TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo Partez en France  




Avec "La Tour de Numérobis", le Parc Astérix vise toujours plus haut

Des nouveautés pour Halloween et le Noël gaulois 2024


Face au géant Disney, le Parc Astérix, du haut de ses 35 ans, n'a pas à rougir. Après le lancement de Toutatis et une fréquentation record en 2023, le parc d'attractions multiplie les projets. Il vient d'inaugurer sa « Tour de Numérobis », mais aussi sa première comédie musicale pleine de peps et d'humour, « C'est du délire ». Présent lors de l'inauguration, TourMaG vous propose un point sur les prochains projets.


Rédigé par le Mercredi 5 Juin 2024

Dans la zone Egypte, tout près du OzIris, la nouvelle attraction « La Tour de Numérobis » a été inaugurée le 31 mai dernier - Photo Parc Astérix
Dans la zone Egypte, tout près du OzIris, la nouvelle attraction « La Tour de Numérobis » a été inaugurée le 31 mai dernier - Photo Parc Astérix
La dernière fois qu'on l'a vu en soirée, il nous parlait du « phare à on ». Mais ce vendredi 31 mai 2024, Jamel Debbouze, alias le célèbre architecte égyptien Numérobis, a enfin pu inaugurer « la tour de moi-même ».

Loin des maisons en pisé le long du Nil et du palais de Jules César commandé par la reine Cléopâtre, c'est à Plailly dans l'Oise, qu'il est devenu le parrain de la « Tour de Numérobis », dernière attraction en date du Parc Astérix.

Ces chaises volantes transportent les visiteurs à 40 mètres de hauteur, l'occasion de survoler le parc et de profiter d'une vue panoramique sur les environs. Si l'attraction est relativement confortable (et accessible dès 120 cm de même qu'aux personnes en situation de handicap), mieux vaut ne pas souffrir du vertige !

Le Parc Astérix assume son aspect visuel en chantier, Numérobis étant connu pour rendre ses chantiers toujours avec quelques mois de retard... Mais vu d'en bas, et lorsque les chaises se déploient, on peut y voir une fleur (on vous laisse déterminer l'espèce), ce qui confère au manège une belle esthétique.

Lire aussi : Le Parc Astérix se prépare à une année « délirante » en 2024

Quand les pirates reboostent « Le Grand Splatch »

La tour de Numérobis n'est pas la seule nouveauté de la zone Égypte. Face à OzIris, l'ancienne boutique de souvenirs s'est transformée en snack « Poz Kebab ».

Les kebab - très corrects - y sont proposés à 9,90€ l'unité ou dans un menu avec frites et boisson à 14,90€. Pour les enfants un menu Idéfix à 10,20€ comprend une barquette de viande kebab avec des frites, un dessert et une boisson.

Un peu plus haut dans le parc, une autre attraction a bénéficié un coup de neuf. Le Grand Splash, dont une partie du parcours serpente au cœur du méga rocher qui sert de promontoire à Astérix, est devenu « La revanche des pirates - Le Grand Splatch ».

Accessible dès 1 mètre en étant accompagné, ses décors ont été revus et dès l'ouverture du parc, le 30 mars dernier, l'attraction a vu sa note de satisfaction monter en flèche. « Nous avons pu constater à quel point l'immersion est importante, le fait de raconter une histoire », précise Guy Vassel, le directeur général adjoint marketing, communication et ventes du Parc Astérix.

Pour ce nouveau parcours, « l'idée de Barbe-Rouge est de couler les Gaulois tout en restant à terre, parce que les pirates en ont assez de voir leurs bateaux se faire couler, d'où les nombreux pièges qui jalonnent la traversée ».

A aucun moment, les visiteurs gaulois n'aperçoivent de pirates, mais ils peuvent les entendre, les deviner cachés derrière des tonneaux. Finiront-ils à l'eau à la fin de leur périple ? Une chose est sûre, ils seront à coup sûr, bien arrosés !

Une comédie musicale du délire

Delphine Pons, DG du Parc Astérix, Céleste Surugue (édition Albert René), Anne Goscinny avec l'équipe de la comédie musicale « C'est du délire » - Photo Parc Astérix
Delphine Pons, DG du Parc Astérix, Céleste Surugue (édition Albert René), Anne Goscinny avec l'équipe de la comédie musicale « C'est du délire » - Photo Parc Astérix
Parmi les nouveautés de cette saison 2024, petits et grands peuvent aussi admirer un nouveau char lors du défilé gaulois : le char hispanique avec l’arrivée de nouveaux personnages (Pépé, Soupalognon y Crouton) et deux flamencas. Attention, le défilé passe assez rapidement - un peu trop vite même - pour en apprécier tous les détails.

Mais la belle surprise de cette saison, qui marque le 35e anniversaire du parc, reste la première comédie musicale gauloise, « C'est du délire ».

Un spectacle de 30 minutes, présenté plusieurs fois par jour au sein du théâtre de Panoramix (600 places) et qui fait déjà salle comble !

Trois ans de travail ont été nécessaires avant de la présenter au grand public. « C'était un véritable challenge, a résumé Delphine Pons, la directrice générale du parc, lors de son inauguration officielle le week-end dernier.

Nous voulions véritablement ancrer cette comédie musicale dans l'univers d'Astérix et Obélix, au cœur du village gaulois, avec ses habitants et l'intervention des Romains, et cela n'était pas évident parce que les mascottes ne peuvent pas chanter, ni danser sur scène ».

Il a donc fallu inventer de nouveaux personnages, pour en faire un show plein d'humour, de gaieté, de modernité et de peps, avec des styles musicaux bien différents.

A l'image des bandes dessinées hautes en couleurs et en humour, ce spectacle vivant propose un répertoire varié et qui décoiffe. Les spectateurs pourront noter que chaque personnage dispose de son propre style musical. Ainsi, le personnage principal, Groupidupianix, qui aspire à devenir le plus grand barde de toute la Gaule, est imprégné de l'univers pop rock, quand les habitants du village chantent dans un style plus classique et que les Romains (décidés à capturer les irréductibles en l'absence d'Astérix, Obélix et Panoramix) se déhanchent sur un genre de gym tonic.

« On est le petit Gaulois à côté du géant américain »

Mais de quoi parle au juste cette comédie ? Et bien des péripéties de deux jeunes gens, Groupidupianix et Sérotonine qui, pour sa part, rêve de devenir la première femme druide. « En s'alliant, ces deux compagnons d'aventure promettent de répandre la magie et l’humour gaulois », annonce le Parc Astérix dans sa communication.

Accompagnés par 9 autres chanteurs-comédiens, ils interprètent des chansons originales écrites et composées par Vidal et Salvia spécialement pour cette production.

Durant le show, une dizaine de décors se succèdent ainsi que les références à la pop culture : parodies, citations cultes et même un petit coup de casserole derrière la tête d'Assurancetourix lorsque celui-ci ose reprendre les paroles d'un classique de Disney... (Pour les personnes intéressées, les titres de « C'est du Délire » peuvent s'écouter sur les plateformes Deezer, Spotify et Apple Music).

Si les Gaulois se payent les Romains, ils en profitent aussi pour montrer aux Américains de Marne-la-Vallée qu'ils peuvent faire bouger petits et grands.

Car depuis l'an dernier, le parc Astérix fait parler de lui. Le lancement du Toutatis - élue meilleure attraction d'Europe en 2023 - n'est pas étranger au record de fréquentation du parc (plus de 2,8 millions de visiteurs).

Cette même année, le parc a également reçu le prix du meilleur parc européen. « Pour nous, c'est une énorme progression, parce qu'on est le petit Gaulois à côté du géant américain. Oui, on a la potion magique, mais on arrive à faire des choses que les gens apprécient. Toutes ces récompenses et le succès du parc sont notre satisfaction », ajoute Guy Vassel.

Un nouvel hôtel pour attirer des clientèles plus lointaines

Avec la comédie musicale, le Parc Astérix ajoute une corde à son arc et cible toujours plus les familles.

D'ailleurs, une nouvelle attraction verra le jour en avril 2025 à la place de l'ancienne Nationale 7. « Les parents et les enfants pourront être ensemble dans l'attraction. C'est un de nos choix, de pouvoir faire des attractions familiales. Mais à la différence de Nationale 7 qui était une toute petite attraction, très ancienne, et qui prenait beaucoup de place pour très peu de capacité, la nouvelle sera plus grosse », poursuit Guy Vassel.

Avec ces développements, le Parc Astérix veut attirer des clientèles toujours plus lointaines. Pour cela, « nous ajouterons un nouvel hôtel en 2026, à côté de la Cité Suspendue », indique le DG adjoint.

De là à passer le cap des 3 millions de visiteurs annuels ? Pour l'année fiscale 2024, qui démarre en octobre et inclut donc la période d'Halloween - avec Peur sur le Parc - et le Noël gaulois, « nous allons essayer de faire aussi bien que 2023, souligne Guy Vassel. C'est notre objectif et je pourrais vous confirmer s'il est atteint quand nous aurons passé l'été ».

Car il demeure une inconnue pour les prochains mois : les Jeux Olympiques de Paris. « Nous ne savons pas si les JO vont nous amener une nouvelle clientèle ou si, à l'inverse, les gens vont aller aux Jeux. Nous allons surveiller de près la fréquentation pendant la période olympique », poursuit le DGA.

A noter que cette année, l'année fiscale va se terminer sur une nouveauté avec l'ouverture du parc tous les mercredis de septembre.

« Les Enfers de Pompéi », une nouvelle maison hantée pour Halloween

En octobre, la période d'Halloween débarquera avec son lot de nouveautés, à commencer par une nouvelle maison hantée baptisée « Les Enfers de Pompéi ». « Elle sera située dans la zone romaine et les visiteurs vont se trouver juste après l'éruption du volcan », tease Guy Vassel.

Au programme : dans une odeur de soufre, des rencontres avec des gladiateurs ensanglantés et... des cadavres.

« Petit à petit, les visiteurs commencent à s'habituer à venir sur des saisons différentes. Lors du Noël gaulois dernier, nous avons réalisé notre meilleur Noël depuis que le parc est ouvert à cette saison, soit 2019 », commente Guy Vassel.

Ainsi, en 2024, les « Jardins Merveilleux du Père Noël » s'étofferont avec l'arrivée d'une autre nouveauté : « La Glissade d'Obélix ». « Nous allons utiliser une attraction existante pour faire une glissade sur des bouées Obélix. Un peu sur le même principe que « Tous en piste » où les enfants disposent d'une piste gelée pour glisser sur des bouées, nous allons créer une piste pour les plus grands enfants... en extérieur », nous précise le DGA.

S'il ne peut pas encore prédire la fréquentation de la fin de l'année, il dispose néanmoins de premiers indicateurs. « L'événementiel représente une part importante de notre activité. Nous organisons beaucoup de soirées privatives pour des comités d'entreprise importants : la SNCF, la RATP, la BNP, l'Oréal... Au mois de juin, il y a une soirée tous les vendredis et tous les samedis soir. C'est la même chose pour les arbres de Noël en novembre et décembre ; nous sommes déjà complet pour ce Noël ».

Les comités d'entreprise, mais aussi les autocaristes et les agences de voyages contribuent à environ 45% de l'activité du parc Astérix. Avec une offre hôtelière qui va en s'étoffant, des nouveautés proposées à chaque saison et des prix qui restent abordables, le Parc Astérix a de quoi séduire toujours plus de clients.


Lu 2222 fois

Notez

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >









































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias