TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Pour les OTA, la crise est déjà oubliée...

Selon la FEVAD l'e-tourisme affiche +138,5% sur le 1er trimestre 2022 vs 2021



Nous ne vous cessons pas de le dire : le voyage est de retour. Et c'est une rentrée par la grande porte, puisque tout le monde cartonne, aussi bien les agences de voyages physiques que leurs concurrentes en ligne. D'après la dernière étude de la FEVAD, alors que l'e-commerce est en net recul par rapport au 1er trimestre 2021 (-15,5%)


Rédigé par le Vendredi 20 Mai 2022

Selon la FEVAD l'e-tourisme affiche +138,5% sur le 1er trimestre 2022 vs 2021 - Depositphotos @VisualGeneration
Selon la FEVAD l'e-tourisme affiche +138,5% sur le 1er trimestre 2022 vs 2021 - Depositphotos @VisualGeneration
Il n'y a pas à sourciller, le tourisme est de retour !

Si des problèmes existent, le contraire aurait été étonnant après deux ans d'arrêt, l'activité jouit d'un très fort engouement partout dans le monde et notamment en France.

La semaine dernière nous vous révélions les dernières statistiques publiées par Google et Google Flights. Alors que la destination France perd du terrain dans les recherches des internautes, il en est une qui croit de façon exponentielle.

Les requêtes "rendez-vous pour les passeports" atteignent des niveaux records depuis 5 ans, écrasant même tout l'historique du célèbre moteur de recherche. Et cette fois-ci, l'envie de départ des internautes se transforme en réservations !

La Fédération du e-commerce et de la vente à distance (FEVAD) a constaté "une forte reprise" dans le secteur du e-tourisme.

Les Online Tourism Agency (OTA) ou agences de voyages en ligne tirent leur épingle du jeu de cette frénétique envie de partir.

E-tourisme : pour la 1ère fois les OTA retrouvent des niveaux précovid !

Il faut dire que les agences en ligne cartonnent depuis le début d'année.

Pendant que le secteur du e-commerce se contracte, avec une baisse des ventes de produits grand public de 15,5% au 1er trimestre 2022 (versus 2021), le voyage lui superforme.

En effet, pour la 1ère fois depuis le début de la pandémie, le niveau des ventes de l’iCE100 Voyage (basée sur 15 sites e-tourisme) retrouve le niveau précovid.

"Pour le secteur du e-tourisme, la reprise des ventes s’intensifie avec +138,5% sur le trimestre vs T1 2021. Depuis le mois de mars, la reprise accélère et les ventes dépassent de 18% le niveau de 2019," précise même la fédération.

Une bonne nouvelle qui a depuis dû être confirmée, par l'allègement drastique du protocole pour se rendre au Maroc.

En effet, le Royaume est l'une des destinations préférées des Français, avec la fin du test PCR et l'ouverture aux non-vaccinés, les agences de voyages ont connu un afflux massif d'internautes pour booker les prochaines vacances.

"Avec l’énorme volume de vol disponible, le Maroc va être la destination de l'été.

Le pays ne passera pas devant la France chez Misterfly, mais peut monter en 1ère place comparativement aux autres destinations européennes qui risque de saturer,
" annonce un Frédéric Pilloud, enthousiasme suite aux annonces des autorités marocaines.

Dans le même temps Transavia profite de la mauvaise gestion durant la crise de la relation client de la compagnie nationale.

"Nous aurons 25% d'offre en sièges par rapport à 2019 sur les 6 prochains mois. Quant aux réservations sur les 7 derniers jours (date de réservation) nous sommes à +120% vs même période en 2019," lâche plutôt satisfait Nicolas Henin, le responsable commercial de Transavia.

Selon Skyscanner la priorité est... aux dépenses de voyages en 2022

Une bonne nouvelle qui traverse aussi nos frontières.

De l'autre côté de l'Atlantique, la reprise se fait aussi ressentir, même si les volumes sont moins importants. Il existe encore une petite marge pour retrouver les niveaux de 2019.

Pour le média Skift, le TourMaG.com américain, l’industrie du voyage s’est redressée à 77%, en avril 2022, des niveaux d’avant la pandémie.

"Et bien qu’on s’inquiète de l’impact d’une inflation élevée et d’une possible récession sur l’industrie du voyage, le sentiment général dans l’industrie est que l’été 2022 sera une saison exceptionnelle," explique le média.

Une crainte partagée par Emmanuel Foiry, le patron de Kuoni, qui craint que l'inflation tous azimuts pénalise et freine le rebond du secteur, à la rentrée. Il n'est pas le seul à croire cela.

Pour poursuivre sur les statistiques, Skyscanner a publié son rapport Horizons.

Dans ce dernier nous découvrons, que les 4 000 voyageurs interrogés donnent la priorité... aux dépenses de voyage en 2022.

"La moitié des voyageurs dépenseront plus en 2022 qu’en 2019. Parmi ceux qui ont des budgets plus importants, 48 % consacrent leur argent à des voyages plus longs," explique le communiqué.

En Allemagne, 49% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles dépenseront plus qu'en 2019 et 42% au moins autant, contre seulement 6% moins.

Si la "relaxation ultime" est le type de voyage privilégié, selon Skyscanner, les city breaks reviennent en force, après deux ans d'absence. Les séjours urbains grimpent à la 3e place.

Ce qui rappelle, quasiment mot pour mot, la prédiction de Sophie Lacour au début de la pandémie dans TourMaG.com.

"Les populations sont malades, elles ont besoin d'être guéris. Nous allons vers un tourisme de convalescence."

Lu 1227 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >






































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias