TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone
TourMaG.com, 1e TourMaG.com, 1e






Le marché du voyage de groupes maintient la cadence en 2014

Pression sur les prix et groupes plus petits



Malgré des budgets plus serrés, des groupes plus petits, et des réservations plus tardives, le marché du voyage de groupes garde le cap en 2014. TourMaG.com a pris la température auprès de plusieurs acteurs du secteur. Ils tablent tous sur un chiffre d'affaires à la hausse.


Rédigé par Céline Eymery le Mercredi 30 Avril 2014

Le marché du voyage de groupe se maitient en 2014. Pour 2015 la tendance devrait se poursuivre, les demandes affluent, mais les concrétisations se font un peu attendre -© legabatch - Fotolia.com
Le marché du voyage de groupe se maitient en 2014. Pour 2015 la tendance devrait se poursuivre, les demandes affluent, mais les concrétisations se font un peu attendre -© legabatch - Fotolia.com
Le marché du groupe se maintient en 2014.

Sylvain Lament, PGD de Syltours anticipe une "petite progression de 3%" par rapport à son activité en 2013, qui avait dégagé un chiffre d'affaires de 37 M€.

Même sentiment chez Time Tours.

"Le marché du groupe fonctionne", explique Bruno Berrebi, Directeur Général.

Time Tours, qui a réalisé 17 M€ de chiffre d'affaires en 2013, espère atteindre à la fin de l'année le cap des 20 M€.

Toutefois tempère-t-il, "nous sommes confrontés à une nouvelle problématique, liée à la crise.

Les clients attendent désormais de signer les contrats, une fois qu'ils ont enregistré les inscrits. Les CE par exemple ne veulent plus subir de pénalités en bloquant un voyage pour 40 participants, alors qu'il n'y aura qu'une vingtaine d'inscrits".


Conséquence, les dates de signature de contrat sont de plus en plus proches des dates de départ. Et de l'autre côté de la chaîne, les réceptifs et les compagnies aériennes demandent, eux, leur acompte pour bloquer les allotements.

"Cette problématique se retrouve également avec nos clients agences de voyages, avec qui nous travaillons par l'intermédiaire de notre réceptif Premium Travel. Nous nous retrouvons dans des délais de paiement plus compliqués.

L'agence de quartier, elle, ne veut plus du tout prendre de risques. Nous sommes obligés de la relancer et de perdre les allottements puis de reposer les options 2 ou 3 fois avant de conclure
", explique-t-il.

Les CE serrent la vis

Ange Derment, Directeur Groupes chez Transat France confirme également un retard dans les réservations.

Il précise que "globalement, ce qui a aussi changé, c'est que les clients se tournent vers des marques qu'ils connaissent et qu'ils négocient plus âprement".

Pour rappel le segment "Groupes" de Transat France représente 20% de l'activité totale, soit 98 M€ de chiffre d'affaires sur les marques Vacances Transat (55% en B2B) et Look Voyages (62% en B2B) en 2013. Objectif 2014 : atteindre les 100 M€.

A côté des mastodontes du secteur, Stéphane Dossetto, Directeur Commercial de Quartier Libre (plus de 5 M€ de CA sur les groupes) constate aussi un retard dans les bookings.

"Les clients cherchent tout azimut et tardent à signer", résume-t-il.

Pour les inciter à réserver tôt, le voyagiste organise des opérations spéciales. "Nous avons invité 35 CE et associations afin de leur proposer une opération "réservez tôt".

Les prix en 2015 devraient être revus à la baisse pour motiver également les bookings plus en avance."


Autre constat, les clients, et particulièrement les Comités d'Entreprise (CE) se serrent la ceinture, et regarde davantage les tarifs.

"Nous avons une tension sur les prix, mais ce n'est pas nouveau", constate Sylvain Lament.

"Il y a eu beaucoup de restructuration dans les entreprises et cette situation affecte par ricochet les CE", analyse Bruno Peynichou, Directeur Général de la SAS Holding Gallia, spécialisée dans les produits sur-mesure culturels et sportifs (CA groupes 2013 à 7,5 M€).

Un point de vue partagé par Ange Derment de Transat France : "les budgets à 1 500€, 1 600 € sur le long courrier, ne passent plus très bien. Nous ressentons la crise à ce niveau. Les budgets des CE sont revus à la baisse. Tout ceci est lié à la santé des entreprises.

Même du côté des associations, Bruno Peynichou ressent quelques freins : "la conjoncture pèse sur la réflexion voyage des seniors, qui préfèrent mettre de coté de l'argent pour leurs enfants et petits-enfants".

Bruno Berrebi se veut plus modéré. "Les budgets CE sont en baisse, mais les associations prennent le relais avec des paniers moyens sensiblement plus élevés".

"Les seniors ont davantage les moyens", confirme Ange Derment, et "les prix sont effectivement plus hauts".

Démarches pro-actives

Stéphane Dossetto de Quartier Libre constate : "les clients prennent de mauvaises habitudes en voyant les publicités des compagnies low cost qui promettent des tarifs imbattables."

Bruno Berrebi remet, lui, en cause les prix affichés sur le web. "Les tarifs sont parfois très bas sur Internet, mais il ne faut pas se leurrer, cela se répercute forcément sur la qualité."

En 2014, Quartier Libre table sur une progression de 3 à 4% de son chiffre d'affaires groupes. Pour ce faire, le TO a élargi sa clientèle.

"Nous sommes allés chercher de nouveaux clients, et pour les séduire, nous avons lancé de nouvelles destinations sur lesquelles nous nous engageons sur plusieurs semaines d'opérations, pour faire baisser les prix."

De toute façon, pour Nicolas d'Hyèvres, Directeur des Ventes Parfums du Monde, il n'y pas pas de secret : "quand on fait du groupe, il faut tout le temps se remettre en cause pour trouver de nouvelles idées et améliorer les programmes."

Ce voyagiste qui travaille essentiellement en B2B via les agences de voyages a lancé cette année une démarche pro-active : "Nous souhaitons reprendre la main sur le client en le dirigeant, nous mêmes, vers telle ou telle destination, sans attendre que celui-ci revienne vers nous", explique-t-il.

Des groupes plus petits

En 2013, ce spécialiste du voyage de groupes a réalisé 21,5 M€ de chiffre d'affaires. Objectif 2014 : atteindre les 22,5 M€.

Autre démarche mise en place par Parfums du Monde : un système de mutualisation qui permet aux petites agences qui ont des groupes de 10 à 20 personnes de se greffer à un groupe plus grand.

"Les groupes deviennent de plus en plus petits, il faut donc trouver un moyen de les fédérer", explique le directeur des ventes.

Bruno Berrebi observe le même phénomène : "ceux qui partaient sur une base 40 participants sont désormais sur une base 30 personnes.

Ceux qui étaient sur une base 30 sont désormais sur une base de 20 participants, et ceux qui partaient sur une base 20 se tournent vers le GIR"
.

Une tendance qui ne se confirme pas du tout chez Transat France. "Le nombre de voyageurs reste stable par groupe. Sur le long courrier, les groupes comptent entre 35 et 45 personnes, sur le moyen-courrier entre 50 et 60 personnes," détaille Ange Derment.

Quant à 2015, Voyages Gallia anticipe comme pour 2014, une hausse de 5 à 7% sur les groupes. "Nous investissons sur ce créneau, une refonte du site Internet dédié aux groupes est d'ailleurs en cours", annonce Bruno Peynichou, Directeur Général.

Du côté de Parfums du monde, le directeur des ventes enregistre de nombreuses demandes sur le long courrier notamment, mais aussi des confirmations : "chez nous, les clients réservent de plus en plus tôt. Et 2015 se présente plutôt bien".

Transat France prévoit une année similaire à 2014.

En revanche du côté de Syltours, de Time Tours ou encore de Quartier Libre, les demandes sont bien là mais les concrétisations tardent à venir...

Lu 3972 fois

Notez


1.Posté par Lopez Jean Louis le 30/04/2014 11:26 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Bienheureux Transat.
Avec ses jumbo remplissages, il rend tout le monde jaloux.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >


PUBLICITÉ
Scheherazade KACIMI Scheherazade KACIMI
commercial@tourmag.com
+33 4 91 58 58 27
+33 6 76 50 55 75






Dernière heure











TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
Groupes / CE
La Travel Tech
Travel in France
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
TourMaGEVENTS.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et Hôtel&Lodge PRO, Le Hub des pros de l'hébergement.

TourMaG.com DMCmag.com Hôtel&Lodge PRO La Travel Tech Brochuresenligne.com BusinessTrips