TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


Thaïlande : les voyagistes limitent la casse, les réceptifs croulent sous les annulations !

"Il y a 6 cas de coronavirus en Haute-Savoie et pourtant les résas ne chutent pas !"



Vous l'avez bien compris : l'enjeu du coronavirus n'est pas la crainte de voir les touristes bouder la Chine (ça c’est fait), mais bien qu’il contamine toute l'Asie. Plus d'un mois après la détection du premier cas dans l'Empire du milieu, les amalgames vont bon train. Après avoir paralysé la Chine, le coronavirus va-t-il mettre à genoux le tourisme en Asie ? Et comment se passe la situation sur place ? Les professionnels répondent et tentent de calmer le jeu. Verbatim.


Rédigé par le Jeudi 20 Février 2020

Comme les tuk-tuk, le tourisme en Thaïlande est à l'arrêt, les réservations s'effondrent face à l'hystérie médiatique du coronavirus - DR : Depositphotos @boonsom
Comme les tuk-tuk, le tourisme en Thaïlande est à l'arrêt, les réservations s'effondrent face à l'hystérie médiatique du coronavirus - DR : Depositphotos @boonsom
Il y a trois semaines, le Dr Anne Sénéquier, co-directrice de l'observatoire de la santé à l'IRIS et chargée de mission à Action contre la Faim, tentait de calmer le jeu sur TourMaG.com, face à la montée de l'angoisse du coronavirus.

"Il n'y a pas de contre-indication à voyager !"

Mais entre les chaînes d'information en continu et les réseaux sociaux, la panique autour de la maladie se répand encore plus vite sur le web et l'amalgame est généralisé à l'ensemble de l'Asie.

"C'est la panique chez les journalistes, hors presse touristique, ils passent des informations non vérifiées. Cette vague de communication négative crée de la peur chez les clients, sauf qu'à destination tout se passe bien" peste Fabrice Zurawski, le directeur de Siam Panoramic en France.

Et le son de cloche est le même quelque soit le professionnel interrogé et qu'importe la destination asiatique. L'énervement est plus ou moins palpable.

"Les médias ont surfé sur cette psychose collective, sauf qu'il n'y aucune restriction au voyage autre que la Chine," confie Guillaume Linton, le PDG d'Asia.

Les réservations sur la Thaïlande dégringolent...

L'économie de la peur multiplie des vues pour certains, mais rend fébrile toute une industrie qui se relève à peine du séisme Thomas Cook.

Déjà affaiblis, les professionnels enregistrent des ventes en berne, sur toutes les destinations asiatiques, les touristes français faisant l'amalgame entre le Vietnam et la Chine... alors que la France ou les USA ne sont pas exempts du virus.

"En Haute-Savoie, il y a six cas enregistrés et pourtant je ne vois pas beaucoup de séjours annulés. Après le long-courrier est largement plus impacté par ce genre d'événement," déplore Jérémy Grasset, directeur de Shanti Travel.

Avec seulement 35 cas, aucun décès contrairement à la France, pour 69 millions d'habitants, soit 0,00005% de la population infectée, la propagation du virus en Thaïlande est plus que contenue.

Malgré cette mise en perspective, les coups de téléphone se font moins nombreux dans les bureaux de Climats du Monde, du moins pour réserver des séjours.

"Nous avons peu d'annulations, bien que nous soyons le premier tour-opérateur sur la destination, par contre nous avons une baisse des réservations de 30% sur toutes les destinations de la région," confie Christine Crispin, présidente de Climats du Monde.

Pour Asia, la mission actuelle se résume à rassurer les clients en leur montrant le peu de risques encourus en se rendant dans les temples ou les plages de Thaïlande.

"Depuis fin janvier, nous enregistrons une baisse de 50% des commandes sur la Thaïlande et le Vietnam. Nous sommes dans des peurs irrationnelles, sauf qu'en dehors de la Chine, il y a seulement 634 cas d'infections recensés, soit moins de 1% du nombre total", analyse Guillaume Linton.

Si des destinations tirent leur épingle du jeu, comme la Corée du Sud, l'Indonésie ou les pays du Pacifique, les conséquences du ralentissement des réservations pourraient fortement compromettre la saison.

"Attention, il ne faut pas oublier que la Thaïlande n'est pas une destination estivale. Si l'été 2020 est d'ores et déjà compromis, nous observons une explosion des réservations pour la saison 2020/21," note Christine Crispin.

Réceptifs Thaïlande : les annulations s'accumulent à vitesse grand V

Avant de regarder si loin, il est des acteurs qui accusent le coup.

Les réceptifs notent, eux, un accroissement vertigineux des annulations, alors que le marché chinois est totalement atone, la population ayant eu interdiction de se déplacer à l'étranger pour contenir l'épidémie.

"Nous avons des annulations en masse sur des peurs incontrôlables. Ce qu'il se passe, au regard des chiffres et de la faible mortalité du virus, est totalement irrationnel," se désole Edouard George, le président du réceptif Phoenix Voyages.

A l'image des tour-opérateurs, le réceptif se doit d'être convaincant, mais surtout former les agences de voyages qui font face à des clients se rendant en agence avec la ferme intention d'annuler.

Rien que cette semaine, le spécialiste de la Thaïlande a dû enregistrer 900 annulations quasiment que sur le MICE, une activité nettement plus sensible aux problématiques de sécurité.

"Le coronavirus est aussi l'occasion pour ceux qui ont peur de voyager d'annuler, c'est le prétexte parfait. Ainsi, nous avons une forte chute dans la prise de décision et donc dans la concrétisation des dossiers," observe Jérémy Grasset, directeur de Shanti Travel.

Sauf que si les voyages en Chine peuvent être reportés sans frais, ce n'est pas le cas ailleurs, le coronavirus n'est pas une excuse valide pour les prestataires touristiques à destination.

"Le problème que nous avons en plus de la contre-publicité, est que pour les hôteliers et les compagnies aériennes le virus n'est pas une cause suffisante pour annuler. Ainsi, les gens annulent mais nous devons aussi les facturer," rapporte Claude Domont, le directeur de Siam Panoramic.

Un double effet malvenu qui complexifie la tâche de chacun, avec d'un côté des clients qui ont peur et de l'autre des professionnels qui doivent facturer.

Et pourtant. "La Thaïlande a l'un des meilleurs systèmes de santé au monde, 6e sur 195 pays selon l'index GHS, , il n'y a aucune raison objective actuellement d'éviter de voyager en Thaïlande" explique Jean-Baptiste Richard, le directeur général d'EXO Travel Thaïlande.

Si la fatigue est plus que palpable chez les professionnels, elle serait encore pire à destination. Alors que les Chinois ne peuvent plus sortir de leurs frontières, les sites touristiques sont vides, les restaurants ne voient plus passer un touriste et les animations sont désertées.

"Le problème n'est pas seulement le tourisme, mais c'est toute l'économie du pays qui est touchée," clame René-Marc Chikli.

Avec une activité qui représente environ 12% des richesses du pays, le gouvernement thaïlandais vient même de revoir ses prévisions de croissance économique à la baisse.

"Profitez de la Thaïlande, c'est le meilleur moment pour y aller"

Alors que l'Office de tourisme de Thaïlande s'attendait à accueillir près de 11 millions de touristes de l'Empire du milieu, les attentes ont été ramenées à 2 millions.

"Pour la population locale c'est dramatique, il n'y a plus personne dans les rues. Et dans des pays comme le Vietnam ou la Thaïlande, quand vous ne travaillez pas pendant 8 mois, c'est autant de temps sans argent," témoigne Edouard George.

Face à la difficulté de sortir la tête de la machine à laver médiatique, les professionnels espèrent que les signaux montrant une propagation du virus à la baisse, se confirment rapidement.

Tout le monde réclame une communication positive, autour de destinations qui ne sont pour rien dans l'hystérie collective. Et pour cela, réceptifs comme tour-opérateurs attendent un geste de l'Office du tourisme.

Guillaume Linton est optimiste : "par chance, nous avons un bureau en France qui est très actif, donc d'ici quelques semaines, il faudra relancer la communication autour de la destination. Je ne doute pas que l'OT de Thaïlande le fera."

Et si le prochain test sera le salon ITB qui se déroulera en mars 2020 à Berlin (et après le DITEX les 18/19 mars à Marseille toutes proportions gardées, bien sûr...), il n'en reste pas moins que l'épidémie, si elle en reste là sera une occasion pour les voyageurs les plus malins.

Alors que les hôteliers n'arrivent plus à remplir, les stocks devraient jouer en faveur des clients.

"Profitez de la Thaïlande, c'est le meilleur moment pour y aller, vous avez de la place partout. Les sites au Nord, comme les plages au Sud, habituellement bondés, sont plus accueillants que jamais," souligne le patron d'Asia.

En attendant, du côté de Shanti Travel, on se veut philosophe. Travaillant dans une industrie habituée à être ballottée par les événements politiques, climatiques, sanitaires, Jérémy Grasset remarque : "nous attendons tout simplement le prochaine événement qui reléguera le coronavirus loin dans les médias.

Je trouve dommage que l'on ne parle pas des choses positives, vous savez qu'aujourd'hui est peut-être né le futur président américain de 2086,
" plaisante le directeur de Shanti Travel.

Si nul ne sait qui sera le président des USA en 2086, une chose est sûre, ce jeudi 20 février, le nombre de nouveaux cas a été divisé par 3 par rapport à la veille.

"La patience est la mère de toutes les vertus..." aurait pu dire Confucius (?).

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 52557 fois

Notez



1.Posté par Idress le 21/02/2020 10:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bonjour


C'est Guillaume Linton qui a raison : actuellement a Koh Samui, peu de touristes et c'est très agréable pour les visiteurs qui ne cèdent pas a la psychose générale infondée.

Jamais, depuis 15 ans, les clients n'auront passé de si bonnes vacances en archipel de Koh Samui.

2.Posté par Roux N le 22/02/2020 13:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je pars dans 4 jours et suis sans appréhension.
Heureuse de voir ce pays.

3.Posté par Kremser le 22/02/2020 15:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Depuis 2 semaine en Thaïlande et encore là pour 2 autres... Sa fait 10 ans que nous venons régulièrement dans ce pays et c'est vraiment le paradis sur terre .... L'absence des chinois rend ce pays encore beaucoup plus attractif que les années précédentes... Nous profitons au maximum du calme et de la beauté des paysages de notre paradis

4.Posté par Ledrut marina le 24/02/2020 02:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Je reviens de 28 jours de koh phi phi
No stress, pas de contrôle, pas de masque et après 10jours .... plus de chinois. Que du bonheur.
L’île est un peu plus calme (legerement...) puisque que l’île est festive et beaucoup de jeunesse.
C le paradis!
Si les prix baissent pendant cette période de sinistrose.... je répars!

5.Posté par Sylvie RISSER le 25/02/2020 09:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous partons début mars sans aucune appréhension, de toute façon pas la peine d'aller loin pour être contaminé...
Nous nous réjouissons de savoir qu'il y aura moins de monde, c'est une chance !

6.Posté par VOINIER le 25/02/2020 15:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Nous partons dans 2 jours et nous avons aucune crainte , et nous avons hâte de visiter ce bon pays

7.Posté par Gerard Chouraqui le 28/02/2020 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Dois je me faire peur , je pars le 4 mars en Thaïlande

8.Posté par Thierry Barba le 09/03/2020 03:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
On est en Thaïlande a Rawai Phuket depuis un mois ici pas de problème les gens sont serein pas plus de masques que d’habitude en revanche tranquillité sans tous les chinois qui grouillent ici d’habitude. Que du bonheur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.



Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
La Travel Tech
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

TourMaG.com DMCmag.com La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips