TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone



La GPEC, une solution RH pour le tourisme ?

« Le tourisme, c’est d’abord de l’humain »



La Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares) a publié "Les métiers en 2030" qui dresse un panorama des postes à pourvoir par métiers et des déséquilibres éventuels à l'horizon 2030. Brice Duthion, manager du projet Campus sud des métiers tourisme de la CCI Nice Côte d'Azur s'est penché sur le sujet. Selon lui, il est intéressant de comprendre et d’analyser ces données à travers le prisme de la gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).


Rédigé par le Lundi 4 Avril 2022

Il est intéressant de comprendre et d’analyser cette nécessaire préparation de l’ensemble des secteurs d’activités, dont le tourisme, et leur projection à moyen terme selon une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) - Depositphotos.com Auteur AllaSerebrina
Il est intéressant de comprendre et d’analyser cette nécessaire préparation de l’ensemble des secteurs d’activités, dont le tourisme, et leur projection à moyen terme selon une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC) - Depositphotos.com Auteur AllaSerebrina
A la mi-mars s’est tenue à Paris la première conférence des métiers et des compétences sous la coprésidence de trois ministres, Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, Élisabeth Borne, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Insertion et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Les débats se sont basés sur la récente publication de France Stratégie et de la DARES, « Les Métiers en 2030 », qui vise à anticiper les besoins de recrutement des employeurs entre 2019 et 2030. Devant un parterre d’élus, de professionnels, de formateurs et de fonctionnaires représentant de nombreuses directions des ministères concernés, les débats ont été organisés autour de quatre sujets : « Les métiers en 2030 », « Rapprocher la formation de l’entreprise : l’approche par les compétences », « Être prêt pour les transitions de demain » et « Construire une GPEC de la Nation ».

Je crois qu’il est intéressant de comprendre et d’analyser cette nécessaire préparation de l’ensemble des secteurs d’activités, dont le tourisme, et leur projection à moyen terme selon une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC).

Les métiers en 2030

La publication « Les métiers en 2030 » correspond à un exercice de prospective et de qualification.

Un exercice tout à fait intéressant, dressant un panorama des postes à pourvoir par métiers et des déséquilibres éventuels.

Plusieurs questions ont aidé à le structurer : combien de postes seront créés ou détruits ? combien y aura-t-il de départs en fin de carrière ? combien de jeunes entreront sur le marché du travail ?

L’exercice permet d’affirmer qu’un million de postes seront créés en France entre 2019 et 2030. Analysés à travers une nomenclature de 83 familles professionnelles, plusieurs types de métiers se dégagent.

Ainsi la période 2019-2030 devrait ainsi être marquée par des tendances structurelles : la poursuite, à un rythme ralenti, du repli de l’emploi dans les métiers agricoles ; un redressement de l’emploi des métiers industriels ; et un développement continu des métiers de la construction et des services, notamment de la santé et des services aux personnes, alors que les emplois administratifs de la fonction publique et ceux de secrétaires poursuivraient leur déclin.

Enfin, globalement, les créations d’emploi continueront à être favorables aux diplômés de l’enseignement supérieur qui occuperaient près d’un emploi sur deux en 2030 (47 % contre 43 % aujourd’hui) : 1,8 million d’emplois occupés par des diplômés du supérieur seraient ainsi créés entre 2019 et 2030, alors que les emplois exercés par ceux qui n’ont pas dépassé le baccalauréat diminueraient de près de 800 000.

Une typologie des professions selon leurs flux entrants et sortants est proposée entre 2019 et 2030.
La GPEC, une solution RH pour le tourisme ?

La GPEC : un difficile exercice de prospective

Pour détailler l’analyse de la DARES et de France Prospective par secteur d’activité, et selon les conclusions de la conférence, il est proposé de relancer la Gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), qui peut être effectuée à trois niveaux (ou échelles) : une entreprise (pour adapter les emplois, les effectifs et les compétences aux exigences stratégiques et aux modifications des environnements économique, social, juridique, etc.), une branche professionnelle (pour apporter des informations sur les tendances d’évolution du secteur d’activité, produire un diagnostic des besoins en qualifications et en compétences, partager des outils et des méthodes adaptées aux caractéristiques des entreprises, mettre en place un suivi et une évaluation des actions mises en œuvre à l’échelle de la branche, faciliter la capitalisation et la diffusion des bonnes pratiques au sein des entreprises de la branche) ou un territoire donné (outil partagé, au service de tout le territoire à partir d’une stratégie et d’anticipation partagées visant la mise en œuvre d’un plan de développement en faveur de l’emploi et des compétences à l’échelle d’un territoire donné).

L’on peut rappeler ici que la GPEC est née lors de la promulgation de la « Loi Borloo » du 18 janvier 2005 (cf. article L.2245-15 du code du travail) qui rend « obligatoire pour les entreprises elles-mêmes ou celles qui appartiendraient à un groupe de plus de 300 salariés ou à une organisation à dimension communautaire de plus de 150 salariés, de négocier tous les 3 ans sur les modalités d’information et de consultation des institutions représentatives du personnel mais aussi sur la stratégie de l’entreprise et sur les effets prévisibles sur l’emploi et les salaires, particulièrement des séniors ».

La GPEC permet d’adapter les emplois, les effectifs et les compétences aux exigences issues de la stratégie des entreprises et des modifications de leurs environnements économique, technologique, social et juridique. Elle correspond surtout à une démarche de gestion prospective des ressources humaines pour accompagner le changement, la transition ou la transformation des organisations.

En appréhendant les questions d’emploi et de compétences et en construisant des solutions transversales répondant simultanément aux enjeux de tous les acteurs concernés : les entreprises, les territoires et les actifs.

Selon les pratiques mises en œuvre depuis, dont de très rares dans le secteur du tourisme (tous secteurs confondus), la GPEC est structurée autour de quatre étapes distinctes :

- La formalisation de la démarche stratégique avec diagnostic sur l’organisation, sur les compétences - clés et la définition des orientations.

- La construction de la démarche avec définition objectifs à atteindre et identification des métiers sur la base d’un référentiel « métiers / emplois » et la définition d’une cartographie des métiers et des compétences avec fiches métiers, fiches de poste recensant les missions, les activités et les compétences (savoirs, savoir-faire et savoir-être) et référentiel de compétences.

- Le déploiement de la démarche avec notamment l’évaluation des compétences des salariés.

- La mise en place d’un plan d’actions avec des recours à des leviers différents (évolutions professionnelles, plan de professionnalisation, solutions formatives, organisation du travail etc.).

Retour d’expérience d’une GPEC territoriale

J’ai été amené depuis une année à co-animer avec Alain Raluy, président du Comité des directeurs des ressources humaines du Club des dirigeants de l’hôtellerie internationale et de prestige, un groupe de travail dédié à une GPEC territoriale sur « les métiers de l’hospitalité sur la Côte d’Azur ».

Je crois que ce travail est une sorte de première pour le secteur du tourisme. Comment avons-nous travaillé ?

Sur la base de premiers résultats issus d’une centaine d’entretiens et d’enquêtes menés entre octobre 2020 et le printemps 2021, le travail de GPEC a eu pour objectifs de disposer à l’automne 2021 d’un regard précis sur les emplois d’aujourd’hui et de demain dans les entreprises de la destination et préparer les réponses à apporter en matière de programmes de formation.

Un groupe de travail a été constitué́, avec des expert(e)s professionnel(le)s invité(e)s à y participer (directions générales d’établissements, directions des ressources humaines, experts en coaching et formation, cabinet de recrutement et agences d’intérim, etc.).

Trois points distincts ont structuré la méthodologie :

- Un regard sur l’activité des entreprises de la destination : avec une série de questions posée pour avancer dans la compréhension de l’activité des entreprises de la Côte d’Azur (gamme des métiers existants ; analyses quantitatives existantes (observatoire des emplois, etc. ; flux d’effectifs (présents et à venir) ; catégories et classification des emplois ; intitulés des fonctions ; emplois repères (impératifs en matière de recrutement) ; métiers émergents à un horizon 3 à 5 ans les et ceux qui vont disparaitre ; pratiques d’externalisation des tâches).
Exemple de description d’emploi repère (source : CSM tourisme)
Exemple de description d’emploi repère (source : CSM tourisme)

- Une démarche auprès d’une dizaine d’entreprises pour décrire précisément, objectivement et factuellement des emplois repères d’aujourd’hui. Cette démarche repose sur 8 niveaux (intitules des postes de l’entreprise ; missions : 3 à 4 raisons d’être des postes ; champs de responsabilités ; positionnement hiérarchique et fonctionnel ; tâches principales (activités) ; prérequis à l’embauche ; compétences non-techniques (personnelles) ; classification des emplois (convention collective, accords d’entreprises, grille de rémunération).

- Un accompagnement de parcours professionnels proposé pour deux types de collaborateurs : pour les collaborateurs en place (expérience de 3 à 4 ans) avec un plan d’accompagnement et de formation, des entretiens professionnels avec le responsable hiérarchique du poste et une construction de schémas de progression ; pour les métiers de demain : définition des éléments qui vont changer (postes de management, etc.), organisations à prévoir pour aller chercher ces nouvelles compétences.

Quel bilan en tirer et en proposer à la veille, semble-t-il, d’une démarche nationale de GPEC à l’horizon 2030 ?

La « recette » repose sur les modalités de travail collectif et le diagnostic partagé, la maitrise des différents dispositifs existants, l’engagement des partenaires qui participent concrètement au projet, les objectifs et la nature des actions clairement exposés et définis, l’intégration du mode de financement des actions, la proposition d’un plan de réalisation des actions.

Enfin, le mode de pilotage agile et participatif et de suivi du projet est essentiel.

Retrouvez tous les articles de Brice Duthion en cliquant ici

Brice Duthion - DR
Brice Duthion - DR
Brice Duthion est manager du projet Campus sud des métiers tourisme de la CCI Nice Côte d'Azur. Il est également consultant et expert indépendant en tourisme, culture et développement territorial. Il intervient auprès de nombreux acteurs publics et privés, est expert auprès de l'Open Tourisme Lab, du CNFPT et de l'INSET de Dunkerque et fait partie de l'équipe des blogueurs du site etourisme.info.

Il a été auparavant maître de conférences au Conservatoire national des arts et métiers (Le Cnam), enseignant et tuteur à l'Ecole Urbaine de Sciences Po Paris, vice-président de la Conférence des formations d’excellence en tourisme (CFET) et membre fondateur de l'Institut Français du Tourisme (IFT).

Brice Duthion est l'auteur de nombreux ouvrages et articles spécialisés en tourisme. Il a assuré la direction de la collection "tourisme" aux éditions de Boeck supérieur. Il est, enfin, l'auteur de plusieurs MOOC mis en ligne sur France Université Numérique (FUN).

brice.duthion@cote-azur.cci.fr

Lu 2321 fois

Tags : duthion, emploi, GPEC
Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 30 Septembre 2022 - 12:21 Comment sortir du "blues du manager" ?















































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos Médias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias