TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e

logo Partez en France  




Guide Partez en France : la contestation ne vient pas à bout de Tropicalia

La plus grande serre du monde à Berck/Mer poursuit son parcours


Les porteurs du projet Tropicalia ont organisé une conférence de presse localement au printemps dernier pour annoncer les étapes décisives, dont l’achat des 16 hectares de terrain sur la commune de Berck-sur-Mer qui accueilleront ce complexe tropical gigantesque de 20 000 m2.


Rédigé par le Dimanche 16 Juillet 2023

Tropicalia : la plus grande serre au monde ©Coldefy
Tropicalia : la plus grande serre au monde ©Coldefy
Porté par la société Opale Tropical Concept, fondée par Cédric Guérin et Nicolas Fourcroy, un entrepreneur de Boulogne/Mer, et développé par le cabinet Coldefy & Associés Architectes Urbanistes, le projet Tropicalia, près de Berck-Plage, se présente comme la plus grande serre tropicale du monde avec ses 20 000 m2.

Sous 25 mètres au plus haut de la coupole, ce sont 8 000 papillons, des oiseaux exotiques, mais aussi des caïmans, tortues, poissons, reptiles et autres espèces d’Amérique équatoriale, qui vont recréer un univers assez inhabituel dans les Hauts-de-France.

Lire aussi : Guide Partez en France : malgré les obstacles le Centre océanographique de Dieppe reste à flot

« C’est une invitation à l’émerveillement le long d’un parcours de plus d’un kilomètre », insiste Cédric Guérin pour répondre à ses détracteurs. « Un monde animal et végétal en parfait équilibre pour le plaisir des sens. Une porte ouverte vers la compréhension et le respect d’un écosystème fragile ».

Tropicalia : une expérience immersive ou une abération écologique

L'intérieur de la serre ©-Octav-Tirziu-Atelier
L'intérieur de la serre ©-Octav-Tirziu-Atelier
Ce que Tropicalia présente comme une expérience immersive dans un environnement d’envergure unique, maintenue à une température ventilée de 26°C-28°C toute l’année est perçu comme une aberration par un collectif d’écologistes qui est monté au créneau dès l’annonce du projet. Il dénonce le non-sens du projet en plein réchauffement climatique et la perte de 9 ha de terres agricoles.

A l’occasion du point d’étape fait au printemps dernier, les promoteurs ont annoncé avoir acheté le terrain de 16 hectares qui doit accueillir la serre grâce au succès d’un financement participatif a déjà réuni près de 2 millions d’euros. Ils y voient la preuve de l’adhésion populaire au projet, dont le coût global est estimé à quelque 90 millions d’euros.

« On nous attendait beaucoup sur cet achat. Aujourd'hui, c'est fait », poursuit Cédric Guérin, fondateur de Tropicalia. « Nous avons finalisé toute la phase de faisabilité du projet. Nous sommes accompagnés avec une grande banque d'affaires internationale, qui nous aide à finaliser les levées de fonds ».

L'intérieur de la serre tropicale ©-Octav-Tirziu-Atelier
L'intérieur de la serre tropicale ©-Octav-Tirziu-Atelier
Il est vrai que dans le contexte actuel où le coût de l’énergie a brusquement explosé, le maintien d’une température constante sous une vaste serre dans une région qui n’est par réputée pour son climat bouillonnant, a de quoi susciter des interrogations.

Ce à quoi les initiateurs répondent qu’ils se donnent encore le temps de quelques mois d'études techniques avant de démarrer la construction, étant entendu que le permis de construire lors a déjà été accordé et que le recours des opposants déposé auprès du tribunal administratif doit être jugé sous peu.

« Tropicalia ce n'est pas une dépense d'énergie à tout-va, on est vraiment dans quelque chose de résolument écologique, bien pensé, bien maîtrisé, concret, pas pharaonique ou irréel comme on l'a souvent entendu », a répété Cédric Guérin pendant la conférence de presse.

« Au contraire, aujourd'hui, on s'inscrit parfaitement dans l'air du temps, tant au niveau environnemental qu'en énergie et dans une dimension touristique parfaitement cohérente ».

La première serre autonome en énergie

La maquette du projet © Coldefy
La maquette du projet © Coldefy
Pour sa part, le confondateur Nicolas Fourcroy, rappelle le bilan carbone réalisé a priori qui fait ressortir que ces sont les émissions de carbone liées aux déplacements des visiteurs qui représentent 92% du bilan global.

De fait, Tropicalia sera la « première serre autonome en énergie au monde ». Elle devrait même produire plus d’énergie qu’elle n’en consomme grâce aux panneaux photovoltaïques et aux forages géothermiques.

Pour apporter une dimension RSE au projet, la chaleur excédentaire récupérée sera redistribuée à deux établissements hospitaliers voisins sous forme d’eau chaude sanitaire. Et par ailleurs, la neutralisation des émissions carbone fera l’objet d’un projet de mise en réserve et de reforestation en zone équatoriale d’environ 200 hectares qui est déjà mis en place.

Lire aussi : Guide Partez en France : le nouveau musée des Beaux-Arts de Reims débute ses travaux


Pour mieux connaître toutes les nouveautés et projets touristiques des années à venir, commandez en ligne le Guide Partez en France


Lu 3109 fois

Notez

Commentaires

1.Posté par HECQ DOMINIQUE le 09/10/2023 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
C est un projet superbe
J ai hâte de pouvoir aller me promener dans cet environnement tropical et surtout respectueux de la nature et de l écologie ce qui est appréciable dans notre région
Bravo 👍

Nouveau commentaire :

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 17 Juillet 2024 - 11:39 Le CDT du Doubs lance son chatbot HeyDoubs










































TourMaG.com
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Bing Actus
  • Actus sur WhatsApp
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias