TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Salon des Thermalies : le secteur de l’eau et du bien-être en grande forme

le salon s'est tenu du 24 au 27 janvier 2019



Les 37e Thermalies viennent de fermer leurs portes au Carrousel du Louvre à Paris. 37 ans et pas une ride. Mieux, ce salon dédié à l’eau possède un allant qui ne décroît pas. Les Thermalies présentent un large panorama de la thalassothérapie, du thermalisme, de la balnéothérapie et du spa. Elles révèlent les tendances en matière de santé et de bien-être. En 2018, plus de 32 000 visiteurs témoignaient leur intérêt et leur fidélité à ce salon. Une seconde édition 2019 est organisée à Lyon (La Sucrière) du 8 au 10 février 2019.


Rédigé par le Lundi 28 Janvier 2019

Karelle Geyer, Commissaire Général des Thermalies accueille René Trabelsi Ministre du Tourisme de Tunisie et S.E. Abdelaziz Rassaa Ambassadeur de Tunisie en France. MS.
Karelle Geyer, Commissaire Général des Thermalies accueille René Trabelsi Ministre du Tourisme de Tunisie et S.E. Abdelaziz Rassaa Ambassadeur de Tunisie en France. MS.
Le salon des Thermalies qui regroupe près de 300 exposants s’articule à partir des grands axes français de la thalassothérapie et du thermalisme.

Le premier présente les richesses de l’univers marin et les dernières tendances en matière de cures et de soins.

Le second (90 stations thermales sur le territoire français, 110 établissements thermaux) offre un panorama complet des cures médicales conventionnées auxquelles s’ajoutent désormais des cures de bien-être, de remise en forme et d’esthétique. En dix ans, les spas thermaux se sont considérablement développés en France.

« Au-delà ces cures préventives ou curatives le "bien-être" prend des parts de marché. Les professionnels du secteur sont à l’écoute. Ils analysent l’évolution de la société. Pour beaucoup, ils anticipent. C’est ce qui explique le développement des cures "Détox Digital", "Lâcher prise", "Burn out" ou "no stress et sommeil".

Désormais, des bébés avec les cures pré et post natales aux seniors, thalasso et thermalisme s’adressent à toutes les générations
» observe Karelle Geyer Commissaire Général des Thermalies.

En France en 2018 la médecine thermale et ses orientations thérapeutiques ont totalisé 598 931 curistes dont la durée moyenne de séjour était de 18 jours.

Au-delà du strict médical pris en charge en partie par la Sécurité Sociale, ces curistes représentent aussi pour ces petites villes d’eau « Belle Epoque » au charme certain le socle d’une clientèle touristique fidélisée. A ce marché, strictement médical s’ajoute une clientèle en quête d’escapades « bien-être » à vivre au coeur des plus belles régions de France.

A savoir : la part du thermalisme représente 0,15 % des dépenses de l’Assurance Maladie.

L'Italie, la Tunisie, l'Espagne, la Croatie le Maroc.... en quête du marché français

Les Thermalies de Paris 2019 ont accueilli une trentaine d’exposants étrangers.

Des habitués comme la Croatie, l’Espagne, l’Italie, la Sardaigne, la Roumanie… Le Maroc présentait entre autres, le tout nouveau Vichy- Celestins Casablanca Spa Hôtel.

Situé au sein d’un resort de plus de 500 hectares. Parallèlement aux cures marines, il propose des soins dans la pure tradition de la médecine thermale de Vichy.

La Tunisie fidèle au poste accueillait une douzaine d’exposants sur son espace de 75 m². Avec ses quelque 60 centres marins le pays s’enorgueillit d’être, après la France, la deuxième destination mondiale en terme d’offres en thalassothérapie.

Et ses ambitions vont loin « Notre objectif est d’atteindre les 90 centres de thalassothérapie d’ici 2025 » affirme Rzig Oueslati directeur général de l’Office national du thermalisme et de l'hydrothérapie de Tunisie.

Le pays table beaucoup sur ses marchés de proximité au premier rang desquels l’Algérie.

La Toscane qui possède l’une des plus grandes concentrations de sources thermales d’Europe participait pour la première fois aux Thermalies de Paris.

Trois stations proches des plus belles villes de cette région d’Italie étaient représentées : Montecatini à 30 minutes de Florence, Casciana dans les collines de Pise et Chianciano qui, proche de Sienne, est consacrée Capitale européenne du sport pour 2019. Aux côtés de son expertise médicale la Toscane fait valoir son tourisme, son histoire, sa culture.

« En vertu d’accords transfrontaliers, certaines pathologies soignées en Toscane sont remboursées en France par la Sécurité Sociale. Beaucoup de Français viennent aussi dans nos villes thermales pour des vacances courtes et régénératrices.

En 2017, le marché français représentait 17 % du trafic de nos villes thermales.
En 2018, ce chiffre devrait être en augmentation 2018
» explique Daria Lami (Tuscny Travel).

En savoir plus : www.termemontecatini.it ; www.termedicasciana.com ; www.termechianciano.it

La Thalasso, une croissance régulièrement positive

Sur son stand aux Thermalies, aux côtés de son frère Jean Perez Siscar, Marie Perez Siscar, présidente  de "France Thalasso", le syndicat national de la thalassothérapie en France.MS.
Sur son stand aux Thermalies, aux côtés de son frère Jean Perez Siscar, Marie Perez Siscar, présidente de "France Thalasso", le syndicat national de la thalassothérapie en France.MS.
« La santé se définit par le bien-être, moral, physique, social. C’est ce qu’apportent les éléments marins, l’eau de mer naturelle, les algues, les boues, les sels, les embruns , les sites privilégiés utilisés en thalassothérapie » explique Marie Perez Siscar. Elle est la présidente de France Thalasso, Syndicat National Professionnel de la Thalassothérapie qui fédère 80 % des établissements français.

Le secteur qui bénéficie d’une clientèle relativement fidélisée n’a pas été très affecté par les crises. « Nous sommes en croissance positive depuis 2016. Nous n’avons pas encore les chiffres 2018. Ils devraient être de l’ordre de + 2,3 % ».

Médecin et chef d’entreprise – elle exploite avec son frère deux établissements l’un sur la Méditerranée (Banyuls-sur-mer) et l’autre sur l’Atlantique (Ile-de-Ré) - elle apporte au syndicat sa double expertise.

Son message ?

« La mer a toujours nourri et soigné. Il faut revenir aux fondamentaux de la thalasso avec le respect de ses techniques traditionnelles. Trois soins de qualité par jour pendant un week-end valent plus qu’un séjour de six jours avec des soins médiocres !».

Elle insiste aussi sur la notion de « cocooning » dont les curistes auraient tant besoin aujourd’hui.

... un secteur qui ne se repose pas sur ses lauriers

La thalassothérapie est un secteur qui ne se repose pas sur ses lauriers.

Les entreprises, pour beaucoup des groupes privés et familiaux, sont en constante rénovation. Elles investissent, s’appuient sur les nouvelles technologiques, s'adaptent au goût du jour avec des soins d'eau de mer des médecines holistiques qui trouvent leur origine dans la nuit ds temps.

Elles développent leurs propres marques de cosmétiques.
Voici quelques exemples relevés aux Thermalies :

Le groupe Thalazur qui possède 9 centres répartis sur les trois littoraux français annonce la fermeture durant 9 mois de son Hôtel Hélianthal de Saint-Jean-de-Luz. Il rouvrira en automne prochain après une véritable remise à neuf.

En 2017 ce groupe reprenait le centre de cure marine de Carnac et le rouvrait après d’importants travaux. « Il nous manquait la Bretagne berceau de la thalassothérapie » jean-Luc Pleuvry directeur des Opérations Thalazur.

Thalassa Sea & Spa (Groupe Accor) qui possède 18 établissements situés dans l’Hexagone et en Corse, au Maroc, en Sardaigne, à Bahrein investit aussi.

En 2019 le groupe se prépare à la réouverture du Touquet (Novotel et Ibis) fermés durant plus d’un an. « On a tout cassé et tout refait » résume son directeur.

Relais Thalasso lançait voici quelques années un concept inédit : la « suite » Thalasso.

Au lieu d’attendre qu’on l’appelle dans un couloir entre deux soins le curiste dispose d’une unité de lieu, véritable espace privatisé qui réunit toutes les options de soin.

La formule était inaugurée avec succès au Château des Tourelles à Pornichet (Baie de la Baule). Dans ce même esprit le groupe a fait l’acquisition du centre de cures thermales de Bénodet (Finistère Sud).

Après les Sables d’Olonne, l’île de Ré et Pornichet, Relais Thalasso ouvrira à Bénodet, printemps 2019, son quatrième établissent de cures marines avec suites privatisées.

Michèle Sani Publié par Michèle Sani Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Michèle Sani
  • picto email

Lu 1577 fois

Tags : eau, thermalies
Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips