TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Air France-KLM : Ben Smith a-t-il mangé son pain blanc ?

L'Edito de Jean da LUZ



Arrivé en France avec une solide réputation de winnerman, Benjamin Smith, patron d’Air Canada, a-t-il épuisé son capital confiance après 18 mois à la tête du Groupe Air France-KLM ? Le regain de contestation sociale et les préavis de grève qui se succèdent, pourraient le laisser penser.


Rédigé par le Dimanche 23 Février 2020

Le Canadien, habitué au pragmatisme anglo-saxon, est pris en tenailles entre une entreprise qui n’en finit plus de se (re) structurer et un marché international délétère - DR : Air France
Le Canadien, habitué au pragmatisme anglo-saxon, est pris en tenailles entre une entreprise qui n’en finit plus de se (re) structurer et un marché international délétère - DR : Air France
Il a enterré Joon, boosté transavia, stoppé l'A380, pacifié (?) le SNPL (en lâchant un peu de lest) et mis de l’ordre dans une entreprise au bord de l’implosion.

Pas mal en 18 mois, non ?

Pourtant, après quelques décisions courageuses prises crânement sur un véritable champ de mines syndical, il semble que la méthode Ben Smith connaît quelques ratés...

Chassez le naturel, il revient au galop ?

Le Canadien, habitué au pragmatisme anglo-saxon, est pris en tenailles entre une entreprise qui n’en finit plus de se (re)structurer et un marché international délétère, où les alliances se font et se défont au gré des conjonctures.

Un marché volatile aussi dont la fragilité est inversement proportionnelle à l’expansion et que le moindre virus peut rapidement gripper. Le dernier en date devrait coûter près de 200 millions d’euros à la compagnie.

L’industrie du transport aérien est en pleine mutation, ce n’est pas un scoop. Exit les canards boiteux au vol erratique. La déroute du pavillon français confirme le changement de paradigme : dans la cour des grandes, les places sont désormais inaccessibles ou presque.

Voilà l’équation à plusieurs entrées que doit résoudre Benjamin Smith.

Transavia, la filiale low cost, tire le mieux l’épingle du jeu

L’homme qui a hérité d’une sorte de "Sarajevo" social, fruit de l’errance stratégique de certains gestionnaires, est-il rattrapé par les approximations, les rendez-vous manqués avec le low cost et d’autres avatars ?

On a l’impression depuis quelques semaines que le climat social se retend et que Ben joue les pompiers pour essayer d’éteindre les foyers au fur et à mesure qu’ils se déclarent.

Certains ont pu être évités de justesse. Mais les revendications des pilotes de Hop sont un peu le dernier (?) bastion sur lequel butte l’entreprise, face à une véritable guerre intestine.

D’un côté, les pilotes qui, à travail égal, veulent être intégrés et rémunérés à la même hauteur et, de l’autre côté, les pilotes "maison" qui n’en veulent pas.

A moins de céder du terrain et des pépètes, on voit mal comment réussir la quadrature du cercle…

Le dernier bilan annuel, présenté jeudi 20 février, montre déjà la patte du nouveau manager, même si le résultat final reste contrasté. Pour l’anecdote, c’est Transavia, la filiale low cost qui tire le mieux l’épingle du jeu.

Ce low cost honni des années durant par quelques présidents "visionnaires" à la boule de cristal opacifiée…

LIRE AUSSI l'article de Pierre Georges (AirMaG, la verticale de TourMaG.com) : Anne Rigail (Air France) :« Il s'agit de transformer Hop! et non pas de fermer la Compagnie ! »

Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 13431 fois

Notez



1.Posté par Christophe le 24/02/2020 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Votre conclusion concernant les « quelques présidents visionnaires » qui ont honnis les low cost oublient une chose qui pour moi est essentielle et que Ben Smith a compris : Air France doit d’abord et avant tout conserver (ou plus exactement retrouver) son statut de compagnie de premium, ce qu’elle n’a pas fait jusqu’à l’arrivée de son nouveau président.
Les sièges « toboggan » dont a été équipée la Business pendant si longtemps malgré des prix de vente parmi les plus élevés du marché ont écarté AF du choix de nombreux voyageurs premiums pour lesquels la qualité du « hard product » est essentielle, étant précisé que la qualité du service à bord est globalement d’excellent niveau. Même les anglais saxons le reconnaissent mais pour eux, voler dans un siège toboggan + un voisin : jamais !

2.Posté par didier95800 le 24/02/2020 15:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les résultats de la maintenance sont également très bons par rapport à Transavia.

3.Posté par Aura le 24/02/2020 19:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dernier voyage avec Air France-klm.. refuser à l'embarquement... humilié... et sorti de l'aéroport dans explication... alors que tout était en règle.. Quel grande entreprise française..

4.Posté par Jacques Henceval le 24/02/2020 22:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dernier aller et retour Paris Fort de France aller et retour en Economy premium ...oui Air Feance reste une bonne compagnie !!

5.Posté par Mikeul le 25/02/2020 09:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
"Quand vous dîtes du lest pour les pilotes" vous ne précisez pas le niveau d augmentation salariale accordé à cette catégorie de personnel :
Il circule des chiffres à l intérieur de la compagnie allant de 4% à 12% sur une période de x années
Merci pour votre réponse

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.



Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips