TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e



L'Estonie veut devenir la référence du « citybreak »

L'exotisme nordique et une longue histoire européenne


Rédigé par Bertrand FIGUIER le Jeudi 5 Avril 2012

Avec 22 000 visiteurs français en 2011, l’Estonie met la France dans son collimateur. Profitant du doublement des vols d’Estonian Air au départ de Paris et Nice, la destination veut se positionner sur le long week-end et compte bien séduire 20 % de clients supplémentaires sur le marché hexagonal.



La vieille ville de Tallinn et son dédale de ruelles médiévales - DR
La vieille ville de Tallinn et son dédale de ruelles médiévales - DR
On peut être "petit" et nourri de grandes ambitions. ..

L’Estonie en a fait la démonstration, mardi 3 avril 2012 au soir, dans les salons du luxueux Mandarin Oriental de Paris, où elle accueillait des agences de voyages et des tour-opérateurs.

Du haut de ses 45 227 km2, le pays n’est pas plus grand que la région Midi-Pyrénées, mais il se sent pousser des ailes.

En 2011, sa croissance économique aura été de 8 %, lui permettant ainsi de conjuguer des infrastructures modernes, dans les hautes technologies notamment, et le meilleur de ses traditions culturelles.

C’est sans doute ce qui explique la jolie performance de sa fréquentation internationale.

Un PIB en croissance de 8 %

Maria Alajoe (à droite) et Oksana Skorbatjuk, de l'OT d'Estonie - DR : B.F.
Maria Alajoe (à droite) et Oksana Skorbatjuk, de l'OT d'Estonie - DR : B.F.
En 2011, elle aura enregistré une hausse de 15,6 %, avec 1,8 million de visiteurs pour 3,75 millions de nuitées.

Un mouvement qui touche tous les marchés émetteurs, depuis les voisins immédiats, comme la suède ou la Norvège, jusqu’aux pays les plus éloignés, comme les USA, le Japon ou bien encore la Chine, dont le nombre de nuitées à quasiment doublé avec 9 100 nuitées en 2011 contre 5 400 en 2010.

Certains pays font même des étincelles malgré la crise qu’ils traversent.

C’est le cas des Britanniques, par exemple, dont le nombre de nuitées est passé de 82 000 à 172 000, ou des Espagnols, qui ont réalisé 59 500 nuitées en 2011, après en avoir achetées 37 400 en 2010.

22 301 visiteurs français, en hausse de 15 %

Pour sa part, la France a plutôt bien tenu son rang : en 2011, elle a envoyé 22 301 personnes en Estonie, soit 15 % de plus qu’en 2010, et elle rentre ainsi dans le Top 10 des pays émetteurs.

Nos compatriotes y ont également passé plus de temps cette année que l’an dernier, avec un nombre de nuitées en hausse de 16 %, soit 51 200 nuitées contre 44 200 en 2010.

Profitant de cette vague positive, l’Estonie, dont le tourisme est à 67 % loisirs et 27 % affaires, vise une croissance de 20 % de sa fréquentation française en 2012 et compte bien se placer parmi les destinations week-end les plus appréciées :

« Nous voulons devenir un « must » du Citybreak, » confie Maria Alajoe, membre du conseil d’administration de l’Estonian Tourism Board.

« Nous offrons à la fois l’exotisme nordique, avec une nature préservée et de faibles distances à parcourir, mais aussi une longue histoire européenne, avec des villes de petite taille, où l’on peut tout faire à pied, des châteaux médiévaux et de nombreux musées, qui sont autant d’atouts pour un court séjour ou un long week-end loisir. »

« L’Estonie est surtout une destination charme » précise encore Oksana Skorbatjuk, la directrice France, Grande Bretagne et Espagne de l’Office de Tourisme estonien, en évoquant le superbe hôtel de 23 chambres, le Three Sisters, à Tallinn, dont l’authenticité architecturale et décorative ont un grand succès.

6 vols directs au départ de Paris

« C’est le premier Relais & Châteaux du pays, » explique-t-elle en ajoutant aussitôt que, même si la clientèle haut de gamme intéresse beaucoup le pays.

« l’Estonie dispose d’une offre hôtelière complète, depuis le "boutique hôtel" jusqu’aux grandes chaînes, comme Radisson ou Swiss Hôtels qui nous permet de cibler également la clientèle famille. »

Pour atteindre ses objectifs, l’OT estonien attend beaucoup de l’augmentation des vols prévus entre la France et l’Estonie.

Sur Tallinn, depuis le 16 mars dernier et jusqu’au 21 octobre 2012, Estonian Air est passé de 3 à 6 vols directs par semaine au départ de Paris.

Et, dès le 5 mai, elle opérera jusqu’au 29 septembre, 2 autres vols directs par semaine au départ de Nice.

« Vous savez, Tallinn n’est qu’à 1 800 km de Paris, » rappelle Maria Alajoe. « Autrement dit : 3 heures de vol seulement. Nous sommes une destination de proximité ».

Lu 2742 fois

Tags : estonie, tallinn
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >

Mardi 19 Juin 2018 - 23:45 Le Rwanda, nouvelle destination en vogue ?

Mardi 19 Juin 2018 - 10:28 Inde : l'e-visa passe de 50 à 80 USD



PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75

Dernière heure

















Le groupe TourMaG.com publie également Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et TourMaGEVENTS, l'agenda des événements du tourisme.

TourMaG.com Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Brochuresenligne.com
DMCmag.com TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
Contact
Publicité
La presse en parle