TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone




Las Vegas : au CES, les régions françaises jouent à "celle qui aura le plus gros"...

A Eurekapark les start-up sont classées...par région



La France restera la France. Dans notre pays il existe autant d'entraîneurs de foot que d'habitants et autant de sujets à traiter que de politiques. Il est assez ironique de remarquer que les guerres de clochers s'exportent aussi outre-Atlantique. Là-bas les régions de notre cher pays, y jouent à "celle qui aura le plus gros" contingent de jeunes pousses, au détriment même de la promotion de ces dernières. Enfin, serait-ce si étonnant que nos politiquent se mêlent aussi de la techno ?


Rédigé par le Mercredi 15 Janvier 2020

Le numérique a permis de démultiplier la vitesse de circulation de l'information et d'abattre les frontières physiques. Il est possible de joindre n'importe qui, à n'importe quel moment et ce quelque soit la langue, étant donné que Skype propose même la traduction en direct.

Au XXIe siècle, dans le business tout le monde parle le même langage et possède le même drapeau : le dollar américain.

Sauf pour un petit village d'irréductibles Gaulois se rendant au grand banquet des nouvelles technologies se tenant chaque année, dans la ville où tous les péchés sont possibles à savoir : Las Vegas.

Comme tous les ans, la French Tech rassemble la fine fleur hexagonale de l'innovation, impressionnant le monde et écrasant même les autres délégations par le nombre de jeunes pousses rassemblées sous son pavillon.

Si l'intention est louable, pour un pays où la liberté entrepreneurial existe depuis peu et où le droit à l'échec est toléré depuis encore moins de temps, il y a quand même quelque chose d'anachronique.

Créer un escape game pour perdre les visiteurs

Dans le football, les journalistes sportifs disent souvent qu'il y a en France, 60 millions de sélectionneurs, comprendre que tout le monde a un avis sur notre équipe nationale.

Et bien cette affirmation collerait aussi parfaitement à nos politiques qui ont une opinion sur chaque sujet, même sur ceux qu'ils maîtrisent le moins.

Je ne dénigre pas les intentions du gouvernement de créer une start-up nation, et de valoriser l'entrepreneuriat, mais pour promouvoir nos belles pépites outre-Atlantique, la French Tech a décidé de les classer par... Régions.

Peut être que nos pontes se sont dits que rassembler nos start-up par thématiques était bien trop facile et que faire un escape game, pour captiver le chaland américain, coréen ou japonais, serait bien plus accrocheur.

Bien devinez quoi... évidemment, ce n'est pas le cas !

Les collectivités qui financent allègrement les déplacements à Vegas et le développement de nos pépites, se livrent tout simplement et avec maturité la bataille "à qui aura le plus gros"... contingent de start-up.

Par cette guerre masculine, nos politiques à la tête des régions veulent être vus, même à l'autre bout du monde.

En tout cas, les startupeurs rencontrés n'ont que moyennement apprécié la blague. Tout d'abord le pavillon français été un peu moins fréquenté que les précédentes éditions (on se demande pourquoi), et valoriser des territoires relativement peu connus à l'étranger, doux euphémisme, à des Anglo-saxons est quand même étrange.

Mais étant donné que tout est politique en France, même le poste d'ambassadeur des pôles, cela ne choque plus personne.

Haut-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Région Sud...

Haut-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Région Sud (et non PACA comme aime à le rappeler le président de la collectivité)... nul doute que les Américains et les Français présents sur place, ont pu réviser le nouveau découpage régional de notre cher pays.

Mais imaginez-vous l'espace d'un instant à la place d'un Biélorusse ou un néo-Zélandais cherchant les nouvelles idées venues de l'Hexagone.

Ces derniers se rendaient alors dans notre beau pavillon, avec sa centaine de stands et ne voyaient alors qu'un nom étrange d'un territoire inconnu avec un logo qui ne lui parlait pas beaucoup plus.

Que feriez-vous dans pareil cas ? Il y a de fortes chances (dans 99% des cas) que vous n'iriez pas entamer la discussion avec le pauvre jeune homme ou la pauvre jeune femme derrière son stand, étant donné qu'il y a plus de 4 000 exposants à voir.

Une occasion presque manquée de promouvoir ce qui pourrait être les futurs poumons de notre économie.

Et voilà, c'est toujours comme ça avec nous les Français : nous ne perdons jamais une occasion pour nous distinguer, mais ce n'est pas toujours de la meilleure des façons... Cqfd

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1405 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.









Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel