TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






Leavy : la start-up qui paye les voyages des Millennials

Une levée de fonds de 5 à 15 millions d'euros attendue



La fameuse cible des Millennials fait encore parler d'elle. Si les croisiéristes, tour-opérateurs et agences de voyages essayent de la draguer, notre start-up de la semaine entend en être son étendard. Leavy propose aux trentenaires de payer leurs vacances en se rémunérant sur leurs loyers, explication avec Yassine Ben Romdhane, cofondateur.


Rédigé par le Jeudi 29 Novembre 2018

Leavy paye les loyers des membres de sa communauté pendant leurs vacances, et se rémunère sur les locations des appartements - Crédit photo : Depositphotos @gustavofrazao
Leavy paye les loyers des membres de sa communauté pendant leurs vacances, et se rémunère sur les locations des appartements - Crédit photo : Depositphotos @gustavofrazao
Si le phénomène des start-up "correspond à quelque chose de générationnel" selon Laurent Queige du Welcome City Lab, Leavy en serait l'archétype parfait. Fondée au début de l'année 2018, la start-up a été créée suite à l'expérience personnelle de celle qui deviendra, quelques mois plus tard sa créatrice.

"Il y a un an, Aziza Chaouachi révisait son barreau, pour devenir juriste. Elle en avait un peu marre d'être enfermée chez elle, et elle décide de voyager, mais sans trop d'argent, ce n'était pas chose facile" explique Yassine Ben Romdhane, le cofondateur.

Pour assouvir son envie, l'étudiante décide de sous-louer son logement sur des plateformes de locations touristiques, ses amis se chargent alors de s'occuper de l'appartement, quand elle n'est pas là.

"Peu à peu, le cercle d'amis proches a commencé à grossir," se remémore Yassine Ben Romdhane. L'activité prenant de l'ampleur, la jeune femme décide alors de créer sa structure professionnelle, et lance Leavy.

Le concept de Leavy repose sur le principe suivant "nous avons créé une communauté qui gère les appartements des personnes qui sous louent leurs appartements, chacun gagne de l'argent. En résumé, nous payons le loyer quand vous n'êtes pas chez vous, et lorsque vous êtes chez vous, nous vous faisons gagner de l'argent."

Quel business modèle ?

Pour Yassine Ben Romdhane, Leavy va ouvrir une dizaine de bureaux dans les plus grandes villes européennes d'ici 2019 - Crédit photo : Leavy
Pour Yassine Ben Romdhane, Leavy va ouvrir une dizaine de bureaux dans les plus grandes villes européennes d'ici 2019 - Crédit photo : Leavy
Ainsi, les locataires en vacances voient leurs loyers payés par Leavy, et lorsqu'ils reviennent à la maison, ils peuvent toucher de l'argent en faisant un rapide ménage et en accueillant les vacanciers.

Un cercle vertueux qui a permis à la start-up de faire grossir la communauté pour atteindre plus de 500 membres, et bientôt 800 "à la fin de l'année, c'est notre objectif. Nous avons différents types d'adhérents répondant à différentes missions, avec des membres qui s'occupent de l'accueil des voyageurs. Ils sont rémunérés 20 euros, ou peuvent aussi faire du ménage (50 euros avec l'accueil, ndlr), relativement light."

Pour un ménage léger, comprendre un changement de draps, qui sont récupérés auprès d'une centrale, mais aussi un rangement "et une bouteille de vin. Nous ne demandons pas de sortir la javel et de tout récurer, mais de faire une mise au propre. Pour le moment, 50% des appartements sont gérés par notre équipe et le reste par la communauté. A termes, cette dernière devra s'occupe de tous les logements" fixe Yassine Ben Romdhane.

Actuellement l'argent versé est bien réel, chaque membre ayant le statut d'auto-entrepreneur, mais dans quelques semaines les gratifications deviendront des points permettant de voyager grâce à Leavy.

Une fois le cercle fermé et le principe de fonctionnement de la start-up dévoilé, qu’en est-il du business-model ? "Nous nous rémunérons en sous-louant plus cher, et donc notre objectif est de générer de l’argent au-delà du loyer versé à nos membres. "

Pour arriver à dégager de la marge, les équipes de Leavy postent des annonces sur les plateformes de locations de courte durée comme Booking, Aibrnb… Et si le modèle économique peut paraître précaire, les résultats sont là., Selon le créateur, l’entreprise est rentable et a généré plus de 2 millions de chiffre d’affaires en 2018, soit le double du prévisionnel.

Vers un super tour-opérateur des Millennials ?

L’équipe n’entend pas s’arrêter là et voit très haut. Mais surtout plus loin. Après l’ouverture d’un bureau à Amsterdam, la semaine dernière, de nombreuses capitales européennes sont visées.

"Nous espérons ouvrir dans plus de 10 villes dans toute l’Europe à la fin de l’année 2019, mais seulement dans les grandes métropoles. Notre business-model repose dessus."

A chaque ouverture, une équipe locale est constituée, le modèle dupliqué. Basé sur le développement d’Airbnb et des plateformes de l’économique collaborative, les récentes attaques portées contre ces sociétés qui vident les centre-villes des habitants pour y installer d’éphémères touristes pourraient être un frein au développement de Leavy.

Pas vraiment selon son cofondateur " je pense que la mairie de Paris va nous adorer, car nous sommes 100% dans la légalité. Le locataire ne touche pas plus que son loyer et le propriétaire est mis au courant." Surfant sur l'évangélisation faite par Airbnb, Leavy engrange chaque mois une croissance supérieure à 50%, et compte après moins d'une année d'activité plus de 40 salariés.

"Nous allons devoir poursuivre notre recrutement, que ce soit à l'international ou en France. Nous avons de gros besoins dans la technologie, pour améliorer notre site web, développer une application puis nous devons automatiser le dispatche des missions."

Si pour le moment Leavy vit et se structure sur ses fonds propres, une prochaine levée de fonds devrait être réalisée avec pour objectif de rassembler entre 5 et 15 millions d'euros. "Elle servira pour notre déploiement à l'international. Vous savez, les Millenials n'achètent plus de logements, ils vivent l'instant, ils sont locataires et sous-louent pendant leurs vacances. Le besoin est le même partout dans le monde."

L'actuelle frénésie de voyages et le besoin de vivre de "nouvelles expériences" doivent permettre à Leavy de se développer, car les têtes pensantes de la start-up n'entendent pas en rester là. L'objectif final sera d'intégrer toutes les composantes du voyage, pour faire voyager à partir de la plateforme les membres de la communauté.

Alors Leavy, le premier tour-opérateur des Millenials ?

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 1567 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.









Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips