TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Thomas Cook c'est réglé... on passe à TUI France ?

L'édito de Dominique Gobert



Fin de partie pour Thomas Cook dans deux jours, sans surprises, c’est quasi plié. Les principaux « acquéreurs » potentiels vont remporter la mise. Et après ? Après il reste encore TUI en France, dont le groupe allemand veut (et doit) se séparer. Et là, rien n’est joué…


Rédigé par le Mardi 26 Novembre 2019

Pour le moment, contrairement à ce qui circule dans les allées des pouvoirs respectifs, rien n’est encore bouclé et, même si Laurent Abitbol aimerait bien atteindre le sommet suprême, il hésite encore un tout petit peu... - Depositphotos.com rfphoto
Pour le moment, contrairement à ce qui circule dans les allées des pouvoirs respectifs, rien n’est encore bouclé et, même si Laurent Abitbol aimerait bien atteindre le sommet suprême, il hésite encore un tout petit peu... - Depositphotos.com rfphoto
Thomas Cook France, dans deux jours, ce sera plié et les dépouilles du voyagiste seront réparties entre les principaux repreneurs, dont bien entendu Havas, associé à quelques « mastodontes » du tourisme français.

Parmi eux d’ailleurs, Laurent Abitbol, lequel devrait, outre les agences de voyages, devrait aussi récupérer la marque Jet tours, ce qui lui permettrait de mailler son réseau de façon particulièrement futée.

En revanche, les choses devraient également se préciser du côté de TUI Groupe, lequel et je vous l’annonçais avant l’été,envisage de plus en plus fortement de se séparer de se séparer de sa filiale française.

Ce n’est également plus qu’un secret de Polichinelle que le Groupe Marietton, présidé encore et toujours par Laurent Abitbol, s’est largement positionné pour la reprise de cette filiale.

Fred Joussen et Laurent Abitbol se sont rencontrés à plusieurs reprises et discutent… très âprement.

Certes, sur le principe, le bon Joussen est d’accord, seulement ayant déjà perdu une flopée d’argent en France, il souhaiterait quand même se retirer… avec les honneurs et plus prosaïquement, ne pas y laisser toutes ses plumes.

Ceci même s’il a promis "d’accompagner" durant trois ans, financièrement, le passage de TUI France dans les bras de Marietton.

Ce que l’on peut comprendre aisément… sauf que le patron de Marietton qui, non content "d’acheter", façon d’écrire, environ 45% de TUI France (dans un premier temps), n’aimerait pas traîner avec lui les « dettes » maison.

Dettes dont je ne connais pas précisément le montant, mais qui consistent principalement à payer auprès de la maison-mère les innombrables sièges avions mis sur le marché depuis deux ans, invendus pour beaucoup dus à la filiale française…

Mais, je pense qu’entre gens de bonne compagnie, Joussen et Bitbol devraient trouver un accord. Allez, on leur laisse encore jusqu’à la mi-janvier…

Car, pour le moment, contrairement à ce qui circule dans les allées des pouvoirs respectifs, rien n’est encore bouclé et, même si Laurent Abitbol aimerait bien atteindre le sommet suprême, il hésite encore un tout petit peu.

Car, avaler le morceau TUI France, c’est-à-dire Marmara, Nouvelles Frontières, Passions des Iles et quelques bricoles, ce ne sera pas de la tarte non plus.

Certes, il pourrait, je crois même qu’ils en ont parlé, faire appel à Nicolas Delord et quelques membres de sa garde rapprochée, tels Jérôme Delente ou la belle Louisa pour "prendre les rênes" de cette entité qui devient le cauchemar de Joussen.

Laurent en aura-t-il la volonté ? Parce que le fric, ce n’est pas un problème, telle est la question ?

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Les difficultés, hormis le simple fait de penser que la « reprise » pourrait devenir rentable, sont immenses. Sur le plan social en premier lieu et là, faut pas se leurrer : il faudra obligatoirement procéder à (nouveau) un plan social, lequel avait poussé Pascal de Izaguirre à démissionner.

Mais ce plan est toujours dans les tiroirs… Inéluctable, hélas. Abitbol n’est pas coutumier de ce genre d’opération et, sincèrement, je crois qu’il n’aime vraiment pas ça. Même si ce n’est pas un modèle de gestion sociale.

Il faudra également « réajuster » toute la production, couper dans ces engagements aériens stupides et coûteux, faire un ménage fastidieux…

Faudra également affronter la « résistance » de ses nombreux concurrents qui voient d’un œil très inquiet l’hégémonie Bitbolesque qui se dessine sur le paysage touristique français.

Lire : Mariage TUI France-Marietton : les syndicats et les fournisseurs se font du mouron !

D’ailleurs, certains de ses concurrents risqueraient fort de ne pas s’en relever.

Et si, c’est bien Nicolas Delord, comme je le subdore, qui prend en charge l’opération, (si l’affaire est conclue) encore faura-t-il qu'il ait les reins assez solides ?

Certes, c’est le seul disponible sur le marché… Pour le moment !

Bref, les aléas ne manquent pas dans ce qui pourrait être la consécration ou le rachat de trop pour le patron de Marietton...

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 22563 fois

Notez



1.Posté par Christian Jean le 27/11/2019 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

« Certes, c’est le seul disponible sur le marché… Pour le moment ! »

Voilà une certitude pour le moins curieuse ! En êtes-vous si sur ?
Cordialement.

2.Posté par tartuffe le 27/11/2019 10:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C'est lassant de lire et de constater M Gobert que vos articles fustigent systématiquement les mêmes personnes. La règle journalistique pourtant est de ne pas prendre parti. N'est il pas?

3.Posté par Peter le 27/11/2019 10:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour,

En effet, cette rumeur tourne avec insistance au sein du siège TC à Clichy et ce serait quand même stupéfiant pour de multiples raisons.
Les ruines de TC sont encore fumantes et voila que l'équipe managériale qui faisait une offre de reprise serait déjà en discussions pour rebondir.
Certes il est important de bien rebondir mais il y a bien d'autres candidats sur le marché....enfin je pense.

Nous sommes nombreux à être choqués.

Je n'en dirai pas plus.!

4.Posté par VIREDPSE le 27/11/2019 12:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
c'est le bal des maudits ou quoi ???!!!!!

5.Posté par lefebvre francine le 27/11/2019 13:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour,
après avoir essuyé en septembre l'arret de tc et avoir du repayé une 2eme fois l'hotel au maroc et non remboursé à ce jour par l apst qui ne donne aujourd'hui aucun delai de remboursement nous nous sommes tournés vers tui et marmara pour septembre prochain du coup avec les annonces ci dessus concernant la cession de la filiale tui france par sa maison mere que devons nous penser concernant nos futurs voyages pour ne pas revivre la semaine desastreuse tc nous sommes pris en otage

6.Posté par Bruc le 27/11/2019 16:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Voila 10 ans que j'ai quitté le tour operating en france et j entends tjrs les mêmes.choses. alors oui mr Abitbol est en phase pour faire une belle affaire et cela est tout à son honneur. Mais il fait quand même retenir que Tui a voulu créer un monopole su voyage en france en achetant bcp de belles et grandes marques mais cela ne plaît et ne marchera jamais en France...car nous sommes français c est comme ça! Malgré les perfusions répétitives de ma deuch tui bank cela ne prend pas. Toutes nos pensées vo t aux salariés de Thomas cook qui vont fêter un Noël pas comme les autres et tous les autres qui vivront des heures difficiles ...
Bien à vous

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips