TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


La case de l’Oncle Dom : WOW Air, le retour improbable ?

L'édito de Dominique Gobert



C’était il y a à peine trois mois, le 28 mars dernier. WOW Air, encore une compagnie venue du nord de l’Europe, laissait sur le carreau et brutalement plus de 4000 passagers, des milliers de salariés, des distributeurs et fournisseurs…


Rédigé par le Dimanche 21 Juillet 2019

Les dirigeants de WOW Air relance WAB Air : c'est ce que l’on appelle « ne pas manquer d’air », si je puis me permettre cette audacieuse remarque. - DR
Les dirigeants de WOW Air relance WAB Air : c'est ce que l’on appelle « ne pas manquer d’air », si je puis me permettre cette audacieuse remarque. - DR
Bien évidemment, les passagers lésés n’ont eu d’autre recours que de pouvoir pleurer un bon coup et se débrouiller qui pour rentrer, qui pour partir…

Et comme d’habitude, IATA, dans sa grande arrogance et son incommensurable mépris pour tout ce qui n’est pas son propre nombril, refuse encore et toujours de mettre en place sa propre garantie… Mais c’est une autre histoire !

Or donc, quelle grande surprise que cette annonce, parue la semaine dernière, dans toutes les bonnes gazettes, dont TourMaG : WOW Air est de retour. Sans rire et sans vergogne !

WAB : We are Back en grand-breton, soit « nous revenons » en françois moderne, tel est la patronyme de cette compagnie improbable dont deux anciens dirigeants reprennent le manche, associés à une société de capital-risque, Avianta Capital !

Effectivement, « société de capital risque », ça mérite bien l’appellation !

Plus de 450 millions de dettes, 1000 salariés au chomdu, mais c’est pas grave. Cette fois, c’est juré et je n’invente rien, WAB va faire « pareil, mais en mieux » !

Vous, je ne sais pas, mais moi, j’avoue ne pas vraiment comprendre : on va faire mieux, c’est-à-dire ? Refaire une nouvelle faillite, encore plus importante ? Là, je suis d’accord, on peut toujours faire mieux, c’est pas vraiment compliqué.

Après tout, et c’est hélas la triste réalité, rien de mieux qu’une bonne faillite pour effacer les dettes, se débarrasser d’une masse salariale et repartir flambant vierge avec un nouveau nom !

Parce que, vraiment, ils ne doutent de rien les WAB Air qui expliquent et je cite : « le groupe d’investisseurs a l’intention de contracter un emprunt auprès d’une banque islandaise et d’utiliser ensuite un emprunt en tant que capital pour contracter un emprunt auprès d’une banque suisse. »

En clair, j’emprunte pour emprunter ! On croit rêver, d’autant que, si j’ai bien tout compris, la nouvelle compagnie devrait disposer de six aéroplanes, desservir, excusez du peu, 14 destinations en Europe et aux Etats Unis, disposer de 40 millions d’euros…

Dominique Gobert - DR
Dominique Gobert - DR
Sans oublier que ce sont 141 millions d’euros envisagés pour chiffre d’affaires et 1 million de passagers transportés dès l’année prochaine ! Le tout devrait démarrer dès l’automne 2019.

C’est ce que l’on appelle « ne pas manquer d’air », si je puis me permettre cette audacieuse remarque.

Apparemment, mais comme nous n’avons pas franchement de ministre des transports en France et surtout en Europe, tout ceci ne semble gêner personne.

Je suis même sûr que WAB disposera de tous les droits de trafic nécessaires, histoire de venir en parfaite concurrence tronquée vis-à-vis de compagnies « honnêtes » qui rament encore et toujours !

Scandaleux !

Dominique Gobert Publié par Dominique Gobert Editorialiste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Dominique Gobert
  • picto email

Lu 1986 fois

Notez



1.Posté par redbar le 22/07/2019 08:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
ICEBANK en 2008! WOW en 2019!!! et maintenant WAB! Les Islandais n'ont pas froid aux yeux depuis leur glaçon...

2.Posté par SERGE13 le 22/07/2019 13:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
bah vous vous souvenez certainement de SABENA, de SWISSAIR, et j'en passe, qui ont fait pareil? Pourquoi pas eux. Ont ils eu des scrupules les autres? Je vous lis depuis des années, et il me semble que c'était le cas que vous proposiez pour AF, non? Ils ont raison, voilà tout. Le dindon dans l'affaire c'est le consommateur, pas les salariés. Ils vivent dans un pays ultra libéral, qui n'a pas voulu de l'U.E. ni de l'Euro. Alors qu'ils se débrouillent et qu'ils ne viennent pas pleurer. Car voyez vous, en France un truc pareil est impossible, car il y a des lois. Là bas, c'est le far nord-ouest… Ma foi.

3.Posté par Lecalot le 23/07/2019 09:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Le problème c'est que cela va faire une concurrence déloyale pour les compagnies qui essayent de respecter les regles de concurrence en respectant leur contrat tant avec leurs clients que leurs salaries. A quand une vraie autorité de la concurrence en Europe et une autorité régulatrice dans les transports en Europe. ML

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips