TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Tourisme et durable : comment "verdir" son point de vente ?

Les bons réflexes à adopter



Rendre son agence plus « responsable » est à la portée de tous. Loin des grands discours démagogiques, TourMaG.com a interrogé plusieurs acteurs, qui ont choisi de s'engager dans une démarche de RSE. Ils nous livrent conseils et tuyaux, dont certains sont facilement applicables.


Rédigé par le Jeudi 17 Octobre 2019

L'agence Les Ateliers du Voyage à Paris est labellisée ATR, auditée par Ecocert France, et doit répondre à des exigences toujours plus élevées - DR : Les Ateliers du Voyage
L'agence Les Ateliers du Voyage à Paris est labellisée ATR, auditée par Ecocert France, et doit répondre à des exigences toujours plus élevées - DR : Les Ateliers du Voyage
La RSE* késako ? Il s'agit de l’ensemble des pratiques mises en place par les entreprises « en matière sociale, environnementale, éthique, de droits de l’homme et de consommateurs dans leurs activités commerciales et leur stratégie de base », comme la définit le ministère de l'Économie, des Finances, de l'Action et des Comptes publics.

Ok, mais peut-on l'appliquer à son propre point de vente ?

Et bien oui, à différents niveaux, tout le monde peut devenir plus responsable. « Il ne faut pas chercher à être parfait, mais cohérent dans sa démarche, explique Julien Buot, directeur d’Agir pour un Tourisme Responsable (ATR). L'important, c'est de commencer par faire quelque chose ».

Du recyclage à la gestion des énergies, en passant par la limitation du nombre d'impressions papier, de nombreuses options existent. « Nous avons instauré le tri sélectif pour toutes les poubelles du bureau et de la cuisine, cite en exemple Catherine Subileau, responsable de l'agence Les Ateliers du Voyage (groupe Kuoni) à Paris.

Nous avons aussi installé des réducteurs sur tous les robinets pour limiter la consommation d'eau et changé les ampoules pour des basse consommation, en alternant des jaunes et des blanches pour plus de confort.

De la même façon, nous faisons très attention à notre consommation d’électricité, en veillant à bien garder les portes fermées, à gérer au mieux la climatisation et à ce que les ordinateurs ne restent pas en veille la nuit
», poursuit-elle.

Dans l'agence, des affichettes placardées dans les parties communes rappellent tous ces bons principes.

* Responsabilité Sociale des Entreprises

Du vert et du social

Chez Terres d'Aventure, qui dispose de 13 agences communes avec Voyageurs du Monde, on travaille depuis des années à la réduction de l'empreinte carbone - DR : Gwennaelle Wit
Chez Terres d'Aventure, qui dispose de 13 agences communes avec Voyageurs du Monde, on travaille depuis des années à la réduction de l'empreinte carbone - DR : Gwennaelle Wit
Chez Terres d'Aventure, qui dispose de 13 agences communes avec Voyageurs du Monde, on travaille depuis des années à la réduction de l'empreinte carbone.

Ses dirigeants ont par exemple opté pour un fournisseur d'électricité verte, Enercoop, générée à partir d'énergies solaire, éolienne et hydraulique. « Il n'y a rien de plus simple, il suffit de résilier son contrat EDF et de souscrire chez Enercoop, souligne Eric Balian, le directeur général.

Alors, c'est sûr que la facture est légèrement plus élevée, mais on sait comment est produite l'électricité ».

Pour le recyclage du papier, le groupe travaille avec l'entreprise Elise, qui emploie des collecteurs en situation de handicap ou en difficulté d’insertion, permettant d'engager ainsi une action sociale vis-à-vis de ces salariés.

Terres d'Aventure programme également des opérations de sensibilisation de ses salariés. « À l'automne 2018, nous avons lancé un "White Friday", en opposition au "Black Friday", ajoute Eric Balian.

Nous avons voulu inciter nos salariés à mieux consommer et à moins jeter, en bannissant par exemple toute la vaisselle plastique, que nous avons remplacé par de la vaisselle en inox et en verre achetée chez Emmaüs.

Des restaurateurs du quartier ont accepté de jouer le jeu, en faisant un petit geste commercial à ceux qui se présentaient avec leur panoplie zéro déchet
».

De la RSE pour les collaborateurs... et les clients !

Atelier de cuisine des invendus alimentaires avec Terres d'Aventure. Les clients ont pu fabriquer des soupes et des smoothies à l'aide de VéloMixeurs - DR : Léa Navidi, Biocycle
Atelier de cuisine des invendus alimentaires avec Terres d'Aventure. Les clients ont pu fabriquer des soupes et des smoothies à l'aide de VéloMixeurs - DR : Léa Navidi, Biocycle
Mais le véritable cheval de bataille du groupe reste la compensation des émissions de carbone liées aux voyages.

Depuis le 1er janvier 2018, elle est systématiquement effectuée à 100% sur les émissions de CO2 générées par le transport aérien et terrestre de ses clients et de ses salariés.

Pour ce faire, Terres d’Aventure participe à divers projets de reforestation certifiés dans le monde. Il envoie d'ailleurs, une fois par an, des salariés pour participer à ces projets.

Toutefois le groupe n'oublie pas d'impliquer ses clients. Durant la Semaine européenne de la réduction des déchets 2018, il les a conviés à un atelier de cuisine des invendus dans les locaux de l'association Biocycle, qui lutte contre le gaspillage alimentaire. « Ils ont pu fabriquer des soupes et des smoothies, à l'aide de VéloMixeurs », poursuit Eric Balian.

« Il est important de sensibiliser les clients au tourisme responsable sans qu'ils aient à le demander, de leur parler du sujet, de le mettre à l'agenda », ajoute Julien Buot.

Pour cela, ATR a mis en place une charte éthique du voyageur, qui peut aussi apporter aux conseillers voyages des bons tuyaux, avant, pendant et après le voyage, à transmettre à leurs clients. « Nous conseillons par exemple aux agents d'informer les voyageurs sur les photos qu'ils risquent de prendre au contact des populations locales.

En aucun cas, il ne faut les culpabiliser, mais plutôt leur indiquer qu'initier un début de rencontre est bien plus souhaitable que de prendre des photos volées. Un message positif est possible
».

Dans le même esprit, dans le cadre de ses conférences, l'agence Les Ateliers du Voyage a organisé une rencontre avec ses clients sur le thème du tourisme responsable.

Étaient conviés ATR, mais aussi le fonds de dotation Merci, engagé aux côtés de l’association Abc Domino, à Madagascar, qui permet de scolariser des enfants, l'Office du tourisme d'Oman et les hôtels Six Senses, venus parler de leur politique environnementale. L'initiative a permis de réunir une cinquantaine de participants.

Retour d'expérience : Catherine Subileau (Les Ateliers du Voyage)

Les équipes des Ateliers du Voyage en week-end de survie en montagne - DR : Les Ateliers du Voyage
Les équipes des Ateliers du Voyage en week-end de survie en montagne - DR : Les Ateliers du Voyage
"Il y a 3 ans, lorsque nous avons décidé d'opter pour la labellisation ATR, j'ai organisé un week-end de survie en montagne pour mes équipes.

Nous sommes donc partis durant 48h, dans les Alpes, avec un guide, afin de mieux comprendre notre environnement, comment vivre avec moins, et surtout montrer que la nature est belle et qu'il faut la protéger.

Cette expérience nous a aussi appris l'entraide au sein d'une équipe, car chacun à tour de rôle était responsable de l'orientation du groupe. Il a fallu se faire mutuellement confiance.
"

Les partenaires à la loupe

L'agence les Ateliers du Voyage augmente chaque année son niveau d'engagement.

Depuis 3 ans, elle est labellisée ATR, auditée par Ecocert France, et doit répondre à des exigences toujours plus élevées.

Cette certification demande à ce que ses partenaires travaillent également de manière responsable. « Nous veillons à ce qu'ils respectent un certain nombre d'aspects environnementaux : eau, énergies, gestion des déchets, sous peine de rompre le contrat si les normes locales et sociales ne sont pas respectées, indique Catherine Subileau.

En Asie, par exemple, les réceptifs distribuent des gourdes en inox aux clients, plutôt que des bouteilles en plastique et les guides les emmènent régulièrement sur des lieux où les remplir ».

Beaucoup de réceptifs, sensibilisés au durable, sont labellisés auprès de Travelife. « C'est un véritable engagement, qui prend du temps, mais qui se fait de façon progressive, témoigne Catherine Subileau.

Cette démarche est une expérience enrichissante pour tous les collaborateurs. Elle offre une vraie prise de conscience et leur permet d'adopter de nouveaux réflexes, qu'ils mettront également à profit chez eux ». Le tout, c'est de se lancer !

Quelques idées à piocher pour commencer

* Numériser davantage de documents pour réduire ses impressions papier

* Installer des réducteurs d'eau sur les robinets et des systèmes de double chasse d'eau dans les WC pour réduire sa consommation d'eau

* Utiliser le moins possible la climatisation (ou veiller à ce que les portes et fenêtres soient bien fermées) et éteindre les ordinateurs (et les veilleuses) tous les soirs pour limiter sa consommation électrique

* Remplacer sa machine à café par une à grains

* Mettre en place le tri sélectif

* Remplacer la vaisselle en plastique par du verre, de l'inox, de la porcelaine

* Réduire les émissions carbone de ses collaborateurs (déplacements domicile/travail ou déplacements professionnels) en les calculant sur des sites comme la Fondation Good Planet ou My Climate et en reversant une compensation à des associations

* Editer ses brochures sur du papier recyclé, dans une imprimerie aux "pratiques vertes"

* Prendre le temps de bien expliquer à ses clients les us et coutumes des populations locales, à l'aide d'un carnet de voyages par exemple

* Veiller au respect de la vie privée de ses collaborateurs, en interdisant les mails et les appels le soir et les week-ends

* Organiser des soirées clients avec des partenaires sensibilisés à cette thématique

* Organiser des temps sociaux en interne : pique-nique solidaire, stage de survie en équipe, etc.

Plus d'infos sur www.tourisme-responsable.org

Attention, pas si good les goodies…

Les goodies éthiques permettent de financer des opérations de protection des coraux, de la biodiversité ou de reforestation entre autres - DR : Gifts for change
Les goodies éthiques permettent de financer des opérations de protection des coraux, de la biodiversité ou de reforestation entre autres - DR : Gifts for change
A l'heure actuelle, les dépenses annuelles en objets promotionnels représentent 1,3 milliard d'euros !

Beaucoup de produits sont fabriqués en Asie et peu tracés, mais l'on sait qu'ils ont un impact très négatif sur l'environnement.

On produit par exemple 7 milliards de briquets par an dans le monde. Offerts à des fins publicitaires, ils finissent brûlés, enfouis ou au fond des océans.

Une agence qui souhaiterait valoriser sa marque doit donc bien réfléchir à l'utilisation qu'elle fait de ces objets promotionnels, à l'image qu'elle véhicule, car c'est son nom qui sera gravé dessus.

Des sociétés spécialisées dans les goodies éthiques fleurissent sur la toile, à l'image de Cadoetik ou de Gifts for Change.

Leur action est triple : elles proposent à la fois des objets respectueux de l'environnement (recyclables ou biodégradables), travaillent avec des fabricants soucieux des droits du travail et de l’impact environnemental et soutiennent des actions humanitaires et solidaires, en reversant une partie des recettes à des associations.

Parmi les idées de goodies pour vos agences de voyages : des étiquettes bagages en bois, des crayons à planter, des cartes de vœux remplies de graines à semer, des stylos en amidon de maïs, des blocs notes et des cahiers personnalisables, des amplificateurs de son pour smartphone en carton ou encore des plantes dépolluantes.

Des achats qui permettront de financer des opérations de protection des coraux, de la biodiversité ou de reforestation entre autres...

Quand le durable passe par la production...

Si la démarche RSE peut venir des agences, elle arrive aussi parfois via la production.

De nombreux voyagistes ont d'abord commencé par revoir leur façon de créer du voyage, avant d'appliquer ces principes à leurs propres points de vente.

Par exemple chez Club Med, tous les circuits sont labellisés ATR et 90% des resorts sont certifiés Green Globe. De même, les G.O et G.E sont désormais formés aux causes environnementales, qu'ils partagent avec les clients.

Du côté de Voyamar (groupe Marietton), la prise de conscience est en marche, avec la mise en place progressive de circuits écoresponsables en Tanzanie, au Sénégal ou encore au Québec.

TUI France, pour sa part, dispose d’un programme écoresponsable développé avec la TUI Care Foundation, basée aux Pays-Bas et qui mène actuellement plus de 35 projets dans 25 destinations (éducation et formation pour les jeunes, protection de l’environnement, stimulation de l’économie locale et de l’emploi , etc.).

Les agences de voyages du groupe ont été sensibilisées à ces actions, ainsi qu'à la stratégie RSE du groupe.

Dans les brochures, deux pages sont également dédiées à la RSE, avec un encart spécifique sur la TUI Care Foundation. Ces catalogues sont imprimés selon les normes Imprim’Vert avec un papier qui respecte les certifications FSC et PEFC, qui correspondent à des standards d’exploitation de forêts durablement gérées.

Autre action : depuis 2013, TUI collabore avec l’association ABTA pour le bien-être des animaux dans le tourisme. Ensemble, ils ont créé un guide dédié, découpé en six chapitres, à destination des entreprises touristiques et des fournisseurs d'expériences liées aux animaux. L'objectif est d'encourager les bonnes pratiques en matière de protection et de bien-être des animaux.

Le voyagiste, quant à lui, a interdit depuis 2016, les promenades à dos d’éléphant ou les spectacles impliquant des éléphants.

Après le succès de la 2e édition en 2018, TourMaG.com et ATD, avec leurs partenaires ATR et leurs sponsors, mettent en route la 3e édition des Palmes du Tourisme Durable.

Les candidatures à la 3e édition des Palmes du Tourisme Durable 2019 sont désormais ouvertes sur le site web dédié : www.palmesdutourismedurable.com Cette année, en partenariat avec l’UMIH, nous ajoutons une nouvelle catégorie : la restauration.


Lu 1821 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips