TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Avion autonome vs commandant de bord : le robot pourrait trancher le débat (vidéo)

L'armée US a fait voler un Cesna par un robot



En pleine pénurie de pilote et alors que les constructeurs poussent leurs technologies pour sortir l'avion sans humain, l'armée américaine pourrait bien solutionner cette problématique. Un robot a en effet piloté en toute autonomie un Cessna 206, y-aura-t-il bientôt un robot dans l'avion ?


Rédigé par La Rédaction le Lundi 2 Septembre 2019

L'aérien évolue vite et pour rogner sur les coûts que représentent l'humain, mais aussi limiter les risques de catastrophes, les constructeurs planchent pour sortir le premier avion sans pilote.

Si les Français se déclaraient prêts à prendre un avion sans pilote, à hauteur de 70% d'après une étude commandée par ANSYS, cela pourrait arriver plus vite que les compagnies ne l'espèrent.

Alors qu'Airbus envisage de réaliser les essais dès l'année 2020, pour tendre vers un avion sans pilote, l'armée américaine va plus loin.

Le 9 août 2019, l'US Force a fait voler en totale autonomie un Cessna 206 pendant plus de deux heures, par un robot équipé d'un bras et de différents capteurs.

La technologie développée en interne sous le nom "Robotic Pilot Unmanned Conversion Program (ROBOpilot)", la solution se présente sous la forme d'un kit a installé dans le cockpit à la place du siège du pilote.

Vers une commercialisation du robot ?

"Le kit contient un bras robotique pour piloter l’appareil. Ce bras est guidé par des composés électroniques, des capteurs, des caméras et un système informatique qui contrôle le tout”, précise le major-général William Cooley dans un communiqué de l’US Air Force.

Le robot contrôle alors l'ensemble des manettes à l'aide de son bras.

L'avantage de cette technologie étant de rendre transformer tout avion en drône, donc sans pilote.

Si toute s'est bien passé, nos confrères du site futura-sciences d'émettre un petit bémol "le seul souci est qu'il y a un petit décalage dans les réactions du robot, mais rien qui ne puisse vraiment mettre en danger l'appareil."

Pour le moment, rien n'a été acté sur une commercialisation du robot, mais de toute façon, l'appareil devra effectuer plusieurs centaines d'heures avant de pouvoir piloter tout seul d'autres avions.



Lu 1750 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias