TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Charentes Tourisme : "La situation ne cesse de se dégrader, malgré les aides et le soutien de l'Etat...", selon Stéphane Villain

Interview de Stéphane Villain, le président de Charentes Tourisme



Il y a quelques mois, personne n'aurait imaginé des vacances de février sans neige et avec la menace d'un reconfinement pour certaines parties du territoire. Dans ces conditions, la reprise est une nouvelle fois décalée et l'inquiétude monte chez les professionnels. Stéphane Villain, le président de Charentes Tourisme a décidé de prendre son stylo pour écrire à Bruno Le Maire, pour témoigner de l'état des "acteurs qui sont au bout du bout", mais pas seulement. Le Gouvernement va devoir réfléchir aux PGE, mais aussi à leur remboursement...


Rédigé par le Jeudi 25 Février 2021

"Quand le tourisme en Charente-Maritime va mal, c'est toute la Charente-Maritime qui va mal" selon Stéphane Villain - Crédit photo : Depositphotos @alphaspirit
"Quand le tourisme en Charente-Maritime va mal, c'est toute la Charente-Maritime qui va mal" selon Stéphane Villain - Crédit photo : Depositphotos @alphaspirit
TourMaG.com - Vous avez décidé d'écrire une lettre à différents ministres pour alerter sur la situation des professionnels du tourisme de Charente-Maritime. Pourquoi cette démarche ?

Stéphane Villain :
Parce que la situation ne cesse de se dégrader, malgré les aides et le soutien de l'Etat.

Nous avons mené une enquête après de 7 000 professionnels du département, et nous avons vu s'accroître le risque de défaillance des sondés qui est passé de 17%, fin novembre, à 20% à l'heure où je vous parle.

Nous avons une grande inquiétude pour tous les prestataires, mais aussi toute l'industrie, que ce soit ici en Charente-Maritime, mais aussi dans tous les départements de France.

Le territoire est très dépendant du tourisme, mais le constat est général.

TourMaG.com - Les aides ne suffisent-elles plus ?

Stéphane Villain :
Les collectivités locales, territoriales et même le gouvernement ont tout fait pour que tout le monde puisse passer cette période délicate. Le maximum a été tenté, mais il ne faut pas aller plus loin.

J'ai interpellé Bruno Le Maire, pour lui dire que nous devons passer les moratoires des PGE de 12 à 24 mois, pour favoriser un décalage des remboursements d'emprunt. Si les entreprises entament la reprise avec des PGE à rembourser, elles ne vont pas y arriver.

Il faut les laisser travailler sereinement, qu'elles puissent refaire leurs trésoreries, puis ensuite rembourser les prêts, mais plus tard.

"Quand le tourisme va mal, c'est toute la Charente-Maritime qui va mal"

TourMaG.com - Est-ce la principale urgence des professionnels ?

Stéphane Villain :
Il y a une question concernant le montant à rembourser. Les professionnels vont-ils devoir rembourser leurs PGE dans leur globalité ? ou alors y-a-t-il une partie sera à mettre en haut de bilan ?

De mon point de vue, une partie sera à rembourser, c'est une évidence, mais peut être pas la totalité.

TourMaG.com - Vous nous dites que 20% des entreprises touristiques de votre département sont en difficulté, mais quelles seraient les conséquences économiques ?

Stéphane Villain :
Vous savez le tourisme représente 1,8 milliard de retombées économiques pour 20 000 emplois directs, donc je vous laisse calculer. Pour résumer, quand le tourisme en Charente-Maritime va mal, c'est toute la Charente-Maritime qui va mal.

Le tourisme représente un tel enjeu pour notre territoire que nous ne pouvons pas laisser tomber ses acteurs lorsqu'ils crient au secours.

Au-delà de ma fonction de président de Charentes Tourisme, je suis aussi vice-président de l'agglomération de La Rochelle. Nous avons créé un fonds d'aide spécial pour les entreprises.

Je peux vous dire que les demandes sont de plus en plus nombreuses et que les témoignages sont alarmistes.

TourMaG.com - Que représente cette aide exactement ?

Stéphane Villain :
Nous proposons une aide de 1 500 euros pour toutes les entreprises fermées de l'agglomération de La Rochelle. C'est une subvention non remboursable.

Aujourd'hui, je peux vous dire que les collectivités ont joué le jeu et le Gouvernement aussi, mais il faut aller plus loin.

Les PGE ne doivent plus être remboursés dans un an mais 24 mois. Il faut en outre que les assurances soient davantage sollicitées et aussi étendre le dispositif du lease-back temporaire.

TourMaG.com - Pouvez-vous détailler ce qu'est le lease-back temporaire ?

Stéphane Villain :
Les établissements ayant une une grande quantité de salariés peuvent vendre leur foncier à la BPI, cela permet de générer du cash flow à l'entreprise, puis cette dernière pourra négocier à un tarif préférentiel le rachat de ces biens à la banque.

"Il est indispensable de mettre en place de nouveaux leviers"

"Pour écouter les pros tous les jours, je suis inquiet pour l'avenir" selon Stéphane Villain -DR
"Pour écouter les pros tous les jours, je suis inquiet pour l'avenir" selon Stéphane Villain -DR
TourMaG.com - C'est le principe de la foncière tourisme mise en place dans les Pays de la Loire. Le dispositif fonctionne-t-il de manière satisfaisante ?

Stéphane Villain :
Dans notre territoire cela commence à être imaginé et pensé, mais aussi au-delà.

Après, si le Gouvernement incite à la mise en place de ce dispositif au plan national, il sera adopté. J'en ai d'ailleurs parlé dans ma lettre à Bruno Le Maire, pour qu'il se penche à nouveau sur le lease-back temporaire ou foncière tourisme.

TourMaG.com - Le gouvernement va devoir réfléchir à préparer l'avenir des acteurs du tourisme, mais avec l'endettement actuel ce n'est facile de se projeter ?

Stéphane Villain :
En effet. Mais si à la reprise les acteurs sont asphyxiés, alors l'histoire s'arrête. Voilà pourquoi il est nécessaire de développer le plus de dispositifs possibles, pour permettre à l'industrie de survivre.

Je n'ai pas eu de retour de la part des ministres, mais je vois que ça frémit dans le territoire, donc l'Etat doit se poser des questions. Après je sais que Jean-Baptiste Lemoyne, que je connais bien, est très attentif à nos revendications et propositions.

J'ai mis en copie différents ministres comme Roselyne Bachelot (Ministre de la culture ndlr) ou Roxana Maracineanu (Ministre de la jeunesse et des sports ndlr), car il y a énormément de trous dans la raquette. Par exemple, les salles de sport ou les chambres d'hôtes, les gîtes ou encore les guides.

TourMaG.com - Vous avez peur que le tissu économique du département s'effondre ?

Stéphane Villain :
Oui, mais pas seulement. Je rappelle que le tourisme représente environ 8% du PIB national. Il faut vraiment soutenir cette filière.

Au niveau du département, nous avons mis en place des webinaires pour accompagner ces acteurs en déshérence, afin qu'ils trouvent des solutions et des aides. Une fois que nous avons fait ce constat, nous cherchons comment trouver des subventions, afin de leur permettre de passer le cap, mais cela ne va pas suffire.

Il est indispensable de mettre en place de nouveaux leviers. Par chance, l'été a été très bon mais les entreprises croquent dedans pour survivre.

TourMaG.com - Les vacances de février ont débuté depuis un petit moment. Y a-t-il un peu d'activité dans le département ?

Stéphane Villain :
Nous avons plus de monde que d'habitude, entre 12 et 15% de visiteurs supplémentaires.

Ce constat s'explique par l'affaiblissement de la montagne cette année, puis par le fait que les 4 millions de Français qui partent habituellement à l'étranger, sont restés.

La hausse est importante mais, malheureusement, ils ne peuvent en profiter pleinement. Nous parlons là bien souvent de personnes qui ont pris des locations meublées et sont allées dans leurs résidences secondaires.

"Je suis inquiet pour l'avenir quand j'écoute les pros..."

TourMaG.com - Malgré la forte hausse des visiteurs, vous constatez des retombées moindres ?

Stéphane Villain :
Les visiteurs consomment localement, mais pas dans les mêmes proportions que d'habitudes.

En Charente-Maritime nous avons 95 000 résidences secondaires qui sont habituellement à cette époque fermées, sauf que cette année les volets sont majoritairement ouverts.

En résumé, les Français voyagent chez eux. mais la consommation est très nettement inférieure, même avec beaucoup plus de visiteurs.

TourMaG.com - Vous ressentez l'inquiétude chez les professionnels, malgré une fréquentation en hausse ?

Stéphane Villain :
Je vous le confirme. Vous avez même des acteurs qui sont au bout du bout. Ce que nous vivons est inédit, anxiogène, et personne ne voit la sortie du tunnel...

Nul ne sait quand nous pourrons à nouveau bouger. Nous n'avons vraiment aucune perspective et les variants sèment un peu plus la peur.

Dans le même temps, vous avez des annonces, comme pour les festivals, qui ne sont pas en adéquation avec les attentes.

C'est mieux que rien certes, mais nous avons ici des évènements de grande envergure, comme les Francofolies ou encore le Stade Rochelais de Rugby qui fédère de la Gironde à la Bretagne, mais dont les retombées, même conséquentes, seront inférieures cette année.

Le tourisme est aussi sportif et culturel. La situation est lassante, y compris pour nous. Je n'imagine pas pour les professionnels qui sont à bout et n'en peuvent plus. Je suis d'un naturel optimiste, mais j'avoue qu'à force de les écouter tous les jours, je suis inquiet pour l'avenir.

TourMaG.com - Pour une ville comme La Rochelle, le tourisme est très important. Comment mesurer l'impact de la crise ?

Stéphane Villain :
Nous ne sommes pas en mesure de l'évaluer actuellement, même si nous en mesurons déjà les conséquences.

Je pense qu'au moment de la reprise, ce sera terrible, d'où l'intérêt de prendre les devants. Je pense que Bruno Le Maire va nous répondre, car l'onde de choc est importante et la situation inquiétante.

La lettre de Stéphane Villain, le président de Charentes Tourisme :


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5522 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >













































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance