TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Une fin d’année "difficile" pour le tourisme sur la Côte d’Azur

Absence d'événements internationaux attractifs



En 2013, la Côte d'Azur pourrait enregistrer une baisse de sa fréquentation touristique de 5 à 10%. Une chute qui doit beaucoup à la concurrence de destinations ensoleillées moins chères comme l’Espagne, le Maroc ou la Turquie.


Rédigé par Michel BOVAS le Mardi 7 Janvier 2014

La baisse de fréquentation de la Côte d'Azur, fin 2013, ne serait pas simplement liée à la conjoncture économique ou à la météo, a indiqué Michel Tschann, président du syndicat des hôteliers de Nice Côte d’Azur.

Elle découlerait plutôt d'une évolution de la demande des touristes, détournés par des destinations moins chères et plus ensoleillées.

L’enjeu est de taille, quand on sait que le tourisme génère 50% de l’économie azuréenne.

Pas de redressement de la courbe de la fréquentation touristique en cette fin d’année à Nice, Cannes ou Monaco.

Selon Michel Tschann, les chiffres de réservation déjà à la baisse en novembre 2013, se maintiennent dans cette tendance négative en janvier, même si le taux de remplissage hôtelier pour les fêtes a atteint 90%.

Le problème de la saisonnalité

Cette évolution à la baisse sur la saison hivernale conforte un retour de la saisonnalité avec son cortège d’établissements fermés durant cette période, rendant plus difficile l’attractivité de la destination notamment sur le créneau du tourisme d’affaires pour Michel Tschann.

Dans cet environnement difficile, la cité des festivals mise beaucoup sur le marketing territorial.

« Il faut avoir une identité offensive pour continuer à gagner des parts de marchés », martèle David Lisnard, président du Palais des Festivals et des Congrès de Cannes.

Michel Tschann signale que cette saisonnalité entraîne aussi des conséquences dommageables comme, par exemple, la suspension de décembre à mars du vol direct entre Nice et New York par Delta Airlines.

Pour 2013, la baisse sur l’année serait de 5 à 10%. Une chute qui concerne les établissements moyen de gamme.

Cette situation doit beaucoup à la concurrence de destinations ensoleillées moins chères comme l’Espagne, le Maroc ou la Turquie.

La situation économique de la France n’est pas non plus un facteur motivant.

La faiblesse de la Côte d’Azur en hiver repose aussi sur l’absence d'événements internationaux suffisamment attractifs.

Michel Tschann critique également une campagne de communication qui mise trop sur l’offre "mer et montagne", car la plupart des clients ne demande pas cette complémentarité.

Lu 1327 fois

Tags : cote d'azur
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus












































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • TourMaG Travel Media Group
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • TravelManagerMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance