TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Tourisme : la France fait toujours la course en tête, mais la concurrence européenne se réveille

Selon la note de conjoncture Atout France pour le début d’année 2022



Le début de l’année 2022 confirme la meilleure santé de l’activité touristique en France. Les flux internationaux s’améliorent mois après mois pour se rapprocher des standards d’avant-crise. Sur les deux premiers mois, les recettes internationales sont toujours en avance sur l’Espagne, qui connaît toutefois un rebond marqué de son activité.


Rédigé par le Mercredi 4 Mai 2022

Un début d'année placé sous de bons auspices touristiques (©DR)
Un début d'année placé sous de bons auspices touristiques (©DR)
En février 2022, les recettes du tourisme international en France affichent une baisse de 8,2% par rapport à février 2019.

C’est déjà beaucoup mieux que le recul de 17,3% observé en janvier dernier. Le secteur touristique français a démontré une plus forte résilience que chez nos voisins et concurrents européens. Toutefois, ils ne sont pas décidés à nous laisser faire seul la course en tête.

La France peut heureusement s’appuyer sur une clientèle domestique qui permet de compenser avantageusement l’absence toujours ressentie de certaines clientèles étrangères, notamment long-courrier.

Cela se ressent au niveau des nuitées, globalement proches de 2019 sur les deux premiers mois, grâce au dynamisme des nuitées non marchandes au cours du mois de février.

Pour autant, les hébergements marchands retrouvent également des couleurs. La location de particulier à particulier rebondit en termes d’offre comme de demande.

Ce mode d’hébergement connait un vif succès auprès d’une clientèle délaissant les hébergements collectifs (hôtels et résidences hôtelières). Il constitue par ailleurs une offre importante dans les destinations en vogue chez les voyageurs de loisirs : moyenne montagne, destinations campagne.

Le tourisme d'affaires encore chancelant impacte l'hôtellerie francilienne

Dès lors, l’hôtellerie enregistre des résultats encore en retrait sur les années de référence pré-crise.

L’amélioration est toutefois sensible au cours du premier trimestre avec un différentiel d’occupation qui se réduit mois après mois. Cela permet de justifier la progression des prix moyens d’assurer le retour des RevPAR aux niveaux d’avant-crise.

Plus fortement sous l’influence du tourisme d’affaires et de la clientèle internationale long-courrier, l’hôtellerie francilienne est encore en recul par rapport à la situation dans les régions.

Le retour des clientèles des pays européens ou en provenance d’Amérique bénéficie à Paris intra-muros, alors que ce n’est pas encore le cas pour le reste de l’hôtellerie d’Île-de-France.

Sécurité et inflation, deux menaces potentielles sur le dynamisme du rebond

L’influence de la guerre en Ukraine ne se faisait pas sentir en début d’année mais elle va s’imposer davantage à l’approche des vacances estivales auprès de clientèles étrangères qui s’interrogent sur les enjeux de sécurité.

De plus, la hausse des prix du pétrole aura un effet sur le prix des transports terrestres et aériens.

L’inflation qui s’accélère aura également un impact sur le pouvoir d’achat des ménages ainsi que les comptes d’exploitation des entreprises.

En France, les enjeux sur les prix et les coûts dans le contexte inflationniste, renforcé par les difficultés de recrutement dans certaines filières touristiques, conduisent à surveiller le positionnement qualité-prix au moment où les destinations concurrentes rebondissent.

La bonne nouvelle est que l’envie de voyager se maintient à un haut niveau selon les baromètres sur les intentions de voyage.

Les réservations, plus tardives, sont néanmoins en hausse sur les années précédentes. Sur un plan concurrentiel, la demande de destinations mer et soleil bénéficie en particulier à l’Espagne et aux destinations du pourtour méditerranéen.

Un leadership maintenu, mais de plus en plus contesté

L'Italie connait aussi un fort rebond d'activité en début d'année (Carnaval Venise)
L'Italie connait aussi un fort rebond d'activité en début d'année (Carnaval Venise)
La France conserve son leadership en termes de recettes internationales sur le dernier trimestre 2021 et sur l’ensemble de l’année avec 17,7% de part de marché eu sein de l’Union européenne mais l’on observe un très fort rebond de l’Espagne qui profite à nouveau des mobilités aériennes low-cost en provenance du Royaume-Uni, de l’Allemagne, et de Scandinavie.

L’Italie est également dans une trajectoire de rebond très dynamique.

Pour consulter le document complet, voir en pièce jointe.

Lire aussi :

- La France conserve 59% de ses touristes en 2021

- Hiver 2021-2022 : en montagne, des performances de remplissage équivalentes à 2019-2020


Lu 2124 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias