les clients qui ont vécu la mésaventure décrivent un séjour cauchemardesque.

Fin mai 2015, alors qu'ils séjournaient au club Marmara Manganao de Saint-François en Guadeloupe, ils ont assisté, impuissants, à la grève du personnel de l'hôtel.

« La tension était palpable dès le lundi (25 mai, ndlr), le personnel n'était pas souriant, ni motivé, notre référent Marmara pointait aux abonnés absents, » témoigne une cliente.

Le mercredi, la situation se corse. « Le bar était désert, alors que nous avions opté pour une formule en all-inclusive, » poursuit la cliente.

Le jeudi, le personnel se met en grève. « Le matin, nous n'avons eu droit qu'à un café et un morceau de pain, témoigne Sylvie D. Et puis, plus aucun repas de la journée. J'ai dû amener mon père âgé de plus de 80 ans se restaurer en ville, parce que nous n'avions aucune information sur la situation.

A notre retour, le soir, les autres clients nous ont raconté les événements de la journée.
 »

Un sentiment d'insécurité

« Le personnel a jeté l'ensemble des transats dans la piscine, renversé les palmiers plantés dans de grandes jarres de l'entrée de l'hôtel jusqu'à la plage, » ajoute la première cliente.

« Nous avons dû nous battre pour trouver de la nourriture, ajoute un client. Il y avait des personnes âgées et handicapées avec nous.

Nous nous sommes rendus dans les cuisines, et là nous avons découvert la saleté des locaux. Vous voyez l'émission « Cauchemar en cuisine »? Ça vous donne une idée ?
 ».

Hormis l'arrêt des services de restauration et de ménage, c'est surtout le manque de sécurité qui a profondément choqué les clients.

« La piscine n'était plus surveillée et sur la plage de l'hôtel, deux personnes ont failli se noyer à cause d'un courant marin, à 24 heures d'intervalle. Et bien sur, personne n'était présent pour nous prévenir, poursuit une cliente.

« Évidemment, nous avons annulé les excursions prévues et nous craignions pour la voiture de location, puisque le parking n'était plus surveillé, poursuit une cliente. C'était un no man's land, personne n'était en mesure de nous renseigner. »

« La police a même dû intervenir le vendredi pour libérer le directeur de l'hôtel, séquestré par le personnel, » ajoute une autre cliente.

Les clients relogés au bout de 2 jours

Ce même jour, Marmara met en place un service d'autocar le midi et le soir qui emmène les clients se restaurer à l'extérieur.

« Nous perdions 3 heures par trajet, comment voulez-vous planifier des excursions dans la journée ? » s'interroge une cliente.

Finalement, face au blocage qui s'éternise, les clients ont été relogés - non sans mal, selon les témoignages - dans deux autres établissements (Pierre et Vacances et Golf Marine).

« Chez Pierre & Vacances, nous n'avions plus droit à la formule en all-inclusive, seulement la pension complète, » ajoute une cliente, qui estime n'avoir bénéficié que d'une moitié de prestation sur l'ensemble de la semaine.

De retour en France, les clients interrogés ont écrit au service clients de Marmara (pour ceux qui avaient réservé en direct) ou à celui de leur agence en ligne. Ils se sont vus proposer 100€ de remboursement par dossier (pour Marmara) et 100€ par personne chez Voyage Privé.com.

Un geste commercial qu'ils estiment insatisfaisant. TUI France nous a, de son côté, indiqué « traiter les demandes au cas par cas ».

Quel recours pour les clients en cas de grève ?

Ce genre d'événement reste plutôt rare. Si cela arrive à vos clients, sachez que la grève n'est pas considérée comme un cas de force majeure par le code du tourisme.

"L'agence de voyages ou le tour-opérateur - pour les clients ayant réservé en direct - est responsable de plein droit de la bonne exécution du séjour, selon l'article L211-16", explique Me Emmanuelle Llop, du cabinet Equinoxe Avocats.

En effet, la grève n'est ni un cas de force majeure, ni le fait d'un client ou d'un tiers extérieur, étant donné que le personnel de l'hôtel, même s'il n'est pas salarié de TUI, est lié par un contrat entre le TO et la société de gestion de l’hôtel.

Si la négociation avec leur agence de voyages ou le groupe TUI France n'aboutit pas, les clients ont toujours la possibilité de monter un dossier auprès du médiateur du tourisme, avant de recourir à la justice.

L'hôtel Manganao liquidé

Cette même semaine de mai 2015, le contrat entre le gestionnaire du Manganao et TUI France prenait fin.

« La fin du contrat avec l’hôtel est lié au fait que Marmara a recentré son offre sur le bassin méditerranéen et l’Europe en ce qui concerne son activité  hôtels-club », précise le groupe.

Mais les salariés grévistes ne protestaient en aucun cas contre ce départ, mais pour « l'application de l'accord Bino et le respect et l'application de la convention collective des hôtels de Guadeloupe, » selon le site France Antilles.fr..

Par ailleurs, le personnel dénonçait « la mauvaise gestion de l'entreprise, des « transactions financières opaques » et de mauvaises conditions de travail (sous-effectif, manque de sécurité des biens et des personnes, manque de matériel, etc). »

Fin juin 2015, la justice a finalement tranché pour la liquidation de l'établissement, toujours selon France Antilles.fr, laissant 103 salariés permanents et une cinquantaine de saisonniers sur le carreau.

Ces derniers ont l'intention de faire appel de la décision, alors que de leur côté, les institutions ont affirmé leur volonté de maintenir la structure si un tour-opérateur accepte de prendre le relais de Marmara, précise Guadeloupe1ère.

Cela devait être le cas avec Look Voyages, qui envisageait de labelliser l’hôtel en club Lookéa pour l’hiver 2015/2016.

"Nous nous étions entendus avec l’établissement sur un contrat de trois ans pour commercialiser le Manganao en Lookéa. Or, alors que les ventes groupes étaient déjà au rendez-vous, l'hôtel a été mis en liquidation, nous laissant dépités", confirme un porte-parole du groupe Transat France.

Lu 24832 fois

Notez


1.Posté par Weber le 21/07/2015 11:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et tout ça a commencé avec la vente des murs de cet hôtel le manganao qui était un Palladien de Nouvelles Frontières ... et qui figure parmi les transactions effectuées sous Jean-Marc SIANO avec la complicté de son directeur financier Patrick LEBUFNOIR....
Aujourd'hui c'est 150 salariés supplémentaires sur le carreau en sus de tous les salariés de Nouvelles Frontières déjà licenciés (dont plusieurs aujourd'hui en dépression !!!) et un jugement des prud'hommes qui innocente SIANO et LEBUFNOIR!

2.Posté par Sasha le 21/07/2015 14:04 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
A weber,

Je ne vois pas en quoi la vente des murs fait qu'on se retrouve dans cette situation. Et le Kalenda, la faute à Siano aussi ? L'arawak ? Et toutes les structures coulées par l'extremiste syndicale ?

Je ne suis pas un pro Siano mais ne mélangeons pas tout svp. Les syndicats guadeloupéens se sont, encore une fois, tirés une balle dans la pied et vous les faites passés pour des victimes. Après ça vient donner des leçons de gestion...

Mais si cela peut vous rassurer, la région Guadeloupe, le grand zorro des DOM, va aider ces pauvres "depressifs" à pouvoir opérer de nouveau: http://www.guadeloupe.franceantilles.fr/actualite/social/manganao-le-conseil-regional-suit-la-poursuite-de-l-exploitation-329154.php

3.Posté par Weber le 25/07/2015 10:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je ne vois pas en quoi il faille comparer avec le Kalenda ni avec l'Arawak puisque ces deux hôtels n'appartenaient pas à Nouvelles Frontières !!! Alors que le Manganao oui !!!
Quand aux syndicats, quand il y a un problème c'est toujours de leur faute ! Ben voyons !
Après ça vient donner des leçons avec un cynisme sans égal, parce que OUI il y beaucoup d'anciens salariés d'NF aujourd'hui sans boulot et en pleine dépression, mais ça, vous vous en fichez ! Au passage c'est dailleurs la mentalité qui domine aujourd'hui dans le groupe TUI !
Et heureusement que zorro , comme vous dîtes, est arrivé parce que ce n'est pas avec des incompétents que cela risque de s'arranger !

4.Posté par Celia le 17/10/2015 12:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Personnellement, je pense que si l'hôtel était resté nouvelle frontière, ils en seraient pas la aujourd'hui moi j'y ai été 3 fois. 2 fois quand c'etait nouvelle frontière et cette année a 14 ans ou c'était Marmara et je me suis dit que depuis la dernière fois que j'y était allée il n'y avais presque plus rien et je sentais que sa allait bientôt couler ... Bon après je connais rien en politique et tout mais je pense que c'est a cause de Marmara

5.Posté par eric le 01/11/2015 17:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
sur il y as u une sacre différence quand c'est passe Marmara ça ete une catastrophe et surtout que marmara tous ce qu'il voulais c'etait faire du fric en revendant et voilas ou en est rendu cet hotel

6.Posté par krikette le 03/11/2015 08:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
j'y suis allé il y a deux ans, tous etait parfait. cette fermeture est triste mais elle est du au greviste qui ont empecher la commercialisation par un nouveau TO. c'est vrai qu'il vaut mieux le chomage, que la negociation. et voila

7.Posté par Defretiere le 22/11/2015 13:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis très déçue ... ! Cela faisait 8 ans que nous venions au Manganao avec mon fils et ma tante handicapée , et nous avions eu un vrai coup de cœur pour cet hôtel ! Accueil et personnel toujours au top ! Il aurait fallu que cet établissement reste sous le label nouvelles frontières !!! Marmara avait déjà fait des changements néfastes pour le Manganao ...!
Pourvu que Look reprenne et sauve cet hôtel et le personnel très qualifié !
Courage z tous ! Et à très bientôt !!
Je rêve de revenir ...! Merci
Marjorie

8.Posté par PATOU le 27/02/2016 22:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
cet hotel on l adorait, nous y sommes allés 5 fois, petit à petit il s est dégradé, il devait être rénové mais rien n a été fait, le fait qu il soit passé Marmara n a rien modifié, par contre les grèves à répétitions, le manque d amabilité de certains employés n a rien arrangé, ne comptez pas sur une reprise de Look ou autre l hotel est en vente par petits bouts, ils ont amenagé toutes les chambres en appartements
quel dommage, je n ai plus d adresse en gwad, quelle misère !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com