TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo TourMaG  



Teleport IN : quand le voyage rend joyeux les assignés à résidence ! 🔑

Teleport IN a fait voyager 25 000 personnes


Nous l'oublions sans doute par choix ou par volonté, mais tout le monde ne peut pas voyager. Une partie de la France n'est pas en mesure de s'offrir une parenthèse enchantée, à commencer par nos aînés, prisonniers de leur corps et isolés dans des maisons de retraite. Pour leur apporter un peu d'ailleurs sans bouger de leur fauteuil, Jérémy Grasset a créé Teleport IN, une start-up qui fait voyager ceux qui ne le peuvent plus, grâce à un casque de réalité virtuelle.


Rédigé par le Mardi 28 Mai 2024

Teleport IN a fait voyager 25 000 personnes - DR
Teleport IN a fait voyager 25 000 personnes - DR
Nous l'oublions un peu, dans la surenchère médiatique visant à dénigrer le tourisme, mais voyager fait du bien.

Du bien à la tête, pour plein de raisons.

L'activité permet non seulement de découvrir des cultures qui nous sont étrangères, de changer le rythme de nos vies, mais surtout de s'évader du quotidien et de s'extraire de sa situation.

"Nous rencontrons de beaux succès avec notre solution dans les EHPAD et les services de soins infirmiers à domicile. Non seulement cela donne une perspective aux participants, mais en plus nous permettons aux familles et aidants d'aborder de nouveaux sujets.

Nous constatons combien le voyage fait du bien à l'humain et le régénère, notre cerveau a besoin de lâcher-prise,
" s'enthousiasme le touche-à-tout du tourisme, Jérémy Grasset.

Le voyage a des vertus que bien des médias et des professionnels ont oubliées.

L'enjeu de Teleport IN n'est pas de redorer l'image de l'activité, mais bien d'apporter des bulles d'oxygène et de détente à nos aînés qui sont souvent assignés à résidence à cause des accidents de la vie.


Teleport IN : "Faire voyager les personnes âgées en EHPAD"

Pour arriver à ses fins, le PDG de Shanti Travel a eu l'idée durant la crise sanitaire.

Il fait alors la rencontre de deux spécialistes en réalité virtuelle, dans l'espace de coworking dans lequel ils travaillaient tous à l'époque. Tous trois ont la conviction que non seulement la technologie peut améliorer le quotidien de nos aînés, mais que le voyage en est le meilleur vecteur.

Alors que le monde se recroqueville sur lui-même, les trois compères réfléchissent à une solution pour remettre un peu du monde d'avant dans nos sociétés sclérosées.

"Je leur ai dit que nous pourrions élaborer un casque pour les restaurateurs afin de faire voyager les gens dans les restaurants ou pour faire voyager les personnes âgées en EHPAD. Nous sommes partis sur cette dernière idée.

Le projet est assez aligné avec ma passion du voyage et mes expériences passées, autour des médecines douces,
" partage le fondateur de la start-up.

A lire : Le tourisme post-Covid sera-t-il virtuel ?

Pendant que les frontières se referment, que nous apprenons à faire des gâteaux et nous mettons tous au sport, le patron du TO part lui en Asie, dans un but précis.

Pour faire voyager à distance les utilisateurs de Teleport IN, la petite équipe a besoin de contenu et de qualité.

"Les premiers films, je les ai réalisés pendant le confinement. Il n'y avait pas beaucoup de monde sur les vidéos, c'était vraiment agréable et encore plus immersif.

Je suis allé en Inde, au Sri Lanka et puis à Bali. Une fois les premiers films montés, nous avons contacté les EHPAD et les hôpitaux, nous avons gagné un appel d'offres avec la Mairie de Paris qui nous a permis de lancer l'aventure,
" se souvient Jérémy Grasset.

Teleport IN crée "du lien dans les EHPAD !"

A l'image de Richard, 73 ans, et résident dans un EHPAD au Havre, ils sont plus de 25 000 à avoir utilisé avec joie le casque de réalité virtuelle.

Un moment hors du temps qui permet à ces personnes de pouvoir oublier leur situation et revivre des moments enchanteurs.

Le Havrais amputé des deux jambes a voyagé 4 fois au Sri Lanka dans les années 80 et a gardé de doux souvenirs d'une destination, allant jusqu'à acheter tous les guides de voyage qui existaient sur le pays.

Lui qui rêve régulièrement du Sri Lanka et de voyages, est durant quelques minutes retourné sur l'île émeraude.

"Les retours sont excellents, ça marche super bien. Ils ont plein de réminiscences de souvenirs, ça leur fait penser à leurs vacances passées et ça crée du lien dans les différents lieux, puisqu'ils vont se livrer sur leur vie.

Le voyage est le rêve commun de l'humanité, nous venons illustrer ces rêves lointains.

Ils aimeraient pouvoir remettre ça rapidement, voir d'autres films et découvrir de nouveaux pays. D'ailleurs l'un de nos enjeux est de renouveler le catalogue,
" poursuit Jérémy Grasset.

Teleport IN : 7 employés dédiés à la solution !

Tous les trois mois, la filmographie est modifiée, pour offrir de nouvelles expériences. Et les synergies sont grandes entre l'activité de tour-operating et celle du voyage virtuel.

Les équipes profitent des visites de repérage, lors de visites d'hôtels ou attractions, pour tourner des images à 360°. Un film ne se monte pas n'importe comment, Teleport IN a un scénario bien défini, mais qui a évolué au fil du temps.

"Nous avons un cahier des charges. Finalement, cela peut paraitre étonnant, mais nous revenons sur les principaux lieux d'une destination. Nous avons remarqué que si nous sortions trop des sentiers battus, les participants se plaignaient un peu.

Un peu comme les voyages réels, nous programmons les incontournables, puis nous rencontrons des locaux et proposons des scènes de vie.
"

La contemplation n'a pas vraiment sa place dans les voyages virtuels. Non pas que le format ne s'y prête pas, mais le public, souvent isolé, préfère vivre des moments uniques et plonger dans des bains de foule, des lieux grouillants de vie, comme pour s'extraire l'espace de quelques secondes des 4 murs entre lesquels ils sont assignés.

"Contrairement à ce que nous pourrions imaginer, les anciens n'ont pas plus de problème par rapport au port du casque virtuel que le reste de la société, au contraire, ils sont curieux," analyse le fondateur de Shanti Travel.

La difficulté de développement de la start-up ne réside ni dans le public et encore moins dans les moyens techniques, mais plutôt dans ceux financiers des établissements.

Pour cela, Teleport IN aide les structures à trouver des financements pour accueillir ses animations.

Et après bientôt 4 ans, l'activité est soutenue pour les 7 employés de l'entreprise. Incubée à Wilco, la jeune pousse a participé au salon VivaTech, et est soutenue par des assurances maladie.

Teleport IN fait "baisser le stress et l'angoisse des participants"

Comme toute bonne start-up, Teleport IN prépare une levée de fonds, pour obtenir 500 000 euros de financements.

Avec cette manne, les équipes pourront développer une application mobile, pour réutiliser les protocoles imaginés par des médecins et psychologues, pour les casques de réalité virtuelle.

"L'argent servira aussi à faire de la communication. Notre objectif ultime est de rendre populaire les pratiques non médicamenteuses, comme la méditation, la sophrologie ou les techniques de libération émotionnelle, pour finalement contribuer à la mise en place de la médecine intégrative," souhaite le dirigeant.

Celle-ci se définit comme une combinaison de traitements traditionnels et d'autres complémentaires.

Le voyage est le médium pour soigner des traumatismes et des peurs, comme celles de chutes, particulièrement problématique dans les rangs du 3e âge.

"Nous nous rendons compte via des études scientifiques que nous arrivons à vraiment faire baisser le stress et l'angoisse des participants, d'ailleurs nous nous développons sur d'autres syndromes thérapeutiques.

Nous menons des études avec le CHU d'Amiens et le centre hospitalier du Puy-en-Velay. Nous avons déjà publié plusieurs études cliniques ou précliniques, nous en avons d'autres en cours. En discutant avec ces chercheurs, nous avons constaté que nos voyages doivent accorder plus de temps à l'humain, mais aussi que nous devons ralentir le rythme,
" conclut Jérémy Grasset.

Et si finalement les meilleurs ambassadeurs du voyage étaient ceux qui ne peuvent plus bouger, ni sortir...


Lu 1727 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus








































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias