TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Arabie saoudite : Al Ula s’ouvre au monde et commence par la France

Un vol direct et de grandes ambitions



« Moment historique » de l’ouverture du royaume d’Arabie saoudite au tourisme : le premier vol commercial international décolle ce jeudi 27 janvier de Paris en direction de l’oasis d’Al Ula. Saisonnier, il volera à raison d’une fois par semaine jusqu’au 27 mars 2022 et veut aider la destination à percer sur le marché français.


Rédigé par le Mercredi 26 Janvier 2022

Ce jeudi 27 janvier 2022, un inédit vol décolle de Paris-Charles de Gaulle direction l’oasis du nord-ouest de l’Arabie Saoudite. Il s’agit du premier vol international régulier se posant à Al Ula - L'oasis d'Al Ula © DR
Ce jeudi 27 janvier 2022, un inédit vol décolle de Paris-Charles de Gaulle direction l’oasis du nord-ouest de l’Arabie Saoudite. Il s’agit du premier vol international régulier se posant à Al Ula - L'oasis d'Al Ula © DR
Al Ula s’ouvre au monde et choisit de commencer par la France.

Ce jeudi 27 janvier 2022, un inédit vol décolle de Paris-Charles de Gaulle direction l’oasis du nord-ouest de l’Arabie Saoudite. Il s’agit du premier vol international régulier se posant à Al Ula, trésor archéologique et site clef de la stratégie d’ouverture au tourisme du royaume saoudien.

De cette fin janvier jusqu’au 27 mars 2022, la compagnie nationale saoudienne Saudia proposera un vol tous les dimanches entre CDG et l’aéroport Al Ula-Prince Abdul Majeed bin Abdulaziz.

Après Djeddah et Riyad, il s’agit de la troisième route de Saudia, partenaire d’Air France au sein de l’alliance SkyTeam, entre la France et l’Arabie Saoudite.

La route vers Al Ula sera assurée en Boeing 787-9 Dreamliner bi-classe (24 passagers en classe affaires, 274 en économie).

« C’est un pas énorme pour l’Arabie saoudite », s’est félicité Hazem Sonbol, vice-président ventes de Saudia, lors d’une conférence de presse donnée depuis le 1er étage de la Tour Eiffel, mercredi 26 janvier 2022 à Paris.

15 tour-opérateurs et 30 circuits

« Avec du soleil en hiver, au milieu d’une région qui les fait rêver, lieu d’histoire et de culture, voyage de 8 000 ans en arrière, oasis de 30 km de long et de 2 millions de palmiers dattiers… Al Ula répond parfaitement aux attentes des touristes français », veut croire de son côté Nicolas Lefebvre, directeur tourisme et hospitalité de l’Agence française pour le développement d’Al Ula (Afalula).

Pour ce dernier, la destination se prête parfaitement à un séjour de 3 ou 4 jours, étant située à environ 5 heures de vol de Paris.

Force est de constater qu’à coups de lobbying et de communication intense des autorités saoudiennes, l’offre touristique se développe sur Al Ula.

En moins d’une année, une quinzaine de tour-opérateurs français y ont créé des produits. Parmi ceux-ci : Jet tours, TUI, Directours, Kuoni… A l’heure actuelle, une trentaine de circuits incluant Al Ula sont en vente sur le marché français.

Et les autorités saoudiennes, dans leur ambitieuse et coûteuse stratégie d’ouverture au tourisme mondial, ne comptent pas s’arrêter là.

Les événements culturels et concerts internationaux vont se multiplier à Al Ula. Les discussions se poursuivent avec les grands groupes touristiques européens, notamment avec MSC dans le cadre de croisières sur la mer Rouge. « Al Ula est un début », assure Hazem Sonbol.

Un trésor (encore) authentique

Al Ula, berceau de la civilisation nabatéenne qui a également bâti Pétra en Jordanie (à 500 km), est un des plus grands programmes archéologiques au monde, abritant notamment le site classé au patrimoine mondial de l’Unesco d’Hégra.

Autour de ce trésor encore authentique, on ne compte à l’heure actuelle qu’environ 500 chambres touristiques.

Mais les investisseurs sont déjà sur les rangs. L’objectif est d’atteindre 1 000 chambres fin 2023, 9 000 en 2030.

Toutes les autorités touristiques représentant Al Ula l’assurent pourtant : le développement se fera de manière totalement durable.

Gérard Mestrallet, à la tête d’Afalula, évoque « un modèle nouveau de développement économique et touristique, centré sur la préservation absolue de l’environnement, respectueux de l’histoire, des territoires et de la population locale ».

Rappelons que dans le cadre de son plan de modernisation et de transformation Vision 2030, l’Arabie Saoudite veut atteindre les 100 millions de visiteurs étrangers annuels dans 8 ans…

A lire :

- Fahd Hamidaddin (Saudi Tourism Authority) : "Nous avons d'énormes ambitions pour le tourisme !"

- Arabie Saoudite : la Convention des franchisés Havas s'envole pour Al Ula

- L'OT d'Arabie Saoudite a ouvert un bureau à Paris

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 2104 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Seb le 01/02/2022 01:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
10h d'avion aller-retour pour un séjour de 3/4 jours sur place...et oser présenter cette opération de marketing touristique comme du développement durable respectueux de l'environnement, il faut vraiment oser ! Bel exemple de cynisme de TO prêts à tout pour un max d'oseille !

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >








































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias