TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Emploi : le business travel recrute ! 🔑

Salaire, télétravail… Des candidats plus exigeants


Alors que les affaires reprennent dans le business travel, les acteurs du marché recrutent massivement, non sans difficultés. La pénurie de personnel s’est accentuée, avec le départ de nombreux salariés vers d’autres secteurs d’activité. Les exigences des candidats, sont également plus nombreuses.


Rédigé par le Mercredi 27 Avril 2022

Depuis février 2022, l’activité du voyage d’affaires est repartie. Ses acteurs recrutent, non sans peine.  - DR
Depuis février 2022, l’activité du voyage d’affaires est repartie. Ses acteurs recrutent, non sans peine. - DR
Recherche account manager, conseiller voyages, chargé support et implémentation … les offres d’emploi se multiplient ces dernières semaines sur le marché du business travel. Preuve de la forte reprise des affaires.

Ainsi, Amplitudes recherche actuellement une trentaine de collaborateurs, FCM Travel a ouvert une vingtaine de postes dans ses bureaux de Paris et Bordeaux. Chez Wagram Voyages, 5 Ă  6 postes sont encore Ă  pourvoir.

Amex GBT prévoit des recrutements tout au long de l'année. "Nous parvenons à effectuer des recrutements de manière régulière et embauchons en moyenne deux collaborateurs par semaine depuis le début de l'année. Nous avons mis en place un process de recrutement efficace qui dure moins de deux semaines, ce qui est rare dans l'industrie et pour un grand groupe", affirme Alexis Khetib, Talent Acquisition chez Neo Technology Group (Amex GBT).

Actuellement, le groupe recrute une quinzaine de collaborateurs pour le second trimestre et envisage de doubler ce chiffre au second semestre.

Les besoins sont nombreux du côté des recruteurs, mais le vivier se tarit. Une situation qui accroit les difficultés de recrutement existantes, avant la crise sanitaire.

« D’une part, des gens ont quitté le navire pour se reconvertir et d’autre part, la reprise est forte. De plus, nous ne sommes pas les seuls à recruter et ce à tous les niveaux », résume William Edel, président directeur général de Wagram Voyages, qui recrute en non-stop depuis 6 mois.

« Le secteur du tourisme se trouve, de notre prisme, confronté à de réelles tensions. Dans un premier temps, nous observons une nette baisse des candidatures. Malgré la diffusion de nos offres sur différents canaux, nous recevons moins de CV que les années passées », complète Pauline Gautie-Bianchi, responsable des ressources humaines au sein du groupe Amplitudes.

Même constat chez FCM Travel : « Aujourd’hui, nous avons énormément de mal à trouver des ressources. Cela fait partie des grosses difficultés du marché. C’est compliqué de redonner confiance aux gens. Notre secteur est moins attractif qu’avant. Nous devons redoubler d’effort », poursuit Solenn Le Brazidec, la directrice générale France et Suisse.

Lire aussi : NDC : "Les grands perdants sont les agences et les clients", selon FCM Travel


Des candidats plus exigeants sur la partie salariale et sur le télétravail

Autre impact de la crise sanitaire sur les recrutements : les désidératas des candidats.

« Les candidats sont plus exigeants sur la partie salariale et sur le télétravail, qui est entré complétement dans les mœurs, constate le PDG de Wagram Voyages. Nous avons fait nos premiers recrutements de collaborateurs à 80 ou 90% de télétravail sur certains postes. Si on veut continuer à avoir de bons profils et une qualité de service qui tient la route, on est obligé de d’accepter le télétravail au-delà des critères que l’on avait imaginés, soit les 40/50% qui nous paraissent cohérents. »

« Le télétravail, les horaires de travail : du lundi au vendredi ou au samedi, la rémunération et les avantages... Nous faisons face à une évolution concernant les attentes de la part des candidats.

Ainsi, nous devons faire preuve de réactivité, d'adaptabilité, mais aussi réinventer sans cesse notre marque employeur »,
explique la responsable des RH d’Amplitudes.

La formation, axe fort de la stratégie de recrutement

Pour répondre à leurs besoins, les recruteurs sont parfois prêts à former en interne.

« Nous recherchons des profils aussi bien juniors qu'expérimentés. Une expérience dans le tourisme, la maitrise d'un GDS par exemple sont toujours des atouts pour le candidat, explique Pauline Gautie-Bianchi, d'Amplitudes. Cependant, nous avons la capacité d'accompagner, de former des profils sans expérience mais aussi d'intégrer des personnes expérimentées. L'intégration de ces différents candidats donne ainsi une bonne dynamique au sein d'un service. »

FCM travel a choisi de nouer un partenariat avec l’EFHT. « Nous travaillons à construire un programme de formation. Actuellement, ils sont très axés loisirs, il y a peu de contenu sur le voyage d’affaires », remarque Solenn Le Brazidec, DG de FCM Travel.


Cooptation : impliquez vos collaborateurs dans les recrutements

Certains acteurs ont fait évoluer le process de recrutement et se sont tournés vers la cooptation. Une méthode souvent jugée rapide, qualitative, peu coûteuse et efficace ! C’est le cas d’Amplitudes, Wagram Voyages ou encore Amex GBT.

D’ailleurs, 44 % des entreprises ont eu recours à cette technique pour recruter des cadres en 2020, selon l’Apec.

« Les salariés de l'entreprise peuvent nous transmettre le CV d'une connaissance qui serait intéressée par l'un de nos postes à pourvoir. Il y a une gratification si le candidat est recruté et que sa période d'essai est validée », précise Pauline Gautie-Bianchi, responsable des ressources humaines au sein du groupe Amplitudes.

Pour Alexis Khetib, Talent Acquisition chez Neo Technology Group (Amex GBT) : 'Le recrutement est une responsabilité collective et nos équipes sont pleinement engagées pour attirer et fidéliser les talents. Pour ce faire, nous utilisons des job boards comme vitrine, or nous recrutons majoritairement grâce à une Talent acquisition en interne qui contacte directement les candidats et qui gère toute notre stratégie de sourçage. En parallèle, nous avons mis en place une politique de cooptation qui fonctionne très bien car nous embauchons en moyenne une personne issue de la cooptation par mois."

Chez Wagram Voyages, ces dernières semaines, trois conseillers en voyage d’affaires ont été recrutés sur recommandation d’un salarié. Une méthode qui semble porter ses fruits.

« La cooptation marche très bien. Déjà, cela veut dire que les gens se sentent bien chez nous et conseillent à leurs amis ou connaissances de nous rejoindre. Nous récompensons à hauteur de 500 à 1 000 euros la cooptation selon les postes », précise William Edel.

« Ça permet d’élargir la base du vivier qui est bouché en Ile-de-France. Ça recrute dans tous les sens. Le constat est unanime sur la difficulté à trouver des candidats », conclut le PDG de Wagram Voyages.

Caroline Lelievre Publié par Caroline Lelievre Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Caroline Lelievre
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 2317 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la mĂŞme rubrique :
< >














































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias