TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


MICE, mini-groupes, agences : l'activité est repartie pour France DMC Alliance

La demande monte en gamme sur les individuels



MICE, mini-groupes... l'activité reprend du côté de l'association France DMC Alliance. Les entreprises reprennent le chemin des séminaires alors que du côté loisirs, la demande monte en gamme avec des seniors, amis et familles qui souhaitent de plus en plus se retrouver dans le cadre de séjours épicuriens. Autre tendance : la demande s'accélère aussi du côté des agences de voyages.


Rédigé par le Jeudi 7 Octobre 2021

Cyrielle Nau (Millésime Privé), Jean-Luc Montembault (Cognac Tasting Tour), Patricia Linot (Rendez-Vous Fontainebleau), Agnès Vallon (Destination Provence) sur le stand à l'IFTM Top Resa - Photo CE
Cyrielle Nau (Millésime Privé), Jean-Luc Montembault (Cognac Tasting Tour), Patricia Linot (Rendez-Vous Fontainebleau), Agnès Vallon (Destination Provence) sur le stand à l'IFTM Top Resa - Photo CE
France DMC Alliance retrouve des couleurs !

"La reprise est bien là", lance Patricia Linot, la présidente de l'association et gérante de l'agence Rendez-Vous Fontainebleau.

Alors si l'activité reprend des couleurs, il reste quelques disparités selon les zones géographiques et la nature de l'activité.

Mais la bonne surprise vient notamment de l'activité MICE. "De juin à mi-juillet puis en septembre-octobre nous avons senti un rebond, nous avons même des demandes pour novembre alors que l'hiver ce n'est pas une période de prédilection pour le MICE", se réjouit Agnès Vallon, gérante de Destination Provence.

"Les entreprises ont besoin de resserrer les liens de leurs équipes, de se retrouver après ces 18 mois de crise, mais aussi avec le télétravail et l'intégration de nouveaux collaborateurs", poursuit-elle.

Engouement de la clientèle française pour redécouvrir le territoire

Une bonne nouvelle donc qui demande tout de même de la réactivité. Car comme dans le secteur des loisirs, c'est la dernière minute qui prédomine.

"La difficulté c'est de trouver des prestataires. Certains de nos partenaires restaurateurs, hôteliers... ont encore un déficit de personnel, ils n'ont pas encore fait revenir toutes leurs équipes et ont du mal à recruter", précise Jean-Luc Montembault, patron de Cognac Tasting Tour.

"Le problème ce n'est pas la demande mais l'offre", résume Agnès Vallon.

Autre phénomène que constate les agences réunies au sein de France DMC Alliance : l'engouement de la clientèle française pour découvrir ou redécouvrir son territoire.

"Nous avons des petits groupes de seniors, des familles, amis qui souhaitent se retrouver et vivre des expériences", constate Patricia Linot. "Ces groupes ou mini-groupes entrainent une montée en gamme des demandes, nous sommes davantage sur du 3 ou 4 étoiles".

"Il y a aussi un retour vers l'épicurien, les clients souhaitent profiter de la vie plus directement", ajoute Jean-Luc Montembault.

Les agences se tournent de plus en plus vers les DMC

"Il y a une évolution de la demande sur les grands espaces, les pique-niques en forêt de Fontainebleau, une envie de grand air et de courts séjours de proximité. L'envie de voyager est là, la difficulté pour les clients c'est d'avoir des idées et ils ont aussi besoin de réassurance", souligne encore Patricia Linot.

Une clientèle française que les réceptifs accueillent bien volontiers, d'autant que les clientèles étrangères ne sont pas encore tout à fait de retour, notamment les plus lointaines.

"La connectivité aérienne n'est pas encore tout à fait rétablie", précise Cyrielle Nau, directrice générale de Millésime Privé. "Toute la chaîne touristique n'est pas encore repartie et sur Bordeaux nous attendons que certaines liaisons se remettent en place".

En revanche, les DMC peuvent compter désormais sur un nouveau canal de distribution : celui des agences de voyages françaises qui étaient jusqu'ici peu habituées à vendre la France.

"Nous avons des réceptifs qui ont capté de nouveaux clients grâce aux agences de voyages. Tout le travail de webinaires que nous avons effectué a porté ses fruits. La visibilité de l'association a grandi, et aujourd'hui les agences savent aller chercher l'info.

Nous avons une adhérente qui a réalisé 100% de son activité grâce aux clients des agences de voyages. Et nous avons des demandes aussi bien sur de l'individuel que du MICE. Nous avons des demandes du réseau de distribution que nous n'avions pas du tout auparavant
", s'enthousiasme Patricia Linot.

Un message qui pourrait finir de convaincre les plus réticents ! A bon entendeur...

Céline Eymery Publié par Céline Eymery Rédactrice en Chef - TourMaG.com
Voir tous les articles de Céline Eymery
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2179 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus















































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias