TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Bruno Maltor : retour sur les 7 mois de la vie d'un influenceur voyage... confiné en France

Interview de Bruno Maltor, l'influenceur star du tourisme, avec son million d'abonnés



Il est celui qui sublime les paysages et les expériences touristiques à travers le monde, Bruno Maltor est devenu en quelques années la star des destinations. Avec sa casquette, son sourire et sa caméra, l'influenceur sillonne le globe pour montrer tous les bienfaits du voyage et les pépites à découvrir, parfois hors des [presque] sentiers battus. Mais comment celui qui est payé pour faire découvrir les destinations aux Français a-t-il vécu cette année 2020 ? Le confinement ? Et la remise en question. Nous avons rencontré Bruno Maltor, un influenceur engagé et amoureux de la France.


Rédigé par le Lundi 19 Octobre 2020

Retour sur l'année de Bruno Maltor l'influenceur star du tourisme, entre confinement, projets et envie de voyager - Crédit photo : Bruno Maltor
Retour sur l'année de Bruno Maltor l'influenceur star du tourisme, entre confinement, projets et envie de voyager - Crédit photo : Bruno Maltor
TourMaG.com - La dernière fois que nous avions échangée, c'était en janvier 2020 (LIRE). Vous aviez plein de projets et de voyages en tête, puis le monde s'est arrêté de tourner. Comment avez-vous vécu ces derniers mois ?

Bruno Maltor :
Nous avions échangé à mon retour de l'Inde avec Shanti Travel.

A l'époque, les autorités nous faisaient remplir et signer des documents sur le covid-19, à chaque visite de monuments.

En janvier, nous nous disions que c'était totalement fou, nous n'avions pas pris conscience de l'importance de la situation. Force est de constater qu'ils étaient un peu plus humbles que nous Français.

A mon retour, j'avais de nombreux projets de prévus, en Géorgie, aux USA et ailleurs, puis il y a eu le confinement.

TourMaG.com - Qu'avez-vous fait durant cette période ?

Bruno Maltor :
Elle a été l'occasion de me réinventer. Quand tu es blogueur voyage et que tu fais voyager des gens à travers le monde, il fallait se poser quelques questions.

J'ai essayé d'être créatif en partageant des trucs nouveaux. J'ai par exemple créé un jeu-concours des 7 merveilles naturelles françaises, où les gens devaient voter sur des stories Instagram, j'ai filmé des bêtises avec le chien de la voisine.

Je me suis évertué à voir le positif dans le négatif. Honnêtement, le confinement a été long, un énorme coup d'arrêt.

Malgré tout, j'ai gagné pas mal d'abonnés, alors que je suis resté chez moi. Même si les gens ne pouvaient pas voyager, ils étaient à la recherche d'inspiration.

Ils avaient envie de rêver pendant le confinement.

"La France a réussi à faire rêver et à inspirer les voyageurs..."

TourMaG.com - Un peu comme les acteurs du tourisme qui courent toujours après le temps. Cette période a permis de prendre du recul sur ces dernières années et son travail...

Bruno Maltor :
Absolument. J'en ai profité pour travailler durant tout ce temps, sur ma nouvelle identité visuelle.

Ce projet date du confinement. Mon précédent logo était d'old school, il avait 8 ans. J'en ai profité pour faire appel aux graphistes qui me suivaient, afin d'imaginer ma nouvelle identité visuelle et refaire le design de mon blog.

Sur internet tout est assez vite dépassé. Mon blog [(votretourdumonde.com) a plus de 5 ans, j'en ai profité pour le refondre. C'est aussi un message envoyé au secteur : je crois au futur du tourisme.

Mon nouveau logo a eu des retours ultra-positifs. C'est donc la preuve que cette pause et ce travail n'ont pas servi à rien.

TourMaG.com - Pendant le confinement, vous êtes-vous demandé s'il fallait encore parler de voyage ? Que vous pouviez être hors sujet, par rapport au fait que les gens étaient bloqués chez eux.

Bruno Maltor :
Je me suis posé la question en effet.

Au début du confinement, j'ai demandé à ma communauté sur Instagram si elle voulait que je continue de lui parler de voyage. J'ai eu des centaines de commentaires me disant : ce n'est pas parce que nous ne pouvons pas bouger, que nous n'aurons pas envie d'être inspirés et de rêver un peu.

Ils avaient besoin de s'évader de ce quotidien morose, donc j'ai continué de partager de contenus.

TourMaG.com - Comment s'est passé l'après-confinement ? Vous avez pas mal visiter la France.

Bruno Maltor :
Si vous regardez mon bilan YouTube de l'année, la France était déjà assez présente et c'est aussi un axe que je voulais fortement développer.

Ce n'est pas nouveau pour moi. Ce n'est pas de l'opportunisme. La France a pas mal souffert aussi de cette période alors qu'elle offre énormément de possibilités.

Cet été, j'ai beaucoup baroudé en France. Je pense que beaucoup de personnes ont voulu faire la même chose, donc ils ont cherché des sources d'inspiration.

Des posts Instagram ont dépassé les 30 000 likes, des chiffres intéressants (rire, ndlr), sur des destinations françaises. La France a réussi à faire rêver et à inspirer les voyageurs.

Je suis allé de la presqu'île de Crozon à la Corse, en passant par l'Occitanie et l'Auvergne. Un été franco-français.

"le besoin d'inspiration, n'est pas une question de distance..."

Bruno Maltor s'est doté d'une nouveau logo (à droite) et a fait une refonte de son blog - DR
Bruno Maltor s'est doté d'une nouveau logo (à droite) et a fait une refonte de son blog - DR
TourMaG.com - Donc cela n'a pas été préjudiciable pour vous, en terme d'audience, de ne pas faire 7 000 km pour poster une photo prise en haut d'une montagne ?

Bruno Maltor :
Absolument pas.

Les Français avaient besoin d'être inspirés. Partir en Australie ou en France, le besoin est le même. Ils ont pu découvrir des endroits qu'ils ne connaissaient pas du tout, comme la presqu'île de Crozon.

Je reviens dessus, car j'ai eu des milliers de messages d'abonnés, pour me remercier de leur avoir fait découvrir ce lieu.

Dans l'ensemble, les internautes ont suivi et été inspirés par les aventures que j'ai vécues en France. Finalement le besoin d'inspiration, n'est pas une question de distance et ne demande pas de partir à l'autre bout du monde.

TourMaG.com - Pour en revenir à votre blog et votre logo, quel était l'objectif de ces refontes ?

Bruno Maltor :
Le nom de domaine de mon blog "Votre tour du monde" est assez généraliste et pas spécialement facile à retenir.

En huit ans j'ai grandi et évolué. L'objectif avec le logo était de l'humaniser sans que je prenne toute la place et qu'il y ait mon visage placardé.

Je voulais que le logo symbolise une façon de voir le voyage, qu'il invite à la réflexion. Le challenge était de faire appel à l'imaginaire des gens et de représenter mon univers.

Il est canon et j'ai des super retours de mes abonnés qui trouvent que le logo leur correspond aussi. Peut-être que dans quelques mois je proposerais des produits, comme des casquettes ou des protège-passeports, qui proposeront aux gens de s'approprier ce logo.

Il doit appartenir à une génération de voyageurs. Je ne suis que le porte-parole de celle-ci. Il y a une génération Routard, Lonely Planet, il y a peut-être quelque chose à créer pour cette génération plus digitale.

TourMaG.com - Quelles sont les valeurs de cette génération de voyageurs ?

Bruno Maltor :
La première étant l'humilité. Ne pas arriver dans une destination avec ses gros sabots, sans se soucier de la culture locale, mais voyager pour une bonne raison.

La curiosité est un point important, car nous devons chercher à comprendre pourquoi les choses sont différentes ici, par rapport à chez nous.

Le plus important à mes yeux est de toujours garder ses yeux d'enfant. C'est une chose qu'il faut entretenir dans la vie de tous les jours, mais aussi en voyageant.

Je n'aime pas me lever à 4h du matin, mais quand je vois à chaque fois le soleil se lever à l'horizon, tout de suite cela me fait vibrer et j'oublie tout.

Des voyages Bruno Maltor ? "Je me pose la question de ce nous pourrions faire..."

TourMaG.com - Pensez-vous créer des voyages Bruno Maltor ?

Bruno Maltor :
Beaucoup d'abonnés aimeraient faire des voyages avec moi. C'est quelque chose qui se fait souvent, de voir des blogueurs accompagner leur communauté.

Je me pose la question de ce que nous pourrions faire : découvrir un lieu inconnu pour nous, de la micro-aventure, visiter des destinations que j'aime. Cette question, je ne peux pas me la poser en ce moment, mais cela arrivera plutôt dans quelques mois.

TourMaG.com - Qu'est-ce qui vous a le plus marqué par ces voyages en France ?

Bruno Maltor :
Nous nous rendons plus compte, que notre pays est culturellement très varié.

L'aventure n'est pas la même si vous allez en Bretagne, alors que la langue et la monnaie sont les mêmes, ou si vous allez en Corse, Occitanie, Lorraine, etc.

Nous avons une chance folle d'avoir une grande richesse culturelle, mais aussi une variété de paysages exceptionnels. Ne plus avoir à galérer pour aller d'un point A à un point B, est aussi très agréable. Ce que j'aime dans le voyage, c'est me lever tôt pour avoir le soleil se lever.

Que ce soit à Paris ou à Sydney, c'est la même chose pour moi, car j'ai essayé d'appliquer mon filtre me permettant de rendre mes voyages magiques. J'ai adoré mes voyages en France et j'espère continuer à la découvrir.

Après la seule chose qui m'a le plus manqué se situe au niveau gastronomique.

Je suis végétarien depuis 5 ans et parfois quand vous allez au fin fond de la France dans un petit village, à part une tranche de pâté ou un jambon beurre, il n'y a pas toujours une grande variété de l'offre. C'est plus de l'ordre du détail.

TourMaG.com - Dernièrement, j'ai pu voir que vous êtes allés chez un particulier à Lyon. Donc vous arrêtez les vidéos de destination ?

Bruno Maltor :
Non absolument pas, c'est juste une autre facette de mon boulot.

Je ne collabore pas seulement avec les offices de tourisme, mais parfois avec des entreprises . Dernièrement j'ai travaillé avec une petite start-up française qui se prénomme Orange.

Orange m'avait contacté pour mettre en avant des employés de l'entreprise. J'étais d'accord, mais l'idée était de l'intégrer dans un format vidéo particulier "vivre à...".

Les internautes aiment les confidences de particuliers et habitants. L'objectif est de montrer ce qu'ils pensent de leur vie au quotidien.

Par exemple, cet été j'ai fait une vidéo avec deux abonnées en Corse, j'ai dit à l'Office de Tourisme de me faire confiance, et bien cette vidéo est celle qui a fait le plus de vues cet été.

Que ce soit les marques et les offices de tourisme, je retiens de tout ça, qu'il est important de faire confiance aux créateurs de contenus.

"Vous ne me croirez pas mais pendant 30min je me suis retrouvé seul en tête à tête avec la Joconde"

TourMaG.com - Quels sont vos prochains projets ? Alors que les frontières se referment doucement.

Bruno Maltor :
Pour tout vous dire j'étais à Budapest, il y a quelques semaines. Le jour même où j'ai posé les pieds dans la capitale hongroise, le lendemain le pays annonçant la fermeture des frontières 4 jours plus tard.

Cela pour dire, qu'il est devenu très compliqué de prévoir ces prochains voyages. Je dois aller en Roumanie à la fin du mois d'octobre, mais pour moi c'est dans 5 ans, tellement cela me parait loin et incertain.

Je vis plutôt au jour le jour, car avec les frontières nous sommes tous dans le flou. J'ai plein d'abonnés qui m'écrivent au sujet des frontières.

J'ai des projets, mais aucune certitude sur leur réalisation. C'est le moment d'essayer de faire d'autres choses. Par exemple, mon matériel photo et vidéo a pas mal évolué depuis mes débuts, c'est peut-être l'occasion de produire ce genre de contenus.

Il y a des formats à trouver et rester créatif.

TourMaG.com - Il est incroyable de voir à quel point la covid 19 a totalement changé notre façon de voir le temps, l'espace et le voyage.

Bruno Maltor :
Clairement, le temps est totalement différent. Une semaine en 2020 n'a plus la même durée ou importance, qu'il y a deux ans.

Voilà pourquoi je ne partage pas mes prochains projets, car tant que je ne suis pas sur place, je n'y crois pas. J'ai pris du recul.

Peut être que dans un mois, nous allons tous être confinés à nouveau, personne ne sait ce qu'il peut se passer. Il faut être patient et humble.

TourMaG.com - Vous vivez à Paris. Quel est votre sentiment après être devenu sédentaire autant de temps dans une même ville ?

Bruno Maltor :
J'ai eu la bonne idée de vivre sur Paris (rire, ndlr).

C'est une ville, où il y a toujours plein de touristes qu'importe la saison. La semaine dernière je suis allé au Louvre, vous ne me croirez pas mais pendant 30min je me suis retrouvé seul en tête à tête avec la Joconde.

A 9h avec un ami, nous sommes allés visiter le Louvre et nous avons pu passer ce moment magique, en tête à tête. Il faut trouver du positif dans le négatif, sinon nous n'allons jamais nous en sortir.

J'essaye de redécouvrir Paris, ses monuments, ses musées, etc. Il est aussi très agréable de redécouvrir la ville sans ses hordes de touristes, après je ne souhaite pas que cette situation s'éternise pour Paris et la France.

TourMaG.com - Si demain l'Ancien Monde revient, que les frontières rouvrent et que le virus disparait totalement, où aimeriez-vous aller ?

Bruno Maltor :
S'il n'y a plus de contrainte, ni de risque, j'aimerais beaucoup me retrouver dans une destination marquée nature. J'ai toujours une grande envie de nature.

Autant la Patagonie que l'Islande et les Iles Féroés. Après je suis bloqué à Paris dans un appartement, donc voilà pourquoi je rêve de gambader. Il y a tout juste un an, j'étais au Québec et je peux vous dire, que c'était un sacré bonheur.

J'aimerais beaucoup y être à ce moment précis.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 5191 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par Nathalie le 22/10/2020 12:26
Ha mais merci beaucoup pour cet interview de Bruno Maltor ! Il est bon de voir de la positivité malgré tout et oui, on peut voyager à deux pas de chez nous :) C'est ce que j'essaie de partager avec ma (petite) communauté :)

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.







QUARTIER LIBRE
vous offre

























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance