TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Martin Malvy : « Le patrimoine doit servir au développement de l'économie touristique... » 🔑

Entretien avec le président de France Patrimoines & Territoires d’exception



Après 50 ans de vie publique, maire, conseiller départemental, député, président de la région Midi-Pyrénées, et plusieurs fois ministre, Martin Malvy se consacre désormais à la présidence de « Sites & Cités remarquables de France ». Il est l’auteur d’un rapport sur le développement de l’économie touristique à partir des patrimoines, assorti de 54 propositions à la demande de Laurent Fabius, à l’époque ministre des Affaires étrangères. Plus récemment il est parvenu à regrouper sous une même bannière « France Patrimoines et Territoires d’exception », sept associations (*) qui agissent chacune en faveur du patrimoine et de ses usages. Deux ans après la création, quel bilan en tirer ?


Rédigé par le Mardi 8 Février 2022

Martin Malvy, président de France Patrimoines et Territoires d'Exception (©David Becus Région Occitanie)
Martin Malvy, président de France Patrimoines et Territoires d'Exception (©David Becus Région Occitanie)
TourMaG.com - Êtes-vous satisfait des premières années de fonctionnement de France. Patrimoines et Territoires d’exception ?

Martin Malvy : La première satisfaction est son existence même qui n’était pas évidente.

Sept associations (*) ont répondu à ma sollicitation pour travailler en commun et renforcer la promotion des patrimoines naturels, culturels, architecturaux, ruraux ou urbains.

L’association existe avec ses statuts et ses moyens sans pour autant que ses constituants aient renoncé à leur activité propre.

Chacune est complémentaire des autres et c’est ce qui a facilité l’adhésion au projet dans un pays où la création d’une instance nouvelle génère beaucoup trop souvent une scission.

Ce regroupement participe à un mouvement inverse dont il faut se féliciter. Notre objectif est de pouvoir conduire à bien des opérations d’envergure que chacune, isolément, n’auraient pas eu les moyens, ni financiers, ni techniques pour les réaliser.

Vernissage de l'exposition Jardin du Luxembourg, le 16 mars 2022

La seconde réussite concrète est l’exposition de photographies que le Sénat a acceptée et qui s’ouvrira sur les grilles du Jardin du Luxembourg.

Son vernissage est prévu le 16 mars prochain en présence du Président du Sénat et, je l’espère, de nombreuses personnalités qui voudront marquer leur intérêt pour nos patrimoines dans leur diversité et leur impact sur l’économie touristique, ce qui est aujourd’hui une préoccupation largement partagée.

Au total, ce sont 82 panneaux qui symboliseront la force des patrimoines et qui resteront là, exposés, pendant un trimestre.

Tous ont participé au projet dans le meilleur esprit ; plusieurs partenaires nous ont apporté leur soutien financier, EDF, La Poste, plusieurs Régions, ainsi que la SNCF qui par ailleurs, pendant le mois d’avril organisera des déclinaisons de l’exposition dans chacune des gares des métropoles régionales.

TourMaG.com - Au-delà de l’aspect promotionnel de ces images pour vos destinations respectives, comment traduire cette action en valorisation sonnante et trébuchante au profit des territoires ?

Martin Malvy : C’est l’une des questions qui vont nous occuper. Comment tirer profit de cette exposition - lourde à monter pour être équilibrée - lorsque nous devrons la retirer des grilles.

Il y a 10 ans, nous avions organisé avec Villes & Pays d’Art et d’Histoire, une exposition de même type. Elle avait beaucoup voyagé, à l’étranger et en France et accueilli beaucoup de visiteurs dans les couloirs de Roissy.

"Un touriste étranger sur deux choisit la France pour son patrimoine"

Le Mont Saint-Michel en automne (© Da Liu Shutterstock)
Le Mont Saint-Michel en automne (© Da Liu Shutterstock)
C’est une opportunité de promouvoir la France, surtout quand on sait qu’un touriste sur deux choisit notre pays pour la culture, le patrimoine et l’environnement.

Nous allons avant le vernissage reprendre contact avec le quai d’Orsay, avec la SNCF et avec les grands aéroports - entre autres - pour examiner avec ces décideurs ce que nous sommes en mesure de promouvoir.

Il y a 10 ans, la Chine avait accueilli longtemps l’exposition, plusieurs pays européens également, quelques villes françaises en ont fait de même. Après le décor prestigieux des Grilles du Palais du Luxembourg, il nous parait qu’il y a là, une voie toute tracée.

TourMaG.com - Vous êtes l’auteur d’un rapport qui a prôné à travers 54 mesures l’association étroite entre tourisme et patrimoine. A-t-on progressé sur ce terrain ?

Martin Malvy : Quand on est un pays avec près de 45 000 monuments classés et de nombreux sites protégés, quand on est un des premiers pays au monde en nombre de sites inscrits au patrimoine mondial de l’Humanité par l’Unesco, quand on sait le poids du tourisme patrimonial dans le chiffre global de ce secteur, quelle maladresse de ne pas aller plus loin pour appuyer le développement de l’économie touristique patrimoniale.

On ne lui a pas encore accordé l’importance qu’elle doit avoir. Nous avons, certes, avancé mais je ne suis pas convaincu que nous soyons au bout du chemin ni au bout de nos peines.

"Le patrimoine n'est pas né pour être momifié"

TourMaG.com - Quels freins faut-il encore lever ?

Martin Malvy : Nous avons progressivement estompé les freins, qui existaient encore il y a quelques dizaines d’années, à l’exploitation touristique raisonnée et raisonnable du patrimoine à des usages économiques.

Nos associations, à travers leurs actions et leur volonté de transmission, sont les mieux placées pour expliquer pourquoi il est bon d’exploiter le patrimoine dans un objectif de développement économique. Ce qui était d’ailleurs sa vocation initiale.

Le patrimoine n’est pas né pour être momifié. Il doit servir au développement économique des territoires dès lors qu’on le fait avec respect.

TourMaG.com - La pandémie et les restrictions de voyage ont conduit les Français à (re)découvrir leur région ou les régions voisines, comment voyez-vous la transformation de cette tendance ?

Martin Malvy : Il faut redoubler d’efforts car Atout France avait constaté avant la crise sanitaire, que le nombre de Français visitant notre pays était en diminution au profit des déplacements vers les destinations voisines, plus spécialement les pays du sud de l’Europe.

La fréquentation globale était alimentée par la progression des visiteurs étrangers.

La pandémie a stoppé le mouvement mais il ne faut pas considérer que c’est acquis. Cela nous donne une obligation supplémentaire de communiquer sur des lieux moins connus des Français et qui méritent pourtant leur intérêt.

La France fourmille de sites méconnus, de trésors cachés

TourMaG.com – Est-ce votre contribution à la lutte contre le surtourisme ?

Martin Malvy : Oui. Mais il faut être très prudent et éviter de déstabiliser des secteurs économiques qui sont aujourd’hui en difficulté. Il appartient aux lieux sur-fréquentés d’imaginer des activités touristiques plus douces.

Et puis, il faut évidemment mieux faire connaître des lieux qui n’ont pas la même notoriété.

La France fourmille de sites méconnus, de trésors cachés, qu’il convient de mettre en avant en même temps que d’imaginer des activités culturelles, patrimoniales, environnementales, hors des périodes où le tourisme n’est plus supportable pour les populations locales.

Nos patrimoines ont indiscutablement une place à prendre avec de nouvelles formes de tourisme durable. Voies vertes, pistes cyclable, aménagement d’espaces. Tout cela doit se marier avec l’accès aux patrimoines et leurs découvertes.

Si nous avons l’ambition de mieux faire connaitre nos villages nous n’écartons pas pour autant les villes, petites et grandes.

LIRE AUSSI : FUTUROSCOPIE - Villages : de la tradition à l’utopie, une offre intemporelle 🔑

Visite virtuelle de Lavaudieu, un Plus Beaux Villages de France (© Auvergne vacances)
Visite virtuelle de Lavaudieu, un Plus Beaux Villages de France (© Auvergne vacances)
TourMaG.com - L’exploitation de certains monuments historiques ou sites avec des spectacles, de la technologie, de la réalité virtuelle ne vous choque pas ?

[Martin Malvy : Pas du tout, dès lors que c’est fait avec bon goût. Il ne faut surtout pas s’enfermer dans le passé. Un monument est d’autant plus intéressant à visiter qu’on ne le présente pas de la même manière qu’avant internet, pour un adulte ou pour un enfant.

Il faut bien entendu utiliser les technologies nouvelles pour adapter le désir de connaissances aux différents marchés touristiques. La seule condition majeure est le respect du patrimoine.

TourMaG.com - Quelles sont les prochaines actions que va mener l’association France. Patrimoines & Territoires d’exception ?

Martin Malvy : Je serai en mesure de vous répondre après le 16 mars, quand nous aurons tiré les enseignements de cette première action collective.


(*) Les sept réseaux impliqués : la Fédération des Parcs naturels régionaux de France, Les Plus Beaux Villages de France, Les plus Beaux Détours de France, Petites Cités de Caractère de France, le Réseau des Grands Sites de France, Sites et Cités Remarquables de France, Villes et Métiers d’Art

Lu 2426 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias