TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e



La case de l’Oncle Dom : Schneider Blues Brothers ou... l’Etat de déliquescence ?

L'édito de Dominique Gobert



Quand l’administration ne fait pas son boulot, quand un ministre improbable à retournement de veste rapide méprise les professionnels, quand le tourisme est une fois de plus délaissé par la grande administration, on en arrive à des affaires comme les Schneider Blues Brothers…


Rédigé par le Jeudi 16 Novembre 2017

L'oncle Dom : "Je pose clairement la question : que fait l’Etat ? Que fait l’administration ? Que fait la DGE ?" - DR
L'oncle Dom : "Je pose clairement la question : que fait l’Etat ? Que fait l’administration ? Que fait la DGE ?" - DR
Parce que l’affaire devient de plus en plus préoccupante et que de nombreux lecteurs m’ont interpellé, me demandant pourquoi Atout France laissait des aigrefins agir en toute impunité ?

Nous avons soulevé l’affaire à plusieurs reprises dans nos colonnes jeudi 16 novembre 2017 avec les mêmes interrogations : quelles pourraient être les conséquences de cette affaire ?

Lire : La case de l’Oncle Dom : les Schneider Blues Brothers n'assurent pas trop...

Et notamment pourquoi, alors que Schneider Brothers avait déjà connu des moments « difficiles », par exemple liquidant une société en Guadeloupe pour en remonter une autre ou perdant son autorisation d’exercer depuis plusieurs mois déjà, comment pouvait-elle encore conserver des adhérents ?

Des adhérents quasiment pris « en otage » par les Blues Brothers, en essayant vainement de récupérer les sommes très conséquentes déposées en guise de contre-garanties chez ces « frères » qui, visiblement, ont bien du mal à leur rendre leur bon argent...

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Bien évidemment, j’ai entendu qu’Atout France n’avait pas fait son boulot !

Erreur, grave erreur : Atout France n’est qu’un GIE « privé », placé sous la tutelle de l’Etat, plus précisément de la DGE, donc Bercy mais qui ne dispose pas de toutes les compétences régaliennes d'un l’Etat de droit.

Atout France évolue dans un périmètre extrêmement précis et c’est notamment à son tuteur de procéder aux vérifications diverses et variées sur les garants potentiels.

Et Atout France qui a laissé un certain délai aux voyagistes adhérents de Schneider pour trouver un autre garant, évolue sur le fil du rasoir.

Parce qu’il est clair, qu’actuellement, ces pauvres adhérents de Schneider, qui n’ont toujours pas récupéré leur argent, auront bien du mal à trouver un autre garant et qu'ils feront logiquement porter le chapeau à Atout France.

Voilà pourquoi je pose clairement la question : que fait l’Etat ? Que fait l’administration ? Que fait la DGE ?

Comment va être gérée la défaillance de Nordic Fascination qui a pour garant Schneider ?

Que va-t-il se passer ? Schneider prendra-t-il en charge cette faillite, alors que visiblement, il n’a même pas les trois ronds qu’il doit à ses clients ?

Lire : Haute-Savoie : Nordic Fascination en cours de liquidation judiciaire

Mais dans ce cas, ce sera Atout France le responsable et il n’est pas certain que l’Etat et l’administration de Le Maire viendront à son secours.

Mais ce n’est quand même pas au Directeur Général d’Atout France de faire le boulot de l’Etat et de son Ministre, non ?

Et puis, juste pour la beauté du geste, la question subsidiaire qui tue : contre qui pourra se retourner la petite centaine d’adhérents de Schneider Brothers lorsqu’elle constatera que l’argent déposé dans les caisses des Brothers Schneider se sera (peut-être) envolé ?

A un moment donné, il faut quand même se mouiller et prendre une décision. S'il faut poursuivre Schneider il faut le faire et le faire vite. L'Etat en a les moyens mais en a-t-il la volonté ?

Et il faudrait procéder rapidement avant la grosse catastrophe !

Lu 1699 fois

Notez



1.Posté par Rimeur désabusé le 17/11/2017 10:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Qu'en termes bien sentis, ces choses là sont dites,
Schneider est imprécis, au bord de la faillite ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips