TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





La case de l’Oncle Dom : SNCF, OUI mais... non !

L'édito de Dominique Gobert


Rédigé par Dominique Gobert le Lundi 4 Décembre 2017

Grande pagaille une nouvelle fois chez la SNCF, plus précisément à la gare Montparnasse. Forcément un retour de week-end, forcément. Et comme de plus en plus souvent, sans grande considération pour les voyageurs…



Un important virage pourrait être pris par la SNCF,car la ministre en charge du transport exige un "nouveau management" - Crédit photo : Pixabay, libre pour usage commercial
Un important virage pourrait être pris par la SNCF,car la ministre en charge du transport exige un "nouveau management" - Crédit photo : Pixabay, libre pour usage commercial
Marrant. Lorsque Guillaume Pépy a fait sa brève apparition au Congrès du Znav à Lille, j’avais noté son peu de désir de communiquer avec la salle, ni même d’ailleurs avec FX Izenic qui menait les débats.

Pépy avait d’ailleurs bien prévenu qu’il ne répondrait pas aux questions de la salle et que, sitôt son intervention terminée, il rentrait… vers d’autres horizons.

Je ne reviendrais pas sur les problèmes survenus ce dernier week-end sur le réseau « grand Ouest » qui ont causé de grands dégâts dans la confiance que l’on pouvait avoir envers notre vieille société ferroviaire.

Je remarque toutefois que des progrès considérables ont été accomplis, la SNCF étant, semble-t-il, passée à l’ère du numérique.


Avant, comme disaient nos grands-parents : « des problèmes mécaniques, genre caténaires pliés ou rails déboulonnés» causaient alors de grandes pagailles.

Maintenant, on progresse. Ce sont les programmes informatiques. Les ordinateurs qui renâclent et provoquent la grande pagaille. Grande pagaille qui, une nouvelle fois, va coûter bonbon à notre chemin de fer (j’adore cette expression) !

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
En revanche, comme son patron, la SNCF a, décidément, le culte de la non-communication.

Ou alors c’est que, décidément, rien n’est prévu et que c’est pas la peine de proclamer à cors et à cris que partout, les « habits rouges »,ces jeunes la plupart étudiants qui bossent pour payer leurs études, disséminés dans les gares de la contrée, sont là pour vous donner toutes les informations utiles !

Macache walou : ces gamins et gamines étaient bien incapables, dimanche, de renseigner les pauvres hères, chargés de bagages et qui cherchaient désespérément à rentrer chez eux !

En même temps, était-il bien raisonnable de procéder à de « grands changements » informatiques sans avoir réellement testé et vérifié les programmes ?

Madame la Ministre en charge du transport a eu beau clamer que cet « incident était intolérable » et que fallait que d’ici la fin de la semaine, on lui propose un plan de « nouveau management », ce qui, en clair, signifie que des têtes vont tomber, cette situation peut paraître inquiétante.

La SNCF a clairement décidé de concurrencer le transport aérien à l’intérieur de l’hexagone. C’est bien, d’autant qu’elle dispose de jolis atouts avec ses trains à grande vitesse.

En revanche, et malgré l’annonce de l’ouverture à la concurrence depuis quelques années déjà, la SNCF est loin d’être prête à affronter ses compétiteurs européens.

Sans doute parce que, comme son homologue aérienne, cette bonne vieille Air France, la SNCF vit encore dans ses souvenirs du passé.

Une certaine arrogance face à un monde qui évolue plus vite que ses trains et qui, lui, respecte ses horaires.

Bien évidemment, personne n’est parfait et personne n’est à l’abri d’un accident. A condition toutefois de ne pas jouer les autistes et chercher, encore et toujours à anticiper.

Sans non plus, telle l’autruche, se cacher la tête dans un trou afin de ne pas avoir à affronter ses propres inconséquences !

Nous voulons, parait-il, développer le tourisme en France. La SNCF en est une des composantes majeures !

Il serait temps que la vieille dame en prenne conscience… au lieu de jouer les oui-oui qui sont plutôt des Ni Oui ni Non !

Lu 1661 fois

Notez


1.Posté par Alain Chups le 05/12/2017 07:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Tout comme AIR FRANCE C'est l'(in)organisation archaïque et d'un autre âge, plus le poids syndical à la SNCF et RFF qui plombent cette entreprise.
Les gouvernements se sont succédés depuis plus de 30 ans sans anticiper les évolutions et moderniser le réseau.
Voilà où nous en sommes : plus proche du train anglais que du train japonais !

2.Posté par Sébastien le 05/12/2017 20:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Comme d'habitude l'oncle DOM aime le bashing et ne voit que le côté négatif. Alors oui, moi aussi j'aurais été mécontent ce dimanche si j'avais subi l'avarie.

Mais vous oubliez de préciser que l'avarie n'a pas eu lieu à cause d'un manque d'entretien mais a une évolution des systèmes pour augmenter le trafic. Si la SNCF et ses agents étaient vraiment si mauvais, l'entreprise ne serait pas parmi les leaders mondiaux dans l'ingénierie ferroviaire.
J'ai une solution pour un investissement massif dans l'entretien du réseau, faire payer le vrai prix du billet et pas seulement 25% du coup réel du billet. Comme ça les 75% de subvention de l'état serviront à l'entretien ou autres. Pour information, le prix du billet en Angleterre et 6 fois plus cher qu'en France pour un service inférieur au notre.
Je reviens de 15 jours en Corée du Sud et mes trains ont eu aussi des retards donc arrêtez de fantasmer sur le ferroviaire asiatique.

Cdlt, un amoureux des transports

3.Posté par Lemoine le 06/12/2017 07:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Sur la concurrence, Il ne faut pas confondre SNCF Réseau et SNCF Mobilite. La seconde est parfaitement prête à accueillir la concurrence. Depuis quelques années, l'entreprise s'est rigidifiée / professionnalisée dans l'application des règles RH. Je ne crains donc pas trop de dérapage de ce côté la. Côté SNCF Réseau, le sujet est different. Pour cet épic en charge de la maintenance du réseau, pas de concurrence puisqu'il est depuis 2015 propriétaire du réseau qu'il entretien. Cependant, l'âge du réseau qui atteint bientôt les 2 siècles par endroig et le manque d'investissement sur plusieurs décennies crééent un goulée que nous vivons aujourd'hui. Les politiques pensent qu'en doublant voir triplant l'enveloppe attribuée à la régénération du réseau suffira à rattraper le retard. Mais comment faire des travaux sans impacter le client ? En sachant que certaines lignes sont ouvertes 7j/7 Comme paris / Bordeaux? Que va t'il se passer quand la concurrence arrivera ? Nous aurons toujours des retards de train, des pannes d'aiguillages. À la différence d'aujourd'hui c'est que les entreprises privées s'y donneront à coeur joie pour attaquer SNCF Réseau responsable des pannes. L'entreprise devra donc payer ces boîtes privées ce qui fera qu'accentuer la dette déjà abyssale. Au final, c'est bien le contribuable qui paiera. À la différence d'aujourd'hui, c'est que le contribuable paiera aussi pour des groupes privés qui auront volontairement gonflés la note pour faire du chiffre.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com