TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






Amsterdam réduit drastiquement les nuits Airbnb

30 jours par an de location uniquement



La capitale des Pays-Bas souhaite encadrer le flux touristique et notamment les locations de logements privés sur la plateforme Airbnb. Une fois de plus, les autorités locales font le choix de réduire drastiquement les nuitées entre particuliers.



L'objectif : réguler les flux de touristes Crédit : Office de tourisme d'Amsterdam
L'objectif : réguler les flux de touristes Crédit : Office de tourisme d'Amsterdam
17 millions, c'est le nombre de voyageurs qu'accueille chaque année la ville d'Amsterdam. Un chiffre important que la municipalité tente de réguler afin de limiter les nuisances liées à cet afflux ou bien encore la hausse fulgurante des prix des logements.

Après avoir passée un accord avec la plateforme Airbnb en 2016 afin de limiter le nombre de nuitées à 60 par an et par logement, la capitale souhaite encore réduire cette directive à 30.

Une limite qui vise à "contrôler l'influence négative de la location de maisons de vacances", indique la municipalité.

Après Paris et Lyon, Airbnb est de nouveau dans le viseur des autorités locales. Cependant, pour Amsterdam, cette limite ne pourra pas être fixée avant 2019, date de la fin de leur précédent contrat avec la plateforme.


Lu 2680 fois
Rédigé par Margot Ladiray le Vendredi 12 Janvier 2018

Notez


1.Posté par David le 12/01/2018 16:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Alors déjà, Amsterdam n'est pas la capitale des Pays-Bas.
Ensuite, cet article ne présente aucune analyse. Quel intérêt ?

2.Posté par Yann du blog Propriétaire Libre : location saisonnière et courte durée le 14/01/2018 16:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Airbnb, mais aussi Booking (qui a d'ailleurs son siège à Amsterdam) ont de plus en plus de contraintes réglementaires. En France, Paris, Lyon, Bordeaux, Strasbourg, ont encadré la location de courte durée de logements. C'est une bonne chose dans un sens car cela fait "le ménage" entre les annonces de piètre qualité et celles qui offrent un vrai service aux voyageurs. Mais l'effet de balancier extrême inverse est-il une bonne chose pour la France qui s'est donnée pour objectif d'accueillir 100 millions de touristes d'ici 2020? Qu'en pensez-vous?

3.Posté par Michel T le 15/01/2018 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
En France, cette restriction (portant sur le nombre de jours maximum autorisés sur une année pour louer en meublé courte durée son logement) s'applique lorsque le propriétaire (ou locataire avec autorisation du propriétaire) loue sa résidence Principale.
La France durcit sa réglementation en la matière et a raison de le faire car beaucoup de loueurs ne jouent pas le jeu et profitent de ce marché fleurissant sans se soucier des contraintes (légales) administratives et fiscales (formalités déclaratives, déclarations des revenus, collecte de la taxe de séjour, etc...). La première raison d'être d'un Etat est de ramener de l'ordre là où il se passe un peu n'importe quoi ! Et c'est bien ce qui se passe chez nous.
J'ignore les réelles motivations des Pays-Bas et ai du mal à comprendre le sens de la politique de la municipalité d'Amsterdam quand elle déclare ""contrôler l'influence négative de la location de maisons de vacances".
Peu importe, il s'agit bien ici encore d'une atteinte supplémentaire au droit de propriété que de contraindre ou d’empêcher son titulaire d'en tirer des revenus par cette pratique locative.

Une chose est certaine, la location saisonnière verra à court terme des transformations majeures qui amèneront les acteurs de cette activité à poursuivre ou pas leur business. On entre finalement peu à peu dans une professionnalisation du loueur en meublé de tourisme dont les droits et les obligations ressembleront bientôt à ceux que connaissent, depuis longtemps, les hébergeurs du secteur Hôtelier.

4.Posté par Yann du blog Propriétaire Libre : location saisonnière et courte durée le 16/01/2018 10:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Là où je vous rejoint Michel T., c'est qu'à mon avis il y a et il continuera d'y avoir une sélection naturelle des locations ayant une réelle et authentique stratégie qualitative pour leurs vacanciers, et celles qui n'en auront pas.
Tout simplement parce que ce sont les voyageurs qui ont le pouvoir aujourd'hui. Pouvoir de faire ou défaire une réputation (comme pour les hôteliers), mais aussi pouvoir de changer d'endroit souvent.
Finalement ne faut-il pas apprécier les effets positifs de ce "location saisonnière bashing" car cela fait le tri entre les annonces sérieuses et déclarées, et les autres?
Mon sentiment est que les annonces de mauvaise qualité ne survivront pas dans cinq ans. Et que l'écrasante majorité des loueurs qui veulent en tirer un revenu occasionnel doivent pouvoir continuer de le faire.
Yann

5.Posté par Pattourmag le 16/01/2018 19:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
@david : quelle est donc la capitale des Pays-Bas ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Jean-Louis ROUX Jean-Louis ROUX
jeanlouisroux@tourmag.com
+33 6 24 73 85 79







Dernière heure











La Travel Tech

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle