TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Liquidation Travelink : un collectif de clients attaque Atout France

Plus de 460 000€ de préjudice cumulé



Dix mois après la liquidation de leur groupiste, les clients lésés de Travelink n'ont pas dit leur dernier mot. Réunis au sein d'un collectif, six comités d'entreprise et quatre groupes d'amis ont initié un recours contre Atout France, car ils estiment que l'organisme a été trop lent à communiquer après la perte du garant financier de leur voyagiste. TourMaG.com fait le point avec Me Romain Carayol, avocat au barreau de Paris, en charge de cette affaire.


Rédigé par le Lundi 26 Août 2019

Les clients floués de Travelink estiment qu'Atout France a commis une faute - DR : DepositPhotos, AerialMike
Les clients floués de Travelink estiment qu'Atout France a commis une faute - DR : DepositPhotos, AerialMike
Depuis le début de leur mésaventure, les clients laissés sur le carreau par Travelink se sentent toujours autant « abandonnés ». En novembre 2018, ils apprenaient le dépôt de bilan de leur voyagiste.

Certains avaient versé une partie des acomptes, les autres devaient partir la semaine suivante.

Passé le choc de l'annonce, certains ont alors tenté de se tourner vers l'administrateur judiciaire, lequel les a renvoyés vers le garant financier du TO... qui s'est avéré être une coquille vide.

LIRE : Garantie financière : après Schneider, un nouveau cas d'arnaque ?

Faute de garant crédible, des clients ont dû mettre la main à la poche pour pouvoir partir, d'autres ont perdu des sommes importantes.

Les clients dénoncent l'inertie d'Atout France

Aujourd'hui, une partie d'entre eux a décidé de saisir les autorités compétentes afin de réclamer justice et de récupérer les sommes engagées.

Quatre groupes d'amis (68 personnes au total) et six comités d'entreprises (publiques et privées) se sont regroupés pour mener une action collective, dont le préjudice est estimé à un peu plus de 460 000 €, hors dommages et intérêts et frais de procédure.

Ils ont mandaté Me Romain Carayol, avocat au barreau de Paris, pour chapeauter l'ensemble de leurs requêtes.

Dans leur viseur : le GIE Atout France. « Il s'agit d'une entité privée, mais qui a reçu une mission de service public de la part de l’État, celle de publier et de tenir à jour la liste des sociétés d'assurance aptes à garantir les agences de voyages, explique l'avocat.

Or, au fil de leurs recherches, les requérants ont appris que Travelink n’avait plus de garantie financière depuis mai 2018, date à laquelle l’Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR) avait radié la compagnie Royal Insurance (Global) Limited de son registre et de son site internet.

En dépit de cette radiation, le GIE Atout France a attendu le 13 août 2018 pour traiter cette information essentielle par l’envoi d’un courrier à Travelink
, poursuit-il. Cette inertie a ainsi permis au voyagiste de poursuivre son activité en prenant des commandes et en encaissant les acomptes des requérants ».

Une affaire Twim Travel bis ?

Les clients floués estiment donc qu'Atout France a commis une faute. « Le GIE accorde toujours un délai aux opérateurs pour trouver un nouveau garant financier, mais ce délai doit être raisonnable. Quatre mois, cela ne paraît pas raisonnable », commente Me Carayol.

Depuis le début du mois de juin 2019, l'avocat a déposé une quarantaine de requêtes auprès du tribunal administratif de Paris. Une dizaine sont encore en cours d'élaboration.

« Même si elles concernent la même affaire, elles doivent être formulées à titre individuel, en fonction du préjudice estimé », explique Me Carayol.

Pour chacune, la situation se répète. « Nous envoyons le recours à Atout France, qui accuse réception dans un délai très rapide et dispose de deux mois pour y répondre. Mais à chaque fois, nous n'obtenons aucun retour de leur part ».

Et pourtant, Me Carayol comme ses clients aimeraient que leur démarche aboutisse à une médiation plutôt qu'à un procès, pour pouvoir discuter dossier par dossier.

« Je regrette que, compte tenu du statut d'Atout France, qui représente tout de même la France, je n'ai pu avoir d'interlocuteur, surtout face à l'amplitude du préjudice, qui revêt un caractère quasi industriel, ajoute Me Carayol. Alors que tous mes clients ont formulé une ouverture du dialogue, je trouve ce silence étonnant, pour ne pas dire choquant ».

Contacté par nos soins, le GIE Atout France n'a pas donné suite à nos sollicitations. Pourtant, cette affaire n'est pas sans rappeler le cas des clients de Twim Travel, qui l'avaient emporté face au GIE...

LIRE : Cessation de garantie Twim Travel : Atout France condamné par le tribunal administratif de Paris

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2553 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips