TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


World Connect : face aux défis de demain, une réponse commune impossible ?

APG World Connect 2019



Réunis du 1er au 3 novembre 2019 dans le cadre du 11e APG World Connect, les dirigeants de l’aérien mondial déplorent, dans une période cruciale pour l’avenir de leur secteur, une mauvaise communication d’ensemble.


Rédigé par Pierre Georges, à Monte-Carlo, le Dimanche 3 Novembre 2019

L'APG World Connect a réuni plus de 500 dirigeants et représentants de compagnies aériennes du monde entier le temps d'un week-end à Monaco © Latécoère Twitter
L'APG World Connect a réuni plus de 500 dirigeants et représentants de compagnies aériennes du monde entier le temps d'un week-end à Monaco © Latécoère Twitter
Défiance environnementale, retard technologique, explosion prévue du trafic passagers dans les décennies à venir (8 milliards de passagers annuels en 2030 d’après certaines prévisions)…

Alors que le secteur aéronautique mondial voit s'amonceler les défis, ses grands dirigeants, réunis du 1er au 3 novembre 2019 à Monaco lors de l’annuel congrès World Connect organisé par APG, ont, cette année, eu largement de quoi alimenter leurs débats.

« Nous sommes à la croisée des chemins et l’heure est aux choix », résume Nicholas Calio, à la tête de Airlines for America.

« Notre image aux yeux du grand public se dégrade et nous devons revoir tous nos fondamentaux : du contrôle aérien aux technologies de distribution, mais aussi et surtout notre communication », ajoute-t-il.

Les conférences et discussions du week-end monégasque ont bien fait apparaître un consensus sur ce point : le secteur peine ces derniers mois à combler son déficit d’image et est incapable de prendre la parole collectivement auprès du grand public.

Mauvaise communication

« Nous sommes très mauvais pour communiquer, nous aimons nous plaindre et nous lamenter sur notre sort. Voir même se tirer dans les pattes… », glisse Sandrine de Saint Sauveur, à la tête d’APG.

Elle ajoute : « nous sommes responsables de ne pas communiquer suffisamment et correctement auprès du grand public. Sur les taxes par exemple, nous devrions expliquer plus concrètement à nos clients comment se compose un billet d'avion ».

« Comment, en tant qu’industrie, nous pouvons mieux faire connaître nos efforts en matière environnementale ? », se demande de son côté Yannick Assouad, directrice générale de Latécoère, évoquant les investissements en termes de compensation carbone ou de recherche dans les biofuels.

« Nous avons été trop timides, il nous faut investir plus dans notre futur, accélérer notre transformation, et surtout expliquer à grande échelle ce que nous faisons ».

Un avis partagé par l’ensemble des dirigeants réunis à Monte-Carlo. « Le message doit être commun pour aider les passagers à comprendre clairement ce qui a été fait, ce que nous faisons et ce qui sera fait », résume Luis Felipe de Oliveira, directeur exécutif d’Alta, l’association des transporteurs aérien d’Amérique latine et des Caraïbes.

Un « club des survivants » ?

Autre point d’entente, sans surprise : l’inaction de certains gouvernements en matière de transport aérien.

« Nous n’avons pas vraiment besoin d’Etat pour prendre des décisions à notre place, nous devons avancer seul et investir sans compter sur une aide extérieure », lance Nicholas Calio.

Un sentiment évidemment davantage prononcé du côté des dirigeants de compagnies tricolores.

« Le gouvernement français ne nous aidera pas, ne réagira pas à nos difficultés, nous devons nous faire une raison », glisse un dirigeant d’une grande compagnie aérienne française croisé dans les couloirs de l’APG World Connect. « Si ça continue, ici, ce sera bientôt un club des survivants », conclut, un brin pessimiste, un autre.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 1700 fois

Notez



1.Posté par westar le 04/11/2019 08:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour

APG, c'est un représentant de petites compagnies aériennes,qui n'a aucun souci de remplissage au bon prix, ils sont payés pour représenter ces compagnies. Cette dame devrait avoir la pudeur d'eviter ce genre de commentaires qui en dis plus sur sa personnalité que sur le secteur d'activité.
Ethiopian, Corsair, Egyptair, Kenya, la RAM, SAA, Thai, Turkish, Vietnam, Volotea, feu-ZI et XL... seraient sans doute ravis d'apprendre qu'ils sont "de petites compagnies" "sans soucis de remplissage au bon prix".

2.Posté par westar le 04/11/2019 13:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@pierregeorges

apprenez à lire un texte : APG n'a pas de souci de remplissage au bon prix, les clients d'APG oui.......a cet egard, ils ne font pas le meme metier. Vous ne connaissez pas, manifestement, le secteur d'activité dans lequel vous evoluez. C'est comme si un commercial dit à un yielder qu'il arrete de se plaindre du revenu généré sur un vol, juste parce qu'il realise 80 p cent de remplissage........

3.Posté par westar le 04/11/2019 13:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@pierregeorges

Si les revenus d'APG etais indexés sur les performances economiques de chaque transporteur, je ne suis pas sur que cette maison de representation gagnerait sa vie.


westar

4.Posté par idress le 04/11/2019 14:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bonjour


Westar à raison. Représenter des compagnies aériennes, ce n'est pas être transporteur. Ce n'est absolument pas le meme metier. APG vend des prestations Marketing & commerciales. Chez Samui-Info, vous vendons des voyages clé en mains, mais nous ne sommes ni transporteurs ni hoteliers, ce n'est pas le meme metier. Vous nous voyez dire à Thai, AirFrance, Lufthansa : " arretez de vous plaindre, arretez de pleurer ".....certainement pas. Nous ne critiquons jamais aucune compagnie aerienne car nous savons le contexte de concurrence et de sur-capacité dans lequel ils evoluent.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 22 Novembre 2019 - 15:21 Air France relie Lyon à 5 villes avec BlaBlaBus



Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips