TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e


Mascate (Oman) : entre montagne et mer, voyage dans l'anti-Dubaï

La ville ouvre les portes sur une autre vison du Golfe



"Pour vivre heureux, vivons cachés" pourrait être la devise du sultanat d'Oman et de sa capitale, Mascate. Le pays, pourtant l'un des plus grands en superficie de la région, vit dans l'ombre des très puissants et médiatiques Emirats Arabes Unis. Nous vous proposons un voyage entre mer et montagne, avec une odeur lointaine de cardamome, dans une capitale où la frénésie a été abandonnée à ses voisins.


Rédigé par le Vendredi 1 Novembre 2019

Corniche de Muttrah au crépuscule, Sultanat d'oman - DR : DepositPhotos, philipus
Corniche de Muttrah au crépuscule, Sultanat d'oman - DR : DepositPhotos, philipus
Pour comprendre Oman, il faut connaître son histoire récente, qui tient en un visage et une personne : le Sultan Qaboos.

Ce dernier prend le pouvoir en 1970, dans un pays hors du temps, sans électricité et avec de trop rares routes.

Après l'ouverture des vannes de l'or noir, le pays va rapidement faire un bond en avant, en se modernisant, mais sans le faste et l'exubérance des émirats voisins.

Car si Dubaï et le Qatar ont misé sur un tourisme de masse, en transformant leurs territoires en véritable parc à thème XXL, Oman a pris le parti de devenir une destination plus confidentielle.

Et la meilleure illustration de ce développement à taille humaine réside dans sa capitale, Mascate.

Si le regard ne se fixe pas sur d'immenses tours, il peut accrocher les montagnes environnantes, la mer ou encore les dunes léchant les faubourgs de Mascate.

Fermez les portières de la voiture, nous partons pour 24h, dans la capitale du tropical sultanat.

Mascate, la tranquillité de vivre

Avant de prendre la direction de la ligne d'horizon, le voyage commence par son cœur : le port.

La cité a, de tout temps, était tournée vers la mer et surtout la pêche. A tel point que dans le musée Musée National, qui se trouve dans le prolongement du Palais Royal, trône en bonne place un boutre omanais, symbole du pays, de sa culture et de l'activité première de son peuple.

Pour comprendre l'importance de la pêche, il suffit de se rendre au marché aux poissons. Situé dans l'ombre des prestigieux yachts du Sultan Qaboos et plein cœur de la vieille ville, après avoir traversé les étals de dattes, de fruits et légumes, les visiteurs tombent nez à nez avec des thons jaunes de plusieurs dizaines de kilos.

Les produits de la mer sont alors présents par milliers sur les étals, allant des crabes aux pattes d'un bleu électrique rare aux Thazard rayés.

L'animation y est constante, le marchandage permanent et les touristes rares, tout comme au souk. Situé à quelques dizaines de mètres de là, le marché couvert laisse s'échapper l'odeur fraîche, poivrée et envoûtante de l'encens naturel.

Cette spécialité séculaire, ayant fait la réputation d'Oman et provenant de la sève d'un arbre poussant dans le sud du pays, embaume encore et toujours les habitations de Mascate.

Si la tiédeur est un marqueur de la cité, la tranquillité de vivre et l'hospitalité en sont d'autres. Le développement lent et récent du pays peut expliquer ce rythme hors du temps qui s'en échappe. Midi approche, changement de décor.

Les wadis, ces oasis escarpées

Toujours dans la lenteur de vivre à quelques kilomètres de là, se trouve la plage privée du Shangri-La's Barr Al Jissah Resort.

Tous les ans, des centaines de tortues vertes y débarquent pour pondre des milliers d’œufs, sous le regard protecteur de spécialistes travaillant dans l'enceinte même de l'hôtel.

L'hôtel 5 étoiles a même créé un groupe de discussion Whatsapp avec ses clients, pour les avertir lorsque les petits chéloniens sortent leur tête du sable chaud pour regagner la mer.

Un spectacle garanti et préservé, c'est aussi ça Oman. Profitez du Shangri-la, sa plage et son cadre atypique, construit dans la roche, pour vous restaurer, avant de reprendre la route.

Et justement c'est en s'éloignant un peu de Mascate que la visite d'Oman prend encore plus de consistance. A moins de 100 km de l'aéroport international de Mascate, direction le Wadi Al Abyad, où le dépaysement vous sera garanti.

Ces rivières coulant au fond d'un canyon sont de véritables oasis. Et pour profiter de ce mirage planté en plein désert, le touriste va devoir enfiler ses chaussures de marche et son maillot de bain.

La sensation de nager dans cette eau est incroyable. Les petits lacs sont peuplés de poisson-docteur ou poisson-chirurgien, amateurs des peaux mortes, entourés des falaises hautes de plusieurs centaines de mètres et dans des teintes ocres. Vous êtes Harrison Ford dans le film d'Indiana Jones et la dernière croisade.

Les cheveux à peine séchés, il est temps de reprendre la route, où il vous sera possible d'atteindre les montagnes environnantes et une chaîne culminant à plus de 3 000 mètres.

Le désert pour limite

Le désert est situé à quelques kilomètres de Mascate et offre (ici l'hôtel Dunes) une vue sur les chaînes montagneuses environnantes - Crédit photo : Didier OUAKNINE
Le désert est situé à quelques kilomètres de Mascate et offre (ici l'hôtel Dunes) une vue sur les chaînes montagneuses environnantes - Crédit photo : Didier OUAKNINE
Mais pour ça, il vous faudra une autre journée.

Avant de repartir, je vous conseille de vous arrêter dans un café, pour goûter une autre spécialité locale.

Servi à partir d'un pot omanais en argent et sculpté, le breuvage qu'il en sort est très éloigné de nos consommations européennes. Ici le café y est plus vert, moins dense et plus fleuri.

En effet, la mouture dont la torréfaction est légère et parfumée à la cardamome, offre un goût inédit et incomparable. Plein d'énergie et de vitalité, bercé par les souvenirs des discussions des locaux, voici que la route qui s'ouvre sur le désert environnant paraîtra moins longue.

Un peu à l'image des émirats voisins, les artères de bitume filant vers les dunes environnantes, sont larges et peu encombrées. Pour ces derniers instants, avant de quitter la terre omanaise, nous vous conseillons de poser vos valises dans le désert entourant Mascate.

Un dernier dépaysement ouvrant sur l'immensité de l'univers, avec un ciel étoilé, tout juste troublé par les lumières de la capitale.

Dormir sous la tente, avec en ligne de mire les pics du Hajar dépassant les 3 000 mètres, tout en étant enveloppé par la douceur et le calme, reste un moment unique.

Oman est une destination particulière et confidentielle, avec une nature encore préservée, dans une région où les attractions touristiques sont standardisées.

Et si pour voyager heureux, il fallait voyager caché ? Du moins des spots consacrés au tourisme de masse, cela reste une certitude, pour le reste à vous de voir.

L'avis d'Emilie Gorine, représentante du réceptif Majan Light et ex-agent de voyages

"Avant de parler du tourisme, il faut savoir que Mascate est un endroit où il fait bon vivre. Elle se trouve encastrée entre les montagnes, le désert et la mer.

C'est une ville très tranquille et ouverte d'esprit. Mascate est souvent vendue en stop-over, ça peut paraître ambitieux et nécessite pas mal de temps passé en voiture, mais en une journée il est possible de visiter le désert (45 min), les montagnes (3h) et la plage.

Rares sont les villes qui peuvent offrir cela.

Il y a deux choses à savoir avant de conseiller la capitale d'Oman pour quelques nuits : soit votre client aime les hôtels situés du côté de la ville ou de la plage, car les prix y sont bien différents.

L'offre hôtelière se développe, rendant la ville facile à vivre, elle a tendance à jouer sur tous les tableaux.

Il est aussi possible de profiter de la richesse culturelle avec de nombreux forts, la mosquée Qaboos, le musée Al Zubair,etc. Aujourd'hui, parmi les villes du Moyen-Orient, à part Amman, je ne connais pas de villes comparables et pourtant j'ai vendu des voyages pendant 10 ans.

Et pour les agents de voyages, un client qui fera un stop-over deviendra assurément un repeater, car il aura seulement eu un rapide aperçu du pays.

En une semaine, je conseille de programmer aux voyageurs de découvrir Nizwa, dont un des forts est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO et qui possède un souk fabuleux.

Après la visite de la capitale culturelle d'Oman, direction les montagnes avec Jebel Shams ou Jebel Akhadar, cette dernière étant plus orientée vers l'hôtellerie haut de gamme.

Une fois les sommets escarpés arpentés, changement d'ambiance, pour les douceurs des déserts environnants, Wahiba, le Sugar Dunes et le Rub Al Khali. Ce dernier est un trésor, car totalement inexploité, pour les amateurs de désert qui ne peuvent plus se rendre en Libye ou en Algérie.

Aujourd'hui le pays est capable d'attirer tous les genres de clients, des amateurs de sac à dos à ceux des palaces. Oman n'a pas les mêmes richesses que ses voisins, ni la même mentalité, d'ailleurs selon moi l'hospitalité omanaise devrait être placée au patrimoine de l'humanité.

Globalement, Oman reste une destination relativement chère, même si à Mascate il est possible de trouver des 3 étoiles avec petit-déjeuner pour 100 euros, mais les prestations sont relativement élevées.

Le frein au développement des ventes est la méconnaissance d'Oman par les agents de voyages, il est très important aussi de connaître le budget de ses clients et leurs attente
s."

Le conseil spécial d'Emilie : la petite bibliothèque près de l’entrée de la Grande Mosquée du Sultan Qaboos de Mascate offre la possibilité de déguster un café et quelques dattes. Elle est située dans un des "riwaqs" à l’extérieur de la Mosquée, une succession d'arcades ornées de plusieurs dômes, abritant la bibliothèque et les salles auxiliaires.

Le quartier conseillé par Emilie : pour séjourner à Mascate, celui de Al Khuwair (les hôtels : Grand Millenium, City Season par exemple). Se sont des hôtels de ville, mais les clients trouveront non loin des petits magasins tout proches et la plage à 25 minutes à pied, ils pourront ainsi se mêler à la population locale.

Liens utiles :


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 9263 fois

Notez



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
La Travel Tech
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips