TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : Abitbol, la force (de frappe)… tranquille ?

L’édito de Dominique Gobert



Mine de rien, à petits pas, le paysage touristique français est totalement en train de changer. D’un Selectour englué dans ses méandres politiques il y a quelques années, l’arrivée d’un seul homme aura suffi pour tout révolutionner… Et on y a vu que du feu...personne n’aura rien vu.


Rédigé par le Lundi 10 Décembre 2018

Que se passerait-il si Marietton rachetait un TO concurrent à l’un des autres ? Qui remporterait le gros lot pour le pilotage des ventes, entre par exemple un Austral Lagons et un acteur similaire racheté ? - DR
Que se passerait-il si Marietton rachetait un TO concurrent à l’un des autres ? Qui remporterait le gros lot pour le pilotage des ventes, entre par exemple un Austral Lagons et un acteur similaire racheté ? - DR
Ce dernier congrès Selectour, intense, aura vu la consécration, non seulement de Laurent Abitbol, mais également de la force de frappe d’un réseau qu’il aura, qu’on le veuille ou non, totalement domestiqué.

Étonnant ? Pas tellement, car l’homme est vrai, intelligent et sans crainte.

Et comme il est vrai, il n’a jamais caché ses intentions, ce qui aurait dû mettre la puce à l’oreille de beaucoup qui paraissent maintenant s’en mordre les doigts !

Et pourtant. Ce n’est pas faute d’avoir affiché clairement ses intentions.

Abitbol, grâce à ses acquisitions à travers le Groupe Marietton, « pilote » aujourd'hui plus de 1 500 points de vente sur le marché français et poursuit ses investissements, tant dans le domaine de la distribution que dans celui du tour-operating !

LIRE : Laurent Abitbol (Selectour) : "Je pense que les agences vont gagner 2 fois plus"

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
N’a-t-il pas acheté Havas, puis quelques mini-réseaux ? Ne devrait-il pas en acquérir dans les toutes prochaines semaines un ou deux supplémentaires ?

Sans compter sur le rachat de Carrefour Voyages, pour lequel il est en compétition avec Karavel/Fram.

Encore que pour ce dernier, il faudra que de Mendonça comprenne la différence entre le voyage « en ligne » et la gestion d’agences de voyages physiques. Et là, c’est pas gagné…

Idem pour le tour-operating : petit à petit, Abitbol poursuit la construction de son empire. Héliades en est une des pierres fondatrices, en attendant un autre tour-opérateur que tout le monde connait (parce qu’il ne sait pas garder un secret, même de polichinelle) mais que je ne veux pas citer par respect de la parole donnée…

Je sais, on va encore se faire griller, mais bon, y’a des moments où on se sent bien en ayant respecté sa parole.

C’est pas tout. D’abord parce que Marietton dispose de capitaux importants et que l’actionnaire est ravi de constater qu’il n’a pas investi dans une coquille vide et à la gestion douteuse.

Car Abitbol n’en reste pas là, même s’il dit qu’il ne sait pas trop s’il aura la constitution physique pour tenir encore longtemps.

L’homme a des visions européennes, soutenu par un fonds Certarès qui a des ambitions toujours dans le voyage, en Espagne notamment. Et là, ça risque encore d'accroître la puissance de frappe non seulement de Selectour, mais d’Abitbol lui-même.

Sans parler de la distribution aérienne : ne veut-il pas « construire son propre système NDC ? »

Les voyagistes, qui visiblement n’ont pas trop vu venir le coup, sont inquiets, mais pas du tout dubitatifs. Inquiets, ils peuvent l’être, mais c’est trop tard. Que se passerait-il en effet, si Marietton rachetait un TO concurrent à l’un des autres ?

Un « Gold » par exemple, qui serait frontal avec un autre « Gold » indépendant ? Qui remporterait le gros lot pour le pilotage des ventes, entre par exemple un Austral Lagons et un acteur similaire racheté ?

Je me souviens, lors d’un congrès il y a une dizaine d’années, avoir dîné à une table où Laurent était aussi présent. Discret (je ne le connaissais pas et lui non plus), il n’avait pas dit trois mots… Mais il écoutait.

Que de chemin parcouru, comme on dit dans les bons films…

Et, comme l’exprime finement une camarade de la rédaction, à l’approche de ce Forum du Seto : « bientôt, il n’y aura plus qu’un seul adhérent au syndicat ». CQFD !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 3826 fois

Notez



1.Posté par Martino180 le 11/12/2018 09:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Les choses ne sont jamais aussi simple que la photo que l'on prend à un moment donné.

C'est à la fin du bal qu'on paye les musiciens !!!!!!!

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
Hotel&LodgePRO.biz
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hotel&LodgePRO, Le trait d'union entre hôtelier et fournisseurs.

TourMaG.com DMCmag.com Hotel&LodgePRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips