TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


Présidentielles : nous restons des (a) gens du voyage… 🔑

l'édito de Jean da Luz



Les lampions de la fête se sont éteints. Le rêve est passé. C’était trop beau pour durer. Les déclarations d’amour de la classe politique au tourisme c’est du passé. Chassez le naturel, il revient au galop : nous sommes toujours des (a)gens du voyage, des va-nu-pieds ou tout au plus des saltimbanques dignes d’intérêt entre deux pirouettes et trois courbettes. Passez votre chemin, manants !


Rédigé par le Dimanche 27 Mars 2022

Certes, depuis deux ans nous avons gagné en crédibilité mais certainement pas en considération... /crédit DepositPhoto
Certes, depuis deux ans nous avons gagné en crédibilité mais certainement pas en considération... /crédit DepositPhoto
Comme beaucoup d’entre vous, j’y ai cru...
Quand un soir de pandémie Bruno Le Maire a expliqué que l’économie se redressait mais qu’il y avait toujours des professions comme “les agents de voyages” qui conservaient un soutien de l’Etat, je me suis pincé.

Bigre : un ministre de l’Economie, et pas des moindres, qui cite les “agents de voyages”... Whaou ! Trop beau pour être vrai, non ?

Et pourtant, le rêve s’est poursuivi quelque temps encore, avant que je me réveille avec la gueule de bois, entre les avoirs à rembourser et les PGE qui plombent la tréso.

Oui, je peux les repousser à 10 ans à condition de me faire hara-kiri en direct devant mon banquier. Alors, non, merci ! Comme beaucoup d’entre vous, j’y ai cru...

Alors, qu’est-ce qui a bien pu se passer entre cette déclaration d’amour, cet hymen qui se déroulait sous les meilleurs auspices, et la rebuffade de la semaine dernière à l’occasion des “Primaires du Tourisme”, où aucun homme ou femme politique


candidat à la magistrature suprême, n’avait daigné venir à la rencontre des journalistes ?

A la place ils n’avaient délégué que des seconds couteaux. Un vrai coup de canif dans le contrat que les professionnels pensaient avoir noué avec la classe politique.

Certes, depuis deux ans nous avons gagné en crédibilité mais certainement pas en considération. Le poids du tourisme (oui je sais c’est tarte à la crème, mais il faut enfoncer le clou) représente entre 7 et 10% du PIB et plus de 2 millions d’emplois directs et indirects.

Mais les candidats s’en tamponnent. Nous ne descendons pas dans la rue, nous ne barrons pas les voies de circulation, nous ne cassons pas de vitrines.

Donc, nous ne les intéressons pas. Fermez le ban. Ils préfèrent battre la campagne et faire des ronds de jambe aux chasseurs parce qu’il y a un réservoir de voix à récupérer chez les dingues de la gâchette.

Le tourisme est toujours en pôle position ou en queue de peloton

Est-ce bien sérieux ? Poser la question…

Mais j’avoue être estomaqué de voir avec quelle désinvolture la classe politique traite les professionnels et le tourisme tout entier. Certes on est habitué aux revirements de veste, mais depuis quelques mois, c’est vertigineux.

Et le bras de fer concernant les Prêts garantis par l’Etat est particulièrement parlant. C’était bien la peine d’aller tordre le bras à l’Union européenne pour revenir avec un rossignol qui tient davantage du cadeau empoisonné que du belcanto.

L’Etat est en train de rater sa sortie alors qu’il a merveilleusement joué pendant 18 mois. Oui, le contexte défavorise le tourisme à l’export avec une Asie qui va pâtir de la problématique de dessertes due à la guerre en Ukraine, un bloc de l’Est victime collatérale de la parano de Poutine et des Français qui se tâtent, pour savoir s’ils doivent programmes leurs vacances sous les cocotiers ou chez l’oncle Henri…

Le tourisme est toujours en pôle position ou en queue de peloton dès que surgissent ou s’évanouissent les crises. C’est l’essence même de notre industrie.

Refuser d’y souscrire c’est un lâchage en règle difficilement compréhensible après les efforts des derniers mois. Surtout de la part du pouvoir en place, et après avoir nommé Valérie Boned en tant que relais d'opinion de la société civile

Manifestement, il y a du boulot encore...

Jean Da Luz L'éditorial de Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email


Lu 1293 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias