TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Air France va-t-elle y laisser sa chemise ?

L’édito de Dominique Gobert



Il y en a des qui s’en foutent comme de leur première chemise. D’autres qui mouillent cette même chemise. D’autres, encore, qui préfèrent ôter la leur. Certains n’hésitent pas à la retourner. Chez Air France, en tout cas, la chemise est déchirée…


Rédigé par le Lundi 29 Janvier 2018

Entre 1 000 et 1 500 personnes s'étaient réunies, lundi 5 octobre 2015, devant le siège social d'Air France à Roissy. Le DRH, Xavier Broseta, s'était fait arracher la chemise devant l'entrée - Photo Twitter LAC
Entre 1 000 et 1 500 personnes s'étaient réunies, lundi 5 octobre 2015, devant le siège social d'Air France à Roissy. Le DRH, Xavier Broseta, s'était fait arracher la chemise devant l'entrée - Photo Twitter LAC
On s’en souvient encore, l’histoire de la chemise déchirée, de cette violence pour le moins incongrue lors d’un CCE chez Air France.

C’était en octobre 2015, en pleine grève (une de plus chez Air France). Des grévistes avaient envahi la salle de réunion du CCE, violemment (BFM en avait fait ses choux gras, histoire de faire hurler dans les chaumières), s’en prenant à deux cadres de la compagnie, arrachant leur chemise.

C’est vrai que ces deux hommes, responsables des Ressources Humaines de la compagnie, envisageaient en cas de désaccord avec les syndicats, la mise en place d’un plan de restructuration et l’éventuelle suppression de 2900 emplois…

On se souvient encore de ces images des deux pauvres cadres, escaladant les grillages de l’entreprise afin d’échapper à la vindicte de la foule en délire… et pas du tout joyeuse !

Chez Air France, c’est comme chez Farfouillette : il s’y passe toujours quelque chose et, je dirais même plus, tout est possible !

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Bien évidemment, face à ces violences qui n’ont aucune raison d’être, particulièrement dans une entreprise, la direction avait porté plainte contre les agresseurs, pour la plupart syndiqués de la CGT, lesquels ont été condamnés en 2016, le procès en appel se tiendra en mars prochain.

Mais, cette histoire de chemise est totalement incroyable.

Parce que, finalement, c’est Air France qui se retrouve devant les tribunaux, en correctionnelle. Les sympathiques et dévoués membres de la CGT l’ont assignée au motif que c’était, elle, la véritable responsable de ces violences.

Il est vrai que face à cette tension, la Compagnie avait fait appel à une société (deux d’ailleurs), afin de protéger ses cadres et limiter l’accès du siège social à des meutes de hurleurs vindicatifs…

Ce que contestent les syndicalistes qui invoquent le délit d’immixtion de la part d’Air France qui aurait agit ainsi afin de déblayer le piquet de grève de la CGT !

On croit rêver, sans blague. Et pourtant, c’est loin d'en être une car certains acteurs de cette affaire espèrent encore se voir réintégrés au sein de la compagnie...

Il est vrai que la CGT, chez Air France, ne doute de rien, mais l’affaire semble quand même mal embringuée, d’autant que dans son réquisitoire, la procureur a plaidé la relaxe de la compagnie, ce qui parait quand même la moindre des choses ?

A moins que, chez la CGT d’Air France, déchirer la chemise de son chef, au prétexte d’une divergence de point de vue, soit un comportement habituel ?

Encore une fois, et c’est extrêmement malheureux, comment peut-on encore envisager, face à la concurrence de plus en plus exacerbée dans le transport aérien, qu’une compagnie telle qu’Air France puisse s'en sortir face à de telles méthodes ?

D’autant que la crise est loin d’être finie, les négociations sur les nouvelles grilles salariales s’annonçant pour le moins tendues.

Ces chers pilotes, sans aucune considération pour leurs collègues « au sol » réclament une hausse de plus de 10% !

La direction, après avoir proposé une hausse de la grille de 0,7%, aurait remonté la pente à 1%.

Si ça continue, les uns et les autres vont y laisser leur chemise !

Lu 1979 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips