TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Delta, Air France-KLM, Lufthansa
 Vers qui vole Ita Airways ? 🔑

L'héritiÚre d'Alitalia construit son avenir



Alors que la toute jeune compagnie italienne bĂątit son futur, elle cherche, pour assurer sa viabilitĂ© Ă  long terme, Ă  s’adosser Ă  un grand groupe. Delta Airlines, avec Air France-KLM, d’un cĂŽtĂ© et Lufthansa, de l’autre, veulent sĂ©duire la belle italienne.


Rédigé par le Mardi 30 Novembre 2021

Ita a commencé ses vols le 15 octobre dernier. Elle cherche à s'adosser à un grand groupe : Air France - Delta ou Lufthansa... © Depositphotos rarrarorro
Ita a commencé ses vols le 15 octobre dernier. Elle cherche à s'adosser à un grand groupe : Air France - Delta ou Lufthansa... © Depositphotos rarrarorro
A peine l’interminable feuilleton Ă©conomique d’Alitalia terminĂ©, voici venir celui de son successeur, Ita Airways.

D’aprĂšs plusieurs sources citĂ©es dans la presse italienne, l’amĂ©ricain Delta Air Lines, partenaire privilĂ©giĂ© d’Air France-KLM, serait prĂȘt Ă  passer Ă  l’action dans le cadre d’une prise de participation dans la nouvelle compagnie nationale italienne.

« A ce stade, pas de prise de participation en discussion », nous assure la direction France de la compagnie américaine, qui évoque toutefois « des rumeurs » et qui explique « avoir toujours été proche du marché italien et de nos partenaires ».




Renforcer collectivement les liens

Fin novembre, les deux compagnies aĂ©riennes ont dĂ©jĂ  fait la demande au dĂ©partement amĂ©ricain des transports pour « s’engager dans des services de partage de codes rĂ©ciproques dans le monde entier ».

Et donc dans la fameuse joint-venture transatlantique Ă  laquelle prennent Ă©galement part Air France, KLM et Virgin Atlantic. Au nom de cette joint-venture Ă©tendue, un porte parole d’Air France l’assure : « Nous souhaitons collectivement renforcer nos liens avec Ita ».

Comme nous l’expliquions dĂ©jĂ , Benjamin Smith, Ă  la tĂȘte d’Air France-KLM, s’était plus tĂŽt ce mois-ci rendu secrĂštement Ă  Rome pour rencontrer le prĂ©sident d’Ita Airways, Alfredo Altavilla, et des reprĂ©sentants du gouvernement italien, prĂ©tendument Ă  la demande de Delta.

Lire :
- Air France : exit Air Mauritius et bienvenue Ă  Ita Airways ?

- Fin de parcours pour Alitalia
- Henri Hourcade (Air France-KLM) : « Les Etats-Unis, une vraie bouffĂ©e d’oxygĂšne »

Lufthansa en embuscade

Mais voilĂ , comme Ă  l’époque de la recapitalisation d’Alitalia, le groupe allemand Lufthansa serait toujours sur les rangs pour s’emparer de la nouvelle compagnie italienne et l’intĂ©grer Ă  son groupe. C’est en tous cas ce que semble souhaiter le prĂ©sident d’Ita Airways qui, dans une interview donnĂ©e dans la presse allemande fin novembre, a presque ouvertement demandĂ© un rachat par le groupe allemand.

« Ce serait une erreur de rester indépendant car nous sommes trop petits par rapport aux trois grands groupes aériens qui opÚrent en Europe. Nous nous voyons comme un séduisant célibataire qui a de nombreux prétendants », y estimait-il, louant les mérites du modÚle économique de Lufthansa groupe.

« Ces derniĂšres annĂ©es, Lufthansa est parvenue Ă  intĂ©grer d’autres compagnies aĂ©riennes plus petites, semblable Ă  Ita, avec beaucoup de succĂšs », glissait aussi Alfredo Altavilla.

ContactĂ©e, la direction de Lufthansa nous explique qu’une « coopĂ©ration commerciale peut ĂȘtre raisonnable, une participation par contre n’est pas envisagĂ©e ».

« Si Ita voudrait coopĂ©rer avec nous, nous pourrons Ă©galement nous imaginer qu’elle devienne membre de la Star Alliance », nous glisse aussi un porte-parole, prĂ©cisant que la dĂ©cision doit ĂȘtre prise par Rome, et non par Francfort.

Dans le mĂȘme temps, Lufthansa Group indique poursuivre une stratĂ©gie de dĂ©veloppement de ses vols sur le marchĂ© italien (21 aĂ©roports desservis), notamment via sa filiĂšre Air Dolomiti.

Ita : une compagnie en construction

En attendant, l’hĂ©ritiĂšre d’Alitalia, qui a dĂ©butĂ© ses vols le 15 octobre, enchaine, dans un contexte toujours aussi bancal pour l’aĂ©rien, les Ă©tapes de sa construction.

Elle annonce ces derniers jours sa volontĂ© d’ajouter des A350 Ă  sa flotte dĂšs 2022, mais aussi des accords de partage de codes avec Air Serbia et Air Malta. Fin octobre, elle a rejoint l’alliance SkyTeam, pour une durĂ©e d’un an.

La compagnie italienne, bien moins gourmande logistiquement qu’Alitalia dĂ©marre avec 2 800 employĂ©s, 52 appareils, dont 7 long-courrier, pour un rĂ©seau de 44 destinations. Le tout sans aucune dette. Mais cette taille plus modeste que sa prĂ©dĂ©cesseur la place dans la quasi-obligation de s’adosser Ă  un grand groupe pour exister dans le ciel europĂ©en.

Pierre Georges Publié par Pierre Georges Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Pierre Georges
  • picto Instagram
  • picto Twitter
  • picto email

Lu 4215 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias