TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e





RCCL : ''l’incendie de l’Azamara Quest n’a rien de comparable avec les drames de Costa...''

l'interview de Robiha Deloubrière, Directrice commerciale France


Rédigé par Bertrand Figuier le Jeudi 29 Mars 2012

Royal Caribbean International croit beaucoup au marché français. En proposant des départs depuis Le Havre, Marseille ou Toulon, la compagnie américaine et sa directrice commerciale France, Robiha Deloubrière, prévoient 35 000 passagers en 2012 et de 45 à 50 000 en 2013. Mais l'amateur n'a pas échappé à la série noire qui sévit sur le marché avec l"incendie ce week end de l’Azamara Quest.



Le Liberty of the Seas est l'un des principaux navires de la flotte de Royal Caribbean - Photo DR
Le Liberty of the Seas est l'un des principaux navires de la flotte de Royal Caribbean - Photo DR
TourMaG.com - Après la série noire du mois de janvier, l’incendie de l’Azamara Quest peut-il avoir un impact sur le marché ?

Robiha Deloubrière :
"D’abord, l’événement n’a rien de comparable avec les drames qui ont touché Costa au début de l’année. L’Azamara Quest est un bateau premium, donc plus petit, avec seulement 600 passagers.

Ensuite, l’avarie a très vite été maîtrisée. Les clients ont connu des problèmes de climatisation une nuit, pendant 9 heures…

On leur proposait des barbecues et lorsqu’ils sont arrivés en Malaisie, ils ont applaudit l’équipage tellement celui-ci avait travaillé d’arrache pied.

De plus le Président de la compagnie sera bientôt sur les lieux et de nombreux clients ont choisit de rester à bord alors qu’ils avaient aussi le choix entre le rapatriement ou l’hôtel.

Enfin, même si nous avions six clients français à bord, c’est un produit très peu vendu sur le marché hexagonal. Tout ceci explique la faible médiatisation de l’événement.

Bien sûr, nous n’avons pas l’historique de vente nécessaire pour mesurer réellement l’impact éventuel, mais je ne crois pas que cette affaire aura une grande répercussion.

Les clients posent des questions, c’est normal, mais ça ne cassera pas le dynamisme actuel de la croisière. Et ça ne déclenchera pas non plus de vraies réticences vis-à-vis de des grands bateaux.

Les nouveaux clients vont peut-être hésiter un peu, mais les croisiéristes avertis connaissent les navires… Ils savent ce qu’il en est de la sécurité notamment."

Des nouveaux référencements

Robiha Deloubrière est la Directrice marketing France de Royal Caribbean Cruise Lines - Photo B.F
Robiha Deloubrière est la Directrice marketing France de Royal Caribbean Cruise Lines - Photo B.F
TM.com - Où en est Royal Caribbean sur le marché français ?

R.D :
"Depuis l’ouverture du bureau en juillet 2011, ça se passe plutôt bien pour la compagnie.

Pour la première fois, nous allons avoir des bateaux au départ de ports français. Chaque fois, évidemment, ce sera avec un accueil, un accompagnement et des menus francophones.

Au départ du Havre, pour nos itinéraires vers les Fjords, nous attendons environ 2 500 passagers.

Nous en espérons 6 000 au départ de Marseille, pour 7 rotations entre le 23 juillet et le début septembre, et 6 000 passagers également au départ de Toulon, où nous proposons 21 rotations de mai à octobre.

Pour vous donner une idée, j’estime qu’entre juillet et août, durant le pic des congés français, nous aurons un remplissage à 30-35 % francophone au départ de Marseille."

TM. Com - Comment réagit la distribution ?

R. D :
"Bien. Le stand important que nous avions sur Top Résa, à l’automne dernier, a reçu beaucoup de monde et les agences répondent très bien.

Nous étions déjà référencés chez AS Voyages, maintenant nous sommes dans le Top 14 et désormais, nous sommes également référencés chez Thomas Cook, Tourcom, Carlson Wagonlit et Fnac Voyages."

TM. Com - Qu’est-ce qui détermine le choix des clients ?

R. D :
"Pas vraiment l’itinéraire, car tous les croisiéristes ont à peu près les mêmes. C’est surtout le produit qui plait.

Au départ de Toulon, nous avons des bateaux de la classe Freedom, avec une patinoire et une vague de surf, par exemple.

À Nice, où nous organisons un transfert de nuit vers Gènes, nous positionnons des bateaux de la classe Voyager, qui disposent aussi d’une patinoire, mais surtout de la fameuse allée centrale, très animée…

Ces patinoires, du reste, proposent des spectacles différents de ceux, plus dans le genre Broadway, qui sont présentés dans le grand théâtre du bord. Au Havre, ce sont des navires genre « grand yatch », un produit encore différent…"

La France est un marché porteur

TM. Com - Comment Royal Caribbean perçoit le marché français ?

R. D :
"Pour nous, c’est un marché porteur. Il doit être le 4ème ou le 5ème marché européen, après l’Italie, l’Espagne, la Grande Bretagne et l’Allemagne, mais il n’est pas encore véritablement développé et il y a beaucoup à faire.

Je crois aussi qu’il y a de la place pour tous, en termes à la fois de produits et de compagnies. La compagnie en tout cas se donne les moyens de son développement : 12 commerciaux, une campagne de publicité à la télévision, des bateaux au départ de France…

Même si le marché français n’est pas la priorité absolue, ça montre quand même la force de notre engagement."

TM. Com - Quels sont vos objectifs au-delà de cette saison ?

R. D :
"Devenir les 3e ou le 4e acteurs du marché ; nous ne sommes pas en position de leader mais de challenger. Pour 2012, nous prévoyons 35 000 pax et 45 à 50 000 pour 2013.

C’est un rythme de croissance qui paraît en ligne avec celle du marché mais aussi avec notre historique sur le marché français. En 2011, par exemple, nous avons enregistré 20 000 passagers alors qu’en 2010, sans disposer des moyens actuels, nous en avions totalisé de 13 à 15 000. C’est donc une ambition raisonnable."



Lu 1617 fois

Tags : azamara, rccl
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 14 Décembre 2017 - 10:51 Hurtigruten ouvre ses résas pour 2019 - 2020

Mercredi 13 Décembre 2017 - 12:51 DFDS lance un Webinar pour découvrir l'Ecosse


PUBLICITÉ
Fabien DA LUZ
fabien@tourmag.com
+33 4 91 58 61 97
+33 6 43 65 15 92


Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages
et DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
I-tourisme
Groupes / CE
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com