TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo CruiseMaG  



MSC Croisières voit double pour son tour du monde 2023

Plus de 1 300 passagers français à bord du Poesia et du Magnifica


Si le marché français de la croisière n'est pas encore arrivé à maturité, il est un produit qui séduit les clients de l'Hexagone : les tours du monde. Ce vendredi 6 janvier, plus de 1 300 Français ont embarqué à bord des MSC Poesia et Magnifica pour près de 4 mois en mer. Ils représentent la première nationalité (en nombre) à bord des navires.


Rédigé par le Vendredi 6 Janvier 2023

Hier, à Gênes, les navires MSC Poesia et Magnifica ont embarqué les premiers passagers pour le tour du monde 2024 - DR : MSC Croisières
Hier, à Gênes, les navires MSC Poesia et Magnifica ont embarqué les premiers passagers pour le tour du monde 2024 - DR : MSC Croisières
C'est l'effervescence ce vendredi 6 janvier 2023 au sein du terminal de croisières du port de Marseille (MPCT).

De chaque côté du bâtiment, deux navires MSC Croisières : le Poesia d'un côté, le Magnifica de l'autre, chacun prêt à embarquer un peu plus de 700 passagers français pour un tour du monde de près de 4 mois.

Au total, chaque paquebot fera voyager 2 500 passagers, l'un durant 117 jours, l'autre 119 jours. "94% des passagers vont effectuer l'intégralité du tour du monde", indique Patrick Pourbaix, le directeur général France de MSC Croisières, venu avec ses équipes saluer les clients et les équipages.

Dans le terminal du MPCT, boissons, galettes des rois et photos souvenir attendent les voyageurs. Mais aussi des ordinateurs, pour ceux qui n'auraient pas réussi à obtenir tous les visas nécessaires aux escales prévues tout au long de ce périple.

Si la majorité des participants sont des retraités, quelques rares couples ou familles seront aussi du voyage.


Le rêve d'une vie qui se concrétise

A Marseille, Patrick Pourbaix, DG France de MSC Croisières, et ses équipes, venus saluer les clients et les équipages - DR : A.B.
A Marseille, Patrick Pourbaix, DG France de MSC Croisières, et ses équipes, venus saluer les clients et les équipages - DR : A.B.
Pour accueillir les passagers, les équipes de l'agence niçoise SoCroisières ont aussi fait le déplacement.

En 2019, l'agence en ligne a obtenu le titre de meilleure agence revendeuse de tours du monde de la part de MSC Croisières. Aujourd'hui, les équipes sont au petit soin pour leurs clients, les orientent, leur offrent des goodies.

Les clients, quant à eux, sont impatients. Parmi la foule, une quarantaine de passagers se retrouvent. Tous faisaient partie du dernier tour du monde à bord du MSC Magnifica en 2020, interrompu au début de la pandémie de coronavirus. Pendant que le monde entier se confinait, eux traversaient les mers pour regagner Marseille, dans une ambiance conviviale et en partie déconnectée des événements en cours.

Pour d'autres voyageurs, déjà partis sur des croisières plus courtes, c'est le rêve d'une vie qui se concrétise.

Pour ce couple de Bordelais, qui économise depuis 6 ans, tout est planifié : excursions - accompagnées ou seuls-, visas, circuits... Il n'y a plus qu'à embarquer et se laisser porter.

Plus loin, un couple de Québécois se prépare à entamer un second tour du monde. Le premier effectué sur une compagnie concurrente, ils ont opté pour MSC pour varier l'itinéraire. L'Amérique Centrale, les Etats-Unis, huit jours au Japon... les escales ont fait pencher la balance.

Reste une crainte sur la Chine, où des étapes sont prévues. "Nous ne savons pas encore si nous descendrons du bateau, même si cela est possible", nous explique Mostafa.

Du côté de MSC, un plan B est envisagé si ces escales ne peuvent se faire, nous confirme Gianluca Martini, le directeur commercial Nord de MSC Croisières.

MSC espère dépasser les niveaux de 2019

Si MSC Croisières a réussi à remplir deux bateaux pour son tour du monde 2023, il s'agit en fait du report de l'édition 2021 puis 2022, qui s'est transformée en double départ en 2023.

Cette année devrait être synonyme de reprise et de croissance pour le Groupe, dont la capacité totale de la flotte a augmenté de 54% depuis 2019 avec l'arrivée de nouveaux navires, dont le dernier World Europa.

Déjà sur l'hiver 2022-2023, Patrick Pourbaix estime être à l'heure actuelle à +10% de croissance par rapport à l'hiver 2019-2020.

Quant à l'été 2023, difficile encore de prédire quoi que ce soit, notamment à cause d'une tendance encore très nette de vente de dernière minute.

Néanmoins, le DG France espère, d'ici fin février, avoir rattrapé les niveaux de 2019... et même plus, au vu de la capacité proposée.

Davantage d'anticipation dans les réservations

Le Groupe compte donc sur les agences de voyages, avec qui il réalise 80% de ses ventes (dont 40% avec les agences online spécialisées sur le segment croisières), contre 20% en B2C.

Alors, pour convaincre les professionnels et faire découvrir ses produits aux agents de voyages arrivés pendant ou après la pandémie, MSC multiplie les actions de formation. Ainsi, près de 2 000 agents ont été accueillis à bord, à l'occasion de famtrips, depuis la reprise.

Et progressivement les réservations reprennent leur rythme... de croisière. Chez les individuels, les ventes de dernière minute se calment et une certaine anticipation dans les réservations revient, note Gianluca Martini, jusqu'à 5 à 6 mois avant le départ. Et ce, même pour les groupes ou encore les autocaristes.

A Marseille, MSC Croisières a positionné 3 navires cet hiver. Juste avant l'été, la compagnie proposera une série de mini-croisières, avant d'attaquer la haute saison en Méditerranée. Depuis la Cité phocéenne, le croisiériste positionnera son nouveau fleuron, le World Europa ainsi que le Seashore et le Seaview. Le Magnifica sera basé à Toulon et le Meraviglia à Cannes.

Quant au prochain tour du monde, qui débutera en janvier 2024, des cabines sont encore disponibles à la réservation.

Le nouvel itinéraire comprendra 52 destinations dans 31 pays, avec des escales en Méditerranée, en Mer Rouge, en Afrique du Sud, en Amérique du Sud, aux Caraïbes, aux États-Unis et au Canada, avant de rentrer en Europe en passant par le Groenland et l’Islande.

L’une des étapes incontournables de ce prochain tour du monde sera son passage en Amazonie brésilienne en empruntant les eaux du fleuve Amazone.

Anaïs Borios Publié par Anaïs Borios Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Anaïs Borios
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4046 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus




































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias