TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


FUTUROSCOPIE - Tendances 2022 : T. comme Temps libre et Temps de travail, des temporalitĂ©s paradoxales 🔑

« Des signaux, des mots et des maux »



Ce sont les temps de travail qui dĂ©terminent le temps libre. Les temps et les modes de travail. Or, s’il est un secteur bouleversĂ© par la pandĂ©mie, c’est bien le secteur du travail. DĂ©jĂ  mis Ă  mal par l’amplification des technologies, il a Ă©tĂ© totalement dĂ©stabilisĂ© par la gĂ©nĂ©ralisation du tĂ©lĂ©travail. Non seulement, au niveau des entreprises, mais Ă  celui des salariĂ©s tandis que le secteur touristique a cru y trouver une opportunitĂ©. Qu’en est-il de cette tendance ? Durable ou passagĂšre ?


Rédigé par le Jeudi 27 Janvier 2022

Les RTT ont permis Ă  de nombreux salariĂ©s de libĂ©rer leur vendredi, leur mercredi et souvent le lundi, leur permettant d’allonger leurs week-ends, tandis que la cinquiĂšme semaine a contribuĂ© Ă  fragmenter les dĂ©parts en vacances et Ă  les Ă©taler sur toute l’annĂ©e - DepositPhotos.com, Auteur SIphotography
Les RTT ont permis Ă  de nombreux salariĂ©s de libĂ©rer leur vendredi, leur mercredi et souvent le lundi, leur permettant d’allonger leurs week-ends, tandis que la cinquiĂšme semaine a contribuĂ© Ă  fragmenter les dĂ©parts en vacances et Ă  les Ă©taler sur toute l’annĂ©e - DepositPhotos.com, Auteur SIphotography
Commençons par le début, les congés payés en 1936 ont déterminé un nouvel espace-temps dédié aux loisirs. Sous le gouvernement de Guy Mollet, la troisiÚme semaine de congés a ensuite été votée. Puis, ce fut le tour de la quatriÚme dans le sillage des événements de mai 68.

Et, il a fallu attendre l’arrivĂ©e au pouvoir des socialistes en 1981 pour que soit octroyĂ©e une cinquiĂšme semaine de vacances et votĂ©e une premiĂšre rĂ©duction du temps de travail. La semaine de 39 heures Ă©tait nĂ©e, en attendant celle de 35 heures dĂ©crĂ©tĂ©e sous le gouvernement de Lionel Jospin.

Révolutions successives, ces évolutions du temps libre ont permis à des millions de Français de prendre le chemin des vacances. Plus ou moins longues. Plus ou moins proches, mais surtout destructurées.

Ainsi, les RTT ont permis Ă  de nombreux salariĂ©s de libĂ©rer leur vendredi, leur mercredi et souvent le lundi, leur permettant d’allonger leurs week-ends, tandis que la cinquiĂšme semaine a contribuĂ© Ă  fragmenter les dĂ©parts en vacances et Ă  les Ă©taler sur toute l’annĂ©e.

Les nouvelles façons de travailler

Outre de nouvelles durĂ©es, outre des mĂ©tiers nouveaux (que l’on n’imagine encore mĂȘme pas aujourd’hui, notamment dans les secteurs de la tech et l’environnement), les modes de travail se sont accompagnĂ©s de nouveautĂ©s pesant indiscutablement sur les temps de loisirs.

Les temps partiels en particulier ont gagnĂ© des adeptes contraints ou dĂ©libĂ©rĂ©s. Ils reprĂ©sentent 21% des salariĂ©s selon l’Insee. Les indĂ©pendants se sont Ă©galement multipliĂ©s grĂące Ă  une rĂ©glementation favorable. Ils sont 3 millions.

Quant aux « slashers » qui cumulent plusieurs emplois, ils ont prolifĂ©rĂ©. Autant de nouveautĂ©s ayant eu une incidence sur les temps libres. Mais, la grande rĂ©volution provient de l’amplification du tĂ©lĂ©travail. Un cadeau inattendu de la pandĂ©mie.

Surtout pour la France qui enregistrait un grand retard dans ce domaine par rapport aux USA et d’autres pays europĂ©ens. MalgrĂ© des estimations diverses, on peut considĂ©rer que 25% des salariĂ©s tĂ©lĂ©travaillent aujourd’hui rĂ©guliĂšrement.

La "dĂ© mobilitĂ©" gagne du terrain et pourrait ĂȘtre durable

Semi obligatoire durant les confinements, le télétravail qui a sauvé le monde du travail, ( sans pour autant constituer systématiquement un progrÚs social) a des conséquences majeures sur la société. On constate en particulier une tendance à la dé mobilité ou sédentarisation.

Parmi de nombreuses enquĂȘtes, celle menĂ©e par l’ObSoCo sur les mobilitĂ©s ( loisirs, professionnelles, contraintes) estime par la voix de Boris Descagerra, directeur adjoint (https://lobsoco.com) qu’en novembre 2021, il y avait encore 53% des Français qui avaient rĂ©duit leurs dĂ©placements avec une limitation surtout des transports en commun dont le train.

Quant Ă  l’usage de la voiture, il a Ă©galement baissĂ© au dĂ©but tout au moins. Et, selon Boris Descagerra, cela sera durable pour quelque 8% des personnes interrogĂ©es, pour lesquelles la voiture constitue plus un problĂšme qu’une solution.

Mais, ajoute-t-il, ce phĂ©nomĂšne de sĂ©dentarisation n’est pas sans consĂ©quences sur les envies de bouger et de se dĂ©placer qui, pour leur part explosent et pourraient bien se concrĂ©tiser dĂšs que la situation sanitaire sera plus sereine.

Autre consĂ©quence majeure pour le secteur touristique : la chute toujours d’actualitĂ© des dĂ©placements professionnels remplacĂ©s, on l’a beaucoup dit, par des visio confĂ©rences (dont on se lasse cependant. Ce qui donne Ă  penser que les modĂšles hybrides remporteront la mise).

Des télé travailleurs nomades

Tandis que l’autre principale consĂ©quence rĂ©side dans l’opportunitĂ© pour les territoires, d’accueillir des tĂ©lĂ©travailleurs Ă  l’annĂ©e. Un phĂ©nomĂšne trĂšs mĂ©diatisĂ©, plus marginal qu’on ne l’imagine, mais pourtant tangible ( voir article 
)

De toute Ă©vidence, la pandĂ©mie aura servi Ă  Ă©loigner une partie de la population des grandes villes. A la fois pour s’installer dĂ©finitivement, soit en alternance. Ainsi, les villes moyennes des territoires bien connectĂ©s Ă  la campagne, voient s’installer de nouveaux arrivants qui dynamisent l’économie et la vie sociale locale. Ce qui dote les territoires d’une attractivitĂ© supplĂ©mentaire.

Bien que non mesuré avec précision, ce phénomÚne affiche malheureusement un revers : il crée une tension dans le secteur immobilier qui devient parfois inaccessible sur le plan financier à la population locale. Surtout dans des régions déjà hautement touristiques comme la Nouvelle Aquitaine ou la Bretagne par exemple.


 En tout cas, en matiĂšre de temporalitĂ©s travail/temps libre, rĂ©sident des bouleversements sociĂ©taux majeurs dont tout donne Ă  penser qu’ils seront durables. Ils sont donc Ă  surveiller de prĂšs.

Lire aussi : FUTUROSCOPIE - Tendances 2022 : M
 comme nouvelles MobilitĂ©s et immobilitĂ© 🔑

FUTUROSCOPIE - Jean-Didier Urbain : Covid et nouvelles fonctions de la rĂ©sidence secondaire 🔑

Josette Sicsic - DR
Josette Sicsic - DR
Journaliste, consultante, confĂ©renciĂšre, Josette Sicsic observe depuis plus de 25 ans, les mutations du monde afin d’en analyser les consĂ©quences sur le secteur du tourisme.

AprĂšs avoir dĂ©veloppĂ© pendant plus de 20 ans le journal Touriscopie, elle est toujours sur le pont de l’actualitĂ© oĂč elle dĂ©code le prĂ©sent pour prĂ©voir le futur. Sur le site www.tourmag.com, rubrique Futuroscopie, elle publie plusieurs fois par semaine les articles prospectifs et analytiques.

Contact : 06 14 47 99 04
Mail : touriscopie@gmail.com

Lu 2615 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus







































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias