TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e






Tendance 2017 - 2018 : le marché groupe reprend des couleurs !

le témoignage de plusieurs groupistes


Rédigé par Michèle SANI le Mercredi 18 Janvier 2017

Après une période qui, par les risques d’insécurité et la défaillance de certains « pros », avaient rendu de nombreux décideurs plutôt « frileux », le marché des groupes reprend des couleurs. Pour 2017 les carnets de commandes semblent bien remplis. Mieux, sur certaines dates, les spécialistes du secteur éprouvent quelques difficultés à trouver des disponibilités. 2018 s’annonce également en positif. Un constat : à de rares exceptions près le prix reste déterminant. Un regret : de grandes destinations touristiques restent à l’écart du marché.



Sylvain Lament, directeur Syltours et président du CEAG

L'équipe de SYLTOURS - DR
L'équipe de SYLTOURS - DR
« La sécurité reste le premier critère »

"2017 et 2018 devraient être de bonnes années pour les opérateurs de groupes après deux années difficiles.

Pour Syltours, qui s’est spécialisé sur les circuits et les croisières, l’Afrique du Sud, la Namibie, le Sri Lanka, la côte Est des Etats-Unis ont le vent en poupe.

La côte Ouest est en retrait en raison des prix trop élevés. Le Mexique marque le pas. Les décideurs évoquent les problèmes politiques et sécuritaires. La sécurité reste leur premier critère. Ils ne veulent prendre aucun risque tout en sachant que le risque zéro n’est pas évitable partout dans le monde. Ce n’est pas simple.

Le Cercle Economique des Agences groupistes (CEAG) que j’ai créé en mars 2015 se développe. Nous étions 9 au départ. Aujourd’hui nous réunissons une petite trentaine de membres Sans prosélytisme, les professionnels du secteur se rapprochent de nous. Ils viennent dans nos réunions.

A l’exemple de la taxe « sécurité sociale » que le gouvernement voulait imposer aux comités d’entreprises, ou à la Responsabilité Civile nous avons les mêmes problématiques. Le CEAG siège à ce titre depuis octobre 2016 aux « Entreprises du Voyages ». "

Bruno Berrebi, directeur de Time Tours

La brochure Time Tours - DR Time Tours
La brochure Time Tours - DR Time Tours
« 2018 est très en avance »

"2016 fut une excellente année pour nous avec une progression de 20 %. Je sais que ce ne fut pas le cas pour un certain nombre de confrères. J’en donne crédit au travail réalisé par nos commerciaux qui ont su garder les clients. 2017 sera une bonne année sans plus. Nous n’aurons pas la même croissance.

En revanche 2018 est très en avance. Nous avons déjà plus de 3 millions d’euros d’acomptes un an à l’avance. Ce n’était pas arrivé depuis longtemps !
Je crois que des agences qui comme nous sont de longue date sur le marché ont tissé des liens de confiance avec leurs clients.

Avec la notoriété, le contenu du programme et le prix, elle forme un tout déterminant qui fidélise les clients. Ils reviennent vers nous, y compris les comités d’entreprises qui ont obligation de faire des appels d’offres.

Dans notre top 10, il y a la Colombie que nous avons lancée en 2016 avec notre propre réceptif, l'Afrique du Sud et la Namibie. La Russie a bien marché. La chute du rouble a aidé. Et puis il y a les classiques, les incontournables comme les Etats-Unis, le Vietnam, la Birmanie...

Nous avons obligation d’être bons sur les prix. Et pour être bons, il faut avoir du volume pour pouvoir négocier de meilleurs achats. La Française des Circuits que nous avons reprise en octobre 2016 va nous apporter ce volume nécessaire."

Joost Bourlon, PDG de Plein Vent filiale de Fram

Coordinateur des activités Circuits pour l'ensemble du groupe, il chapeautera aussi l'activité Groupes de Fram-Plein Vent qui compte 4 commerciaux dirigés par Gilles Pannekoucke.

« Les groupes se décident de plus en plus tard »

"Après une année de stabilisation nous sommes en ordre de marche pour traiter la clientèle des groupes. Cette activité participe à la consolidation des destinations où nous avons des engagements aériens et terrestres notamment avec les Framissima.

Les destinations les plus vendues sont les classiques de Fram : Espagne insulaire, l’Andalousie, Crète, Corfou l’Italie avec la Sicile et la Sardaigne, la Croatie. En long-courrier, la demande va vers la République Dominicaine et Cuba pour des séjours balnéaires.

J’observe que la clientèle des groupes se décide plus tard qu’avant. C’est pourquoi je reste optimiste pour cette année 2017 qui commence à peine d’autant que je vois de plus en plus de demandes en haute saison émanant des comités d’entreprises.

Ils réservent pour des groupes en juillet et aout - essentiellement des séjours balnéaires - qu’ils redistribuent aux familles de façon individuelle à l’intérieur des entreprises. C’est une tendance forte.

Nous sommes dans une dynamique positive pour retrouver notre place sur le marché. La confiance revient. Sur certains segments de produits, nous avons fait mieux durant ces trois derniers mois qu’il y a 2 ou 3 ans."

Sébastien Chappat , directeur Groupes Thomas Cook Ile-de-France

« Les décideurs deviennent des experts dans l’achat d’un voyage »

"Pour 2017, le carnet de commandes est plutôt satisfaisant. Je dirais même que sur certaines dates les difficultés venaient d’un manque de disponibilités. Les îles espagnoles, le Portugal, l’Espagne considérées comme des destinations sécurisantes sont les plus demandées en moyen-courriers.

A Paris et dans sa région, nous avons une clientèle assez exigeante et le prix n’est plus le seul critère de décision. L’investissement accordé aux voyages par les comités d’entreprises dépend de la dimension de l’entreprise, de son pouvoir d’achat et du client final.

La qualité de la prestation est importante. Les décideurs deviennent des experts dans l’achat d’un voyage. Ils savent lire les programmes."

Didier Blanchard, directeur associé de Visiteurs et Partir

« Beaucoup de nos clients sont de grands voyageurs, aguerris »

"2017 se présente plutôt bien. Nos commerciaux réalisent de bons chiffres. Nous avons une clientèle fidèle. Beaucoup de nos clients sont de grands voyageurs, aguerris.

Certains voyagent depuis longtemps avec la volonté d’explorer, de découvrir. Ce sont des précurseurs. Ils lancent des destinations qui seront reprises par la clientèle individuelle. Avec eux, nous avons développé, par exemple l’Iran, la Colombie.

Nous avons aussi beaucoup d’associations réunissant des personnes qui avaient pris l’habitude de voyager ensemble dans le cadre de leur entreprise. Ils se retrouvent ensuite en associations. C’est un marché assez porteur.

Le plus déterminant n’est pas toujours le prix. Les décideurs savent étudier les programmes. Ils savent que, souvent, les vols les moins chers auront des horaires tardifs ou très décalés.

De même pour les hôtels, les moins chers seront les moins confortables, les moins bien situés. A New York par exemple les CE veulent Manhattan en sachant que ce sera plus cher.

Les décideurs ont aussi la mémoire des prix et savent reconnaître les bonnes opportunités. L’Afrique du Sud a été très demandée avec la chute du rand, la Russie avec la chute du rouble etc.

Chez nous le Japon a le vent en poupe. C’est une de nos destinations phares. La Chine, Bali, la Thaïlande, la Birmanie, le Pérou marchent bien. Je mets un bémol toutefois. Sur certaines destinations, nous avons des difficultés à trouver des guides francophones. Les moyens-courriers, les week-ends sont de plus en plus demandés.

Je profite de cet entretien pour souligner le travail que nous réalisons au sein du GEAG. Nous nous affrontons sur les dossiers mais nous nous retrouvons sur tout ce qui est périphérique. Je pense à la taxe que le gouvernement voulait imposer aux comités d’entreprises.

La Responsabilité Civile aussi est une problématique de nos métiers. C’est pourquoi nous avons décidé d’avoir parallèlement à la RC obligatoire à tous, une RC chapeau commune aux membres du GEAG qui le souhaitent.

Certains accidents et sinistres peuvent monter très haut et avoir des répercussions catastrophiques pour nos entreprises. Je déplore la « défaillance » de certains groupistes qui ont pollué le marché."

Ange Derment, directeur des groupes de Transat France

« Le marché est en développement. Nous restons leader »

"2017 se présente bien, en progression par rapport à 2015 et 2016 qui ont été de bonnes années pour l’activité groupes de Transat France (rappel : + 22% de CA en 2015). Nous sommes en phase avec le budget.

Nos destinations phares se répartissent entre les deux marques Look Voyages et Vacances Transat. Pour Look et ses Clubs Lookéa : l’Espagne (continentale et les îles Canaries, Baléares), Bulgarie, Italie (continentale et ses îles Sardaigne et Sicile), Grèce (continentale et ses îles Crète, Corfou et Rhodes).

Pour Vacances Transat (circuits) : Canada, USA, Afrique du Sud et Thaïlande.

Le marché est en développement. Nous restons leader…

Le prix reste indéniablement un critère de choix mais les clients sont sensibles à la qualité du service offert par le back-office. Une équipe dédiée sachant écouter les clients, apporter des réponses rapides et de la flexibilité font toute la différence et peuvent justifier un tarif parfois un peu plus élevé que la concurrence.

Le carnet de commandes 2018 se remplit normalement, comme l’année dernière. Nous restons sur de gros volumes. Il est cependant trop tôt pour donner des destinations qui se démarquent. Les destinations qui fonctionnent en groupes peuvent donner une indication de ce qui va fonctionner en individuel, mais à hauteur de 50% seulement.

En effet, le succès des groupes repose aussi sur la capacité des équipes à saisir les bonnes opportunités tarifaires du marché."

Service « Groupes » TUI France

Le catalogue de TUI France - DR Brochuresenligne.com
Le catalogue de TUI France - DR Brochuresenligne.com
« Les meilleures performances vont aux Clubs Marmara »

"Nous avons réalisé de très belles performances à date, puisque les ventes sur 2016/17 sont en augmentation de 35%.

Les meilleures performances vont aux clubs Marmara avec, en top 3, l’Espagne, l’Italie et la Grèce.

Les accélérateurs sont les stocks, notamment en province, et le rapport qualité prix des clubs Marmara avec un NPS en constante augmentation.

Les groupes ont tendance à réduire en taille, mais l’activité reste soutenue et dynamique pour TUI France.

Les prix restent un critère incontournable mais avec une demande de qualité du produit en plus.

En matière de destinations les plus sollicitées, il est un peu tôt pour se projeter en 2018, notamment pour donner des premières tendances sur le moyen-courrier."


Lu 7589 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75






Dernière heure











 

Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle

cookieassistant.com