TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


I. USAV, SNABV, SNAV, EDV… Retour sur 75 ans d’histoire syndicale du tourisme

La saga des Entreprises du Voyage (EDV)



Créé en 1945 dans l’immédiat de l'après-guerre, le syndicat patronal des "Entreprises du Voyage" (EDV) a été créé pour représenter dans leur diversité les agents de voyages et regrouper, sous toutes leurs formes, les activités de la Distribution et de la Production. Les EDV s’imposent comme l’organisation référente et incontournable des métiers qu’elle représente auprès des pouvoirs publics, des fournisseurs, des grands partenaires et des médias grand public et professionnels. L'instance siège aux côtés des autorités administratives et des organisations syndicales. En défendant les intérêts de chacun, en cultivant un esprit de solidarité, elle veille à la pérennité de tous. Voici l’histoire des Entreprises du Voyage à travers les hommes qui ont présidé ce syndicat.


Rédigé par le Jeudi 10 Décembre 2020

1936, début des congés payés. Les pouvoirs publics décident de réglementer l’organisation des voyages afin de protéger (déjà) les vacanciers en cas de défaillance de leurs prestataires - DR
1936, début des congés payés. Les pouvoirs publics décident de réglementer l’organisation des voyages afin de protéger (déjà) les vacanciers en cas de défaillance de leurs prestataires - DR
Tout commence en 1936, début des congés payés, qui donnent un nouvel essor aux vacances et aux voyages.

Les pouvoirs publics décident d’en réglementer l’organisation afin de protéger les vacanciers en cas de défaillance de leurs prestataires.

Promulguée le 19 mars 1937, une première loi oblige les entreprises du voyage à obtenir une licence et, déjà, un cautionnement pour couvrir les risques d’insolvabilité.


En 1945, dans l’immédiat après-guerre, les agences du voyages voient la nécessité de se regrouper dans une "Union Syndicale des Agences de Voyages" (USAV). Au fil des ans, l’organisation changera plusieurs fois d’appellation.

En 1963, l’USAV devient SNAVB, "Syndicat National des Agences et Bureaux de Voyages". En 1976, ce sera "SNAV", en mars 2007 "SNAV - Les Professionnels du Voyage".

En avril 2016, sous l’impulsion du président Jean-Pierre Mas, le mot "syndicat" disparaît pour ne laisser que "Entreprises du Voyage" (EDV).

Une seule femme vice-présidente : Christine Baal

Depuis 75 ans, l’activité des entreprises du voyage est régie par une réglementation et une série de textes législatifs où s'ajoutent des Directives européennes.

Au sein du syndicat, les élus représentant les entreprises du voyage et leurs collaborateurs salariés ont travaillé en liaison avec le législateur et les administrations en charge du tourisme.

Liaison en général courtoise, marquée toutefois, ici et là, par des pointes de tensions dues le plus souvent aux lenteurs administratives et aux promesses non tenues des pouvoirs publics. Le ton change en fonction des hommes ou des femmes aux responsabilités.

En 75 ans, trois femmes aux couleurs politiques opposées ont pris le portefeuille "Tourisme". Françoise de Panafieu (RPR) en 1995 sous le gouvernement Alain Juppé. Elle est rapidement débarquée avec d’autres femmes du gouvernement, les "Jupettes".

Michelle Demessine (Communiste) de 1997 à 2001 sous Lionel Jospin. Sylvia Pinel (PRG - Radical de gauche) de 2012 à 2014 sous Jean-Marc Ayrault.

Depuis sa création, aucune femme n'a occupé la présidence ou vice-présidence du SNAV, à une exception près.

En octobre 2007, (période Georges Colson), une femme vice-présidente : Christine Baal. Directrice opérationnelle chez American Express, elle connaît bien le SNAV pour y avoir animé des commissions techniques, la commission Fer en particulier.

Au commencement, ils sont hauts fonctionnaires, grands commis de l’Etat

Le 1er novembre 1945, le député Michel Junot est nommé chef de cabinet du Commissaire général au tourisme. Il est le président-fondateur de l’USAV. Auteur de plusieurs ouvrages, il reçoit, entre autres distinctions, les médailles des Engagés volontaires et de la France libre - DR
Le 1er novembre 1945, le député Michel Junot est nommé chef de cabinet du Commissaire général au tourisme. Il est le président-fondateur de l’USAV. Auteur de plusieurs ouvrages, il reçoit, entre autres distinctions, les médailles des Engagés volontaires et de la France libre - DR
Dans l’après-guerre, les représentants des agences de voyages sont des hauts fonctionnaires, grands commis de l’État.

Le 1er novembre 1945, le député Michel Junot est nommé chef de cabinet du Commissaire général au tourisme. Il est le président-fondateur de l’USAV.

René Margot Noblemaire, fils d’un député administrateur des Chemins de Fer PLM, lui-même à la tête de la Compagnie Internationale des Wagons-Lits, lui succède (1950-1954).

Que Monsieur Dumont, président de l’USAV de 1961 à 1963, me pardonne. Après recherches dans les archives à disposition et l’excellent Google, je n’ai rien trouvé sur lui. Seulement un nom et deux dates. Gageons qu’il fut un grand commis de l’État.

En 1954, un Conseiller commercial de France, Jean Schloesing, est "porté par ses collègues à la présidence de l’USAV" dit la presse spécialisée de l’époque. Après vingt ans de mission en Europe Centrale et aux Etats-Unis, il est nommé administrateur de l’Agence Havas, puis président de Havas tourisme.

Il y a 65 ans, il déclarait en termes choisis : "Le voyage n'est plus aujourd'hui le privilège de l'oisif opulent mais le nécessaire délassement du travailleur à quelque classe sociale qu'il appartienne. Il est lié en quelque sorte à la notion de "citoyenneté" : le billet de voyage est devenu pour beaucoup ce qu'était symboliquement le bulletin de vote il y a un siècle [...] L’agence de voyages doit lutter contre un préjugé : beaucoup supposent encore que le recours à ses services implique des frais supplémentaires alors qu'en réalité il n'en est rien. Il existe encore des préjugés contre le transport aérien qui est resté, dans l'esprit d'un grand nombre, un moyen de voyager réservé aux millionnaires et aux "risque-tout".

Et à propos des formalités administratives, visas et passeports : "ne serait-il pas souhaitable de revenir au régime antérieur à 1914 où deux pays seulement dans toute l'Europe - la Russie et la Turquie - exigeaient un passeport".

Un Secrétariat au Tourisme sous l’autorité de Georges Pompidou

Années 1960. Georges Pompidou, Premier Ministre, crée un secrétariat d’État au Tourisme. Epoque des grands projets touristiques avec l’aménagement des stations de sports d’hiver de haute montagne et la préparation des JO d’hiver à Grenoble (1968) - DR
Années 1960. Georges Pompidou, Premier Ministre, crée un secrétariat d’État au Tourisme. Epoque des grands projets touristiques avec l’aménagement des stations de sports d’hiver de haute montagne et la préparation des JO d’hiver à Grenoble (1968) - DR
Années 1960. Le Général de Gaulle est Président de la République et Georges Pompidou, Premier ministre.

Le tourisme monte en puissance. C’est l’époque des grands projets.

Aménagement du territoire, construction d’un nouvel aéroport international à Roissy-en-France, création des délégations régionales au tourisme, plans neige visant à créer et aménager des stations de sports d’hiver de haute montagne. On prépare les Jeux Olympiques d’Hiver à Grenoble (1968), etc.

La mise en place et le suivi de tels projets requièrent la création d’un nouvel organisme, le secrétariat d’État au tourisme.

Créé en 1962,
il est directement placé sous l’autorité de Georges Pompidou avant d’être rattaché au ministère de l’Équipement et du Logement.

Né de la volonté conjuguée des pouvoirs publics et des professionnels du tourisme, un arrêté ministériel rend obligatoire en 1961 l’Assurance Civile Professionnelle et institue le principe de la caution ou garantie bancaire.

En octobre 1964, cet arrêté est modifié : la garantie financière dispense de caution bancaire les adhérents d’une organisation professionnelle spécifique aux statuts approuvés par le Commissariat Général au Tourisme.

A la suite de cet arrêté, le 2 décembre 1964, le le SNAV crée l’APSPPT (Association Professionnelle de Solidarité Pour la Promotion du Tourisme). La future APST compte 400 adhérents.

L’histoire du SNAV/EDV restera étroitement liée à celle de l’APST.

Philippe Bamberger, un président actif

Philippe Bamberger, patron d’une "grande maison", Daro Voyages, et premier d’une longue liste de présidents du syndicat à batailler pour une hausse des rémunérations. A l’époque il s’agit de la commission sur les billets IATA, qui passe de 7 à 9% - DR
Philippe Bamberger, patron d’une "grande maison", Daro Voyages, et premier d’une longue liste de présidents du syndicat à batailler pour une hausse des rémunérations. A l’époque il s’agit de la commission sur les billets IATA, qui passe de 7 à 9% - DR
En 1963, l'USAV devient SNAVB, présidé par Philippe Bamberger. Il n’est pas un Commis de l’État, mais patron de Daro Voyages, une grande maison qui a son siège rue Royale, à deux pas de la place de la Concorde à Paris.

Ses succursales sont implantées dans quelques unes des grandes sociétés du marché. Il réalise 1% du chiffre d’affaires d’Air France ! Il a ses entrées partout. On dit que le "tout Paris" voyage avec Daro Voyages.

Il est un président actif. Il veille à protéger l’image et à faire valoir le professionnalisme des entreprises du voyage.

Il est le premier d’une longue liste de présidents du syndicat à "batailler" pour une hausse des rémunérations : la commission sur les billets IATA passe de 7 à 9%.

Il s'implique auprès de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Paris (il en est le vice-président de 1971 à 1974) et de l’Office de Tourisme de Paris (vice-président 1966-1980).

Plus tard, il siégera à la Fédération Universelle des Agents de Voyages (FUAAV - 1973-1975) et créera en 1978 la Confédération française des Industries du Tourisme (COFIT).

A SUIVRE : II. Histoire des EDV : dans les années 1960-70, le temps des deux licences et du statut de correspondant

Retrouvez tous les articles consacrés à la saga des Entreprises du Voyage
en cliquant sur ce lien.

Lu 1674 fois

Tags : EDV, sagaEDV, SNAV
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Juin 2021 - 15:32 Solea et Sun Resorts en roadshow en juin 2021









































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias