TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e

TourMaG.com




La case de l’Oncle Dom : Maldives, sous la terreur... la plage !

L’édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Mardi 6 Février 2018

Désolé et je ne vais pas me faire de nouveaux amis… Les Maldives ce paradis perdu est en proie à une nouvelle crise, à tel point que le Quai d’Orsay, déconseille aux voyageurs d’éviter les déplacements à Malé et dans les villages de l’archipel.



Le Maldives, un paradis pour les touristes, un enfer pour les habitants... DR : OT Maldives
Le Maldives, un paradis pour les touristes, un enfer pour les habitants... DR : OT Maldives
Me voilà sincèrement contrit, particulièrement pour nos amis tour-opérateurs, tels Exotismes ou mon camarade Hélion et Austral Lagon (la liste n’est pas exhaustive).

Mais, encore une fois, ce paradis qu’est l’archipel des Maldives est soumis à une ignominie politique que le tourisme ne doit pas encourager.

Cette destination est considérée comme un « must » dans la catégorie du tourisme de luxe : plages de sable immaculé, hôtels et resorts plus beaux les uns que les autres, des populations particulièrement adorables…

Et pourtant…

J’avais déjà commis, à l’époque où le régime totalitaire de Président Yameen, de son nom complet Abdulla Yameen Abdul Gayoom (à vos souhaits), plusieurs éditos invitant les touristes français à choisir une autre destination.

Un régime totalitaire, qui méprise toute référence aux droits de l’homme et à la liberté, qui instaure la peine de mort, y compris pour les enfants à partir de sept ans… Et pour qui le tourisme représente plus de 80% de son PIB, ne mérite pas que l’on y aille se faire dorer la pilule.

Jacques Maillot, le charismatique fondateur de Nouvelles Frontières avait, dans nos colonnes, appelé l’ensemble des voyagistes français et nos instances professionnelles à se mobiliser, histoire de faire comprendre à ses dirigeants que les Maldives ne pouvaient pas être un pays de tourisme au mépris des Droits de l’Homme et de l’Enfant.

Sans oublier le Droit des Femmes…

Dominique Gobert
Dominique Gobert
Hélas, rien n’y aura fait et le président Yameen reste inébranlable, devant la colère du peuple des Maldives qui réclame le droit de vivre en démocratie.

Il vient d’instaurer la loi martiale, méprisant la décision de la Cour Suprême du pays et déclarer l’État d’urgence !

Oh, bien sûr, les touristes, isolés sur des îles absolument fabuleuses et paradisiaques de l’archipel ne voient pratiquement rien de ces dérives issues d’un fondamentalisme religieux plus que radical.

Et si, sur les îles réservées aux touristes, tout n’est que douceur, calme et volupté, d'autres crève, et entassent une population soumise à une loi implacable. Sans parler de la pauvreté flagrante de ces citoyens qui ne vivent que et par le tourisme. De luxe en sus !

Naïvement, je pensais que, depuis deux ans, la destination avait repris un peu de « couleurs » et que le régime avait compris que la démocratie avait droit de vie dans cette région. D’ailleurs, les Maldives retrouvaient aussi une augmentation de l’arrivée des visiteurs.

Certes, tout ceci ne concerne que la capitale de l’archipel, Malé, que les visiteurs ne traversent quasiment pas : dès l’arrivée à l’aéroport, bateaux et avions emportent les touristes vers ces petits paradis, loin de la misère et de la pollution de l’ile-capitale. Histoire de ne surtout pas troubler les lunes de miel…

Histoire aussi de ne pas leur montrer que les manifestations sont réprimées avec la plus grande violence, que les médias sont totalement muselés.

Bien évidemment, chacun fera ce qu’il juge bon. Pour ma part, et malgré une puissante pression familiale, il n’est pas question d’aller faire le kéké au soleil, pendant que des enfants, des femmes vivent dans une quasi terreur.

Même si, sous la terreur existe… la plage !

Lu 3624 fois

Notez


1.Posté par serge13 le 07/02/2018 07:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Et lorsque nous n'y allons pas, ça empêche les locaux de gagner leur vie. En Egypte c'est la même choses, les gays, parce qu'ils sont gays, pourrissent en prison, et pourtant les Français recommencent à y aller. Et ne parlons pas du Maroc, surtout pas, pays où les droits de l'homme sont horribles. Mais voilà le quai d'Orsay a dit que...... Il est certain que lorsqu'on vent des rafales pour les uns et que l'on investit à grand coup de millions d'euros pour les autres, on ne risque pas de vous parler des droits de l'homme. Bref, sacré débat. Moi? je boycotte ces pays, quai d'Orsay ou pas.... Merci

2.Posté par Martino180 le 07/02/2018 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sacré Gobert,

A force d'enfoncer les portes ouvertes, il risque un jour de tomber par la fenêtre !!!!

Dans la liste de lieux communs déjà répétés à l'envie, on doit dépasser cette fois un record.

Ca, c'est de l'info !!!! Ah ! Ah! Ah !

3.Posté par Enrique le 07/02/2018 09:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Il faut boycotter ce pays. Certes, cela va pénaliser les habitants, mais ce sont ces mêmes habitants qui cautionnent la politique gouvernemental.
Régulièrement on a des reportages sur les Maldives, les iles peuplés par les locaux ou la Charia s'applique, ou l'intégrisme religieux est de mise.

Il y a d'autres endroits tout aussi magnifique sur terre.

4.Posté par Benslimane le 07/02/2018 10:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour a tous, je trouve à nouveau ce plaidoyer pour finalement une forme de "tourisme responsable appliqué" plutôt courageux de la part de Dominique qui ne nous livre pas d info c est un fait mais qui prend simplement le parti de dire non je ne soutiens pas la démarche d envoyer des clients chez un dictateur et surtout fondamenliste de la pire espéce. Donc la question se pose de savoir si tourmag et Dominique l un a travers l autre ont le droit de prendre position de cette façon...selon moi rien de choquant d autant que cela ouvre en réalite le débat qui n en finira pas; faut il aller en egypte en turquie en russie en coree etc etc ....et aux etats unis???dont trump a qualifié certains pays africains notamment de"pays de merde"...et là on se demande quel est le pire du pire?? un état representé par un dictateur et extremiste religieux certes et dirigeant 340 000 citoyens musulmans sunnites parmi les plus pacifiques et les plus accueillants au monde ou un malade mental qui veut construire un mur entre 2 pays qui insulte d autres nations qui trahit son peuple etc...je pense trés sincerement qu il est trés compliqué de sanctionner un peuple au motif que son dirigeant qu il n a pas forcement choisi dans la plupart des cas serait un dictateur ou malade mental...au risque de me demander de me taire à nouveau je ne pouvais me taire mon cher Dominique face à ce sujet qui ne laisse pas indifférent tant la souffrance des peuples victimes est elle même insupportable et justifie selon moi ton édito pas tjs apprécié par tous mais justifié selon moi.

5.Posté par babel le 07/02/2018 10:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
par contre vous n'avez pas fait d'articles sur le Maroc, la Chine, la Tunisie, la Russie et autres pays ou les droits de l'hommes ne sont pas une priorité...peut être les offices du tourisme vous ont ils généreusement arrosés ??

6.Posté par Antoine le 07/02/2018 10:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Pour connaître très bien les Maldives, il existe aussi d'autres réalités et notamment une jeunesse qui part étudier à l'étranger (au Sri Lanka surtout), et qui quand elle revient dans le pays, souhaite du changement. Je connais plusieurs locaux qui développe leur business sur des îles locales, une chanteuse qui ne porte pas la voile et même pas sur son île locale, des raves party organisées par la jeunesse du pays sur des îles inhabitées etc.

Encore un article sans fond et j'imagine avec un journaliste qui n'est jamais allé aux Maldives, où en tout cas qui ne va pas plus loin que les on-dit et la bien-pensance ambiante.

Vivement les articles sur l'Iran, l'Egypte, le Maroc, la Chine, la Birmanie, la Thaïlande et toutes ces destinations touristiques où tout est parfait.

Et la remarque "Abdulla Yameen Abdul Gayoom (à vos souhaits)" est assez indigne.

7.Posté par Benslimane le 07/02/2018 11:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je suis d accord le " à vos souhaits" pas terrible au regard du sujet et du probleme de fonds posé..encore une fois l edito a le merite de poser des questions meme si au final clairement il n est pas souhaitable de sanctionner les peuples a cause de leur dirigeant..ce serait irresponsable justement . Le seul critere valable justifiant le refus ou la volonté de se rendre dans un pays c est la sécurité! Et pour dire le fonds de ma pensée je suis plus à l aise aujourd hui pour me rendre aux Maldives en Birmanie et où vous voulez que pour me rendre aux Etats Unis ...que j adore par ailleurs!

8.Posté par ponset le 07/02/2018 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
je ne suis pas "fan" de Dominique Gobert mais je ne peux qu'approuver ses propos et m'étonner de certaines réactions notamment celle d'Antoine à qui je voudrais rappeler que les points "positifs" dont il crédite le pouvoir maldiviens n'effacent en rien sa nature dictatoriale... savez-vous Antoine qu'en son temps Hitler a beaucoup œuvré pour la modernisation de l'agriculture allemande...
Et de grâce arrêtez de nous remettre le Maroc sur la table la situation n'a vraiment vraiment rien de comparable et je sais de quoi je parle : je vis 8 mois sur 12 au Maroc !

9.Posté par La Rédaction le 07/02/2018 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour
Ce débat est très intéressant. Un mot tout d'abord sur vos interrogations concernant la position de Dominique Gobert. La mission de Tonton Dom, comme son poste l'indique, n'est pas de sortir des scoops (bien qu'il ne s'en prive pas) mais de s'exprimer librement, de prendre position sur un fait, une tendance ou une situation particulière telle que celle que nous connaissons aujourd'hui aux Maldives.
Son opinion est strictement personnelle et n'engage pas forcément ou n'est pas nécessairement partagée par l'ensemble de la Rédaction. C'est ainsi que nous entendons la liberté d'expression dans notre média.
Au niveau du fond du débat, cautionne-t-on un régime parce qu'on se rend dans un pays qui bafoue les droits de l'homme et la démocratie ou, au contraire, sanctionne-t-on ses habitants parce que boycotter une destination c'est la priver de revenus et aggraver encore sa situation ?
C'est pour moi une véritable question philosophique et qui doit-être laissée au libre arbitre de chacun. Personnellement, je penche pour la 2e solution. Je me suis rendu en Birmanie du temps où les généraux faisaient régner la terreur et enfermaient Aung San Suu Kyi dans une confortable villa sur le lac Inlé. Pour autant, je n'ai pas eu l'impression sur les marchés que l'argent des souvenirs et des babioles achetés allaient dans la poche des potentats locaux, bien au contraire.
Pour autant je peux comprendre la position qui consiste à dire qu'en boycottant on met la pression (?) sur des gouvernements de pays particulièrement sensibles aux incidences de la fréquentation touristique sur le PIB de leur pays. Mais, là encore, qui sanctionne-t-on exactement ?
Bonne journée
Jean da LUZ
Directeur de la Rédaction

10.Posté par sharp le 07/02/2018 14:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le "a vos souhait" est totalement inacceptable de condescendance, pour ne pas dire autre chose.

Encore un article a la ramasse, pour info le président Abdulla Yameen Abdul Gayoom dit Yameen d'aujourd'hui et président Maumoon Abdul Gayoom dit Gayoom d'autrefois sont 2 personnes différentes ... Donner une opinion ne justifie pas la désinformation, on est loin du scoop effectivement

Encore un bashing de plus sur les Maldives, avec les traditionnels commentaires "tous dans le même sac " et point Godwin après 8 commentaires. Je ne vois pas la valeur ajoutée de ce type de chronique.

S'il y a des troubles aujourd'hui c'est parce sur place des gens se battent contre la mise en place d'une dictature, un appel au boycott supplémentaire ne les aidera pas.

Par curiosité, j'étais trop jeune pour m'en souvenir, mais le charismatique fondateur de NF, il boycottait quels pays quand il était aux affaires ?

11.Posté par DOMINIQUE GOBERT le 07/02/2018 15:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Juste un seul commentaire, à l'attention du courageux Babel: on n'a pas besoin de m'arroser, je pousse tout seul!
Ce genre de réaction est totalement méprisable

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure


















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com