TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Conclave des Patrons à Marseille : courage, panache et résilience !

L'Editorial de Jean da Luz



Une vingtaine de patrons et dirigeants ont participé ce week end à Marseille au Voyage des Patrons, revu et corrigé pour cause de couvre-feu. Un voyage qui a pris des allures de conclave, avec des débats riches et constructifs, qui ont permis de de se rencontrer physiquement, d’échanger et de se rassurer mutuellement autant que faire se peut.


Rédigé par le Dimanche 25 Octobre 2020

Un voyage qui a pris des allures de conclave, avec des débats riches et constructifs, qui ont permis de de se rencontrer physiquement, d’échanger et de se rassurer autant que faire se peut./photo DR
Un voyage qui a pris des allures de conclave, avec des débats riches et constructifs, qui ont permis de de se rencontrer physiquement, d’échanger et de se rassurer autant que faire se peut./photo DR
Ils sont venus, ils étaient (presque) tous là… hormis quelques soucis de Covid-19 qui ont empêché, en dernière minute, le déplacement de 4 ou 5 d’entre eux, et non des moindres...

La tenue de ce premier Conclave relève presque du miracle. Rassembler une vingtaine de personnes dans la capitale phocéenne, à l’hôtel Sofitel Vieux Port, à la veille du couvre-feu, c’était une véritable gageure.

Un gageure remportée haut la main grâce à la motivation des équipes de l’Office du tourisme de Marseille, (Marie Pierre, Emilie et Fabienne) menées par Maxime Tissot, admirables de dévouement et de professionnalisme et au soutien d’Avis et de sa directrice des ventes agences de voyages Christine Giraud, fidèle partenaire de l’opération.

Coup de chapeau également à l’équipe d’organisation de TourMaG.com et en particulier à Jean-Louis Roux, toujours aussi efficace et pertinent dans le rôle de M. Loyal, à Fabien da Luz et Francis Rosales, qui n’ont rien lâché, et à la Rédaction (Céline et Romain), très présente également.

Malgré le contexte particulier, les participants ont pu avoir un aperçu de la richesse et du potentiel touristique et événementiel de Marseille.

La capitale régionale est un extraordinaire terrain de jeux pour les professionnels désormais confrontés au défi et à la nécessité de vendre et d’intermédier le produit France.

On évoque souvent la résilience de la profession, terme que le Larousse définit comme "l’aptitude d'un individu à se construire et à vivre de manière satisfaisante en dépit de circonstances traumatiques."

On vous pensait abattus ? Que nenni !

Force est de constater que ces mots vont comme un gant aux professionnels du tourisme et à leur capacité, depuis des décennies, à faire front aux catastrophes naturelles, aux attentats, aux pandémies, aux changements profonds imposés par les nouvelles technologies…

On vous pensait abattus, déprimés ? Que nenni ! Vous êtes plus combatifs que jamais. Cuirassés et blindés.

Vous avez appris en quelques mois les subtilités du lobbying pour faire valoir votre spécificité.

Vous avez investi les cénacles politiques et les médias pour expliquer à nos députés, sénateurs, ministres et concitoyens, ce qui faisait la spécificité d’un métier, complexe, que d’aucuns jugeaient ringardisé.

Un métier auquel vous avez parfois tout donné et qui menace aujourd’hui de tout vous reprendre.

L’heure est grave car des millions d’emplois sont en jeu.

Des pans entiers de l’économie menacent de s’effondrer. Mais vous êtes toujours là et les consommateurs attirés par les sirènes des grandes plateformes, souvent aux abonnés absents quand la bise fut venue, savent plus que jamais qu’ils peuvent compter sur vous.

La rassurance va devenir une denrée rare et chère dans un monde où le voyage pourrait perdre son statut de bien périssable pour redevenir un art de vivre. Un statut auquel il n’aurait jamais dû renoncer.

Un Conclave sans pape mais avec une sacrée aura...

Malgré sa boule de cristal, Mme "Irma" Minchella ne voit rien venir... /Crédit EG
Le panache de fumée au terme de ce Conclave marseillais n’a pas élu de pape mais a consacré l’aura d’une profession qui, depuis le début de la pandémie, a appris pleinement le sens de la maxime "Aide-toi et le ciel t’aidera"... malgré les cierges (on ne sait jamais) déposés ce dimanche matin sur l’autel de la Bonne Mère.

Mais avec ou sans la boule de cristal de "Mme Irma Minchella", vous êtes parfaitement lucides (et extras) sur la situation, et faites face à l'adversité avec un courage et une abnégation qui forcent l’admiration.

Nous reviendrons cette semaine plus en détail sur les échanges, les causeries et les thèmes abordés (*)

Je suis fier, avec mon équipe, de faire partie de cette grande famille du voyage. Malgré une situation qui se tend de jour en jour, votre portail préféré continuera à se battre, pied à pied, à vos côtés et à porter votre parole et notre cause auprès du plus grand nombre.

Vous êtes formidables !

(*) Quelle est la situation ? Quels risques et perspectives pour les entreprises ? (Adriana Minchella - Cediv et Yvon Peltanche - Eden Tours
Quelles sont les hypothèses d’évolution et de sortie de crise ? Introduction par Adriana Minchella et Stéphane Lepennec (Salaün Holidays)
Quelles stratégies et actions à mettre en place ? (Guillaume Linton - ASIA)

Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 4270 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 15 Novembre 2020 - 23:45 Il faudra être "majeur et vacciné" pour voyager...

































  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • MontagneMaG
  • Ditex
 
Site certifié ACPM l'Alliance