TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

Travel in France





La France est-elle vraiment la première destination touristique au monde ?

Lettre ouverte de Mark Watkins, président de Coach Omnium



Mark Watkins, président de Coach Omnium a réagi dans une lettre ouverte adressée à Marielle de Sarnez, député de la 11e circonscription de Paris et présidente de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, suite au rapport parlementaire à paraître et dont les conclusions ont été présentées par la Commission aux Affaires étrangères, intitulé : « Tourisme : promouvoir la destination France ».


Rédigé par Mark Watkins le Jeudi 11 Octobre 2018

Même estimées, ces données sont clairement fausses pour la raison parfaitement démontrable qu’on ne sait pas compter le nombre de touristes étrangers qui se rendent sur notre territoire, exceptés les très minoritaires qui entrent avec un visa. Cet aspect n’a pas été traité par le rapporteur de la commission - Photo Depositphotos.com alphaspirit
Même estimées, ces données sont clairement fausses pour la raison parfaitement démontrable qu’on ne sait pas compter le nombre de touristes étrangers qui se rendent sur notre territoire, exceptés les très minoritaires qui entrent avec un visa. Cet aspect n’a pas été traité par le rapporteur de la commission - Photo Depositphotos.com alphaspirit
Madame la Présidente,

C’est avec un grand intérêt que j’ai pris connaissance de l’enregistrement vidéo du 3 octobre 2018 concernant la restitution du travail de votre commission sur le thème de la promotion touristique vers la clientèle étrangère. Je lirai avec enthousiasme le rapport parlementaire dès qu’il sera publié.

Il a été clairement indiqué lors de votre débat que nous avons un problème avec les statistiques touristiques de la France, ce que nous sommes nombreux à penser. Et que, très justement, on ne pouvait envisager de poser les bases d’une stratégie de promotion sans détenir au préalable des données fiables - qualitativement et quantitativement - sur la demande touristique.

En effet, on navigue depuis longtemps à l’aveugle.

Pour autant, si le rapporteur de la commission a expliqué que les recettes touristiques émanant des visiteurs étrangers avaient été revues (à la hausse) par la Banque de France et aussi « qu’un grand nombre de données échappent aux radars de la statistique », à aucun moment le chiffre principal du nombre de touristes internationaux fréquentant notre pays n’a été remis en cause.

Des données sont clairement fausses

Les données officielles servies par le Ministère en charge du tourisme ont ainsi été répétées : « nous recevrons près de 90 millions de visiteurs en 2018 », comme 87, 85, 83 millions auparavant. Or, le fond du problème se situe dans ces annonces qui ne sont pas correctes.

Même estimées, ces données sont clairement fausses pour la raison parfaitement démontrable qu’on ne sait pas compter le nombre de touristes étrangers qui se rendent sur notre territoire, exceptés les très minoritaires qui entrent avec un visa. Cet aspect n’a pas été traité par le rapporteur de la commission.

Comme vous le savez, le principe de libre circulation des ressortissants de la CE et de la Suisse dans le périmètre européen, qui sont la grande majorité de nos visiteurs étrangers, rend impossible leur comptage dans les points d’entrées et de sorties du territoire.

Aussi, les méthodes utilisées pour dénombrer les touristes ne le permettent tout simplement pas.

Enquêter auprès des hébergements touristiques est trop partiel et donne des résultats trop approximatifs, d’autant que tous les types d’hébergeurs ne sont pas interrogés. Par ailleurs, une grande part des touristes logent chez des particuliers (locations, amis, famille) qui sortent du champ de l’enquête.

Concernant les recettes touristiques, si la Banque de France les a effectivement recalculées, le résultat n’en est pas moins insatisfaisant. En effet, beaucoup de touristes étrangers ne paient pas leurs dépenses par carte bancaire.

Mais surtout dès lors où nous ignorons combien nous recevons de visiteurs ne sachant ni les identifier, ni les compter, comment pourrions-nous déterminer combien ils dépensent, quelle est leur consommation en services associés au tourisme (culture / visites, restauration, hébergement, transport, alimentation, biens…), quelles est la durée de leur(s) séjour(s) ?

Pour ces raisons, il n’est pas davantage possible de définir le volume de recettes touristiques qu’ils rapportent, par les moyens utilisés. Pour s’en convaincre, il suffit de calculer, comme nous l’avons fait (*), les dépenses moyennes par touriste international. La France se retrouve alors au 63e rang des destinations touristiques sur la base de l’année 2016. Lire notre article : Les suspectes statistiques sur le tourisme par l'OMT.

(*) diviser les recettes touristiques internationales annoncées par le nombre d’arrivées annoncées

La France n’est pas le low cost

J’ai entendu un député dire que « les touristes étrangers dépensaient peu en France » et demander comment y remédier. Cela est vrai de la part de ceux qui ne font que traverser notre pays du nord au sud ou en transit, évalués par l’Insee à environ 15 à 20 % des touristes étrangers. Pour eux, assimilés à des touristes, la France n’est pas leur destination de vacances ou de séjours.

Sinon, non ; la France n’est pas le low cost ou le Lidl du tourisme mondial. Loin de là. C’est tout simplement, encore une fois, que les chiffres statistiques sont inexacts. Il ne sert par conséquent à rien de chercher à faire dépenser plus aux touristes, ce qui serait contre-productif, ni à ne sélectionner que ceux qui accepteront de dépenser plus... (sourire).

Enfin, que vous envisagiez de développer les moyens affectés à la promotion de la destination France, notamment via les taxes de séjour réformées, est probablement très bien. Même si les taxes de séjours touchent également les Français qui représentent près de 2/3 des nuitées hôtelières.

Je suis cependant surpris d’entendre lors de votre débat « qu’il faudra prélever des taxes de séjours et savoir ensuite quoi en faire » - je cite. Normalement, on trace des objectifs et on cherche ensuite comment les financer. C’est donc mettre un peu la charrue avant les boeufs.

Le nombre de touristes étrangers se rendant en France est inconnu

Dans tous les cas, il faudrait au préalable savoir si les moyens déjà utilisés par Atout France et par les organisations de promotion touristique des territoires sont pertinents, productifs et efficaces.

Autrement dit, augmenter les moyens financiers n’a de sens que si l’on sait si les budgets dans ce domaine sont bien utilisés et si l’on mesure les retombées des actions de promotion engagées. Ce qui n’est jamais fait.

En résumé, Madame la Présidente :

Le nombre de touristes étrangers se rendant en France est inconnu car nous ne disposons à l’heure actuelle d’aucune méthode d’enquête quantitative pour le savoir. 90 millions attendus en 2018 ne peut être qu’une donnée imaginaire. Sachez qu’il en va ainsi de la plupart des autres pays touristiques, sauf chez ceux qui exigent un visa pour tous les entrants.

Le volume des recettes touristiques - fixées à 49 milliards d’euros en 2017 - est tout aussi incorrect pour les raisons évoquées ci-avant.

Le pourcentage du PIB (7 %) lié au tourisme ne peut être qu’inventé, ne parvenant pas à compter les visiteurs et à évaluer leurs recettes, et aussi parce qu’on ne sait pas ce qui peut être attribué à ce secteur. Par exemple, quelles parts de recettes de la restauration concernent les touristes étrangers, les touristes français, la clientèle française de passage et la clientèle locale (particuliers et entreprises). Personne ne le sait.

• En somme, la seule chose qu’on sache sur le tourisme …est qu’on ne sait rien.

Je voulais vous faire part de cette observation que j’alimente chaque année depuis 2006 avec d’autres professionnels. Car si répéter à l’envie que la France est championne du monde du tourisme ne peut être qu’une bonne vitrine pour attirer des touristes, la réalité est que cette annonce victorieuse fait qu’on ne se remet jamais en question à force d’entendre que nous serions les meilleurs, crise ou pas crise.

Prétexter que l’Espagne nous prendrait des parts de marché et qu’il faudrait par conséquent trouver plus d’argent pour faire la promotion touristique, est un faux nez et nous fait passer à côté de l’essentiel.

Il a d’ailleurs été légitimement rappelé dans votre débat que la promotion n’est pas tout et qu’il faut adapter l’offre touristique aux clientèles. Ma démarche est éminemment politiquement neutre et ne se situe que dans l’intérêt du tourisme français.

Je vous prie de recevoir, Madame la Présidente, mes salutations très respectueuses.

Mark WATKINS
Président de Coach Omnium

Lu 2900 fois

Notez


1.Posté par mille sabords le 12/10/2018 09:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Davantage de professionnels et d' institutions devraient se mobiliser contre ces fausses informations qui ne satisfont que les politiques concernant l' image qu'ils veulent donner de la France. .
Sur le terrain la donne est tout autre.. La France souffre d'offres non adaptées aux marchés internationaux . Une TVA sur la marge des réceptifs gagnerait à être supprimée comme l' ont compris les gouvernements italiens et espagnols ce qui leur permet d'être plus compétitifs. pour attirer les touristes étrangers .
Les invitations aux éductours organisés par Atout France devraient être mieux ciblées par les représentants d'Atout France dans le monde - plus de place au copinage - ( des listes entières d invités qui n 'ont aucun pouvoir sur les offres France dans leurs pays sont financées pour rien par les contribuables ...).. Atout France a une mission d'Etat....Un contrôle rigoureux s'impose.
Des prix plus raisonnables et une ouverture plus large proposés aux réceptifs pour participer aux salons internationaux organisés par ATOUT FRANCE permettrait une meilleure présence de ces professionnels dans les salons indispensables organisés sur les marchés porteurs à l' étranger ...
L'addition de ces quelques mesures simples auraient un impact direct sur le nombre de vrais touristes étrangers en France .

2.Posté par Pascal le 12/10/2018 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Même si les taxes de séjours touchent également les Français qui représentent près de 2/3 des nuitées hôtelières"
On ne sait rien mais on sait que plus d'1/3 des nuitées hôtelières sont achetées par des étrangers.... donc on sait quelque chose non ?
Ca devient fatiguant ces diatribes binaires (je sais tout, tu ne sais rien) faites par des donneurs de leçons qui s'auto-congratulent en écrivant des inepties.
Bref c'est peut être exagéré mais c'est surement beaucoup plus proche de la réalité que ce monsieur veut nous le faire croire
A bon entendeur...

3.Posté par aviator le 12/10/2018 18:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Enfin un organisme sérieux qui dit la vérité.
Les gouvernements successifs se sont gargarisés en affirmant que laFrance est le 1er pays récepteur de touristes au monde. C'est faux et c'est invérifiable. Et pourquoi pas compter les camionneurs étrangers pendant qu'on y est ?
Ce qui compte c'est l'agent que les touriste dépensent et rien d'autre.

4.Posté par Bertrand BAILLEUL le 12/10/2018 22:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comment nos voisins font ils pour compter leurs touristes ?

5.Posté par Yvon le 13/10/2018 15:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
La même rengaine année après année, toujours les mêmes portes ouvertes enfoncées et jamais aucune alternative intéressante proposée... Quand on parle de données macroéconomiques, dans le tourisme comme ailleurs, on est forcément dans l'approximation (il en va de même pour les taux de chômage, pour le recensement de la population, etc.) C'est bien dommage mais c'est ainsi : dénombrer un si grand nombre de flux dans un délai raisonnable est extrêmement complexe. De là à en faire un scandale national...

A ma connaissance personne ne pilote son entreprise à l'aune de cette seule statistique macroéconomique, et personne ne conteste que la France figure parmi les principales destinations touristiques au monde, sans en être la première sur tous les indicateurs. Mais il y a un entre-deux raisonnable entre l'autosatisfaction béate et la volonté constante de démontrer que tout est nul (et surtout les autres !)

Et quelle condescendance ! Quand je lis "La réalité est que cette annonce victorieuse fait qu’on ne se remet jamais en question", je me dis que l'auteur devrait approfondir ses connaissances sur l'écosystème touristique français qui, certes, mériterait d'être mieux structuré, mais qui ne fait que se remettre en question, et souvent en bénéficiant du soutien public. Penser que la stratégie touristique de la France n'est qu'une question de politique relève d'une pensée des années 80.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

');

PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75








Dernière heure







TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com DMCmag.com TourMaGEVENTS.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips