TourMaG.com, le média spécialiste du tourisme francophone


"Les PGE menacent 10 000 emplois" selon Jean-Pierre Mas (EDV) 🔑

Interview de Jean-Pierre Mas, le président des EDV, à quelques jours du congrÚs



Dans quelques jours 400 agents de voyages s'envoleront pour la République dominicaine, afin d'assister au premier congrÚs des Entreprises du Voyage (EDV) depuis... trois ans. Un chiffre qui donne le sourire à un Jean-Pierre Mas, le président d'un syndicat qui aura couvert le terrain médiatique, ministériel et patronal comme jamais, lors de deux derniÚres années. Si la page de la pandémie se referme doucement (espérons surement), les EDV ont toujours de nombreux chantiers d'ouverts, comme les PGE qui inquiÚtent toute une profession. Voici un point complet sur le congrÚs, les actions du syndicat et aussi l'avenir des EDV !


Rédigé par le Jeudi 28 Avril 2022

Pour Jean-Pierre Mas (EDV) le congrÚs en République dominicaine est celui de l'optimisme et du redémarrage de l'industrie - DR
Pour Jean-Pierre Mas (EDV) le congrÚs en République dominicaine est celui de l'optimisme et du redémarrage de l'industrie - DR
TourMaG : Les Entreprises du Voyage vont se réunir en République dominicaine (programme) du 4 au 9 mai 2022. Quel est votre sentiment à quelques heures de l'événement et aprÚs 3 ans sans avoir pu réunir vos adhérents ?

Jean-Pierre Mas :
Cela fait plus de trois ans, puisque le dernier congrÚs s'est déroulé en mars 2019 à MadÚre.

Concernant l'Ă©tat d'esprit, j'ai envie de croire qu'ils ont envie de se retrouver, du moins j'ai trĂšs envie de les retrouver. Je relĂšve un besoin d'Ă©changer, de partager ensemble, surtout avec la vision actuelle qui parait ĂȘtre plus optimiste de l'avenir.

Je ne vais pas totalement Ă©luder les quelques menaces qui planent au-dessus de nos tĂȘtes, mais je veux ĂȘtre positif et regarder devant.


TourMaG : Vous retrouvez donc avec joie vos adhérents...

Jean-Pierre Mas :
Exactement, je dirais qu'il y a un sentiment de désir partager.

Il suffit de voir l'enthousiasme des agents, puisque nous allons faire le plein, avec 400 participants.

J'aimerais que les adhérents repartent avec une prise en compte de l'environnement, mais aussi que les EDV ne répondent pas seulement présentes dans les situations désespérées, telles ce que nous avons vécu.

Nous avons rempli notre rÎle, je pense, mais j'aimerais que nous soyons aussi présents dans l'esprit collectif pour anticiper les mutations du secteur, de la digitalisation à la mutation du travail, en passant par l'attractivité.

Nous sommes aussi là pour les aider à préparer l'avenir. Nous ne pouvons pas passer notre temps à subir, mais anticiper.


Rep Dom : "Nous avons été critiqués pour le choix de la destination, je ne comprends pas"

TourMaG : Quel sera le leitmotiv de ce congrĂšs ?

Jean-Pierre Mas :
Il n'y a pas de thématique générale, car cela enferme un peu.

Malgré tout l'idée générale est de voir le monde, mais surtout les conséquences de ce qu'il se passe autour de nous, sur nos activités. Trois niveaux d'analyse seront abordés.

La géopolitique, avec l'impact de la guerre en Ukraine et la possible extension du conflit qui seront deux thÚmes abordés par Ulysse Gosset et Rachid Temal. Notre activité est dépendante de l'économie, je ne parle pas seulement de la hausse du prix du baril, mais de l'inflation en général et de la bonne santé de l'économie.

La derniĂšre grille de lecture reste l'Ă©cologie.

Nous ne pouvons pas ĂȘtre insensible Ă  l'impact de nos activitĂ©s sur le rĂ©chauffement climatique et ce que cela peut induire des changements d'habitude des consommateurs.


TourMaG : A ce sujet, il est annoncé que l'impact du congrÚs sera entiÚrement compensé. Cette démarche est une évidence ?

Jean-Pierre Mas :
Tout d'abord, je tiens à rappeler que nous avons été critiqués pour le choix de la destination, à ma grande stupéfaction par les agents de voyages, parce que nous allons loin. Je n'arrive pas bien à comprendre, cette critique.

J'ai envie de rappeler à tous que le voyage est nécessaire à la compréhension des différences, à la découverte de l'autre et change la vision que nous avons du monde. Par contre, nous devons limiter l'impact de nos déplacements, c'est une certitude et une conviction.

Je rappelle aussi que les Entreprises du Voyage sont entrées dans une démarche d'absorption carbone de l'ensemble de ses activités, en tant qu'entreprise.


TourMaG : Pour continuer sur le sujet, le SETO a créé son fonds de dotation pour absorber les émissions de CO2 de ses adhérents. Allez-vous rejoindre cette initiative ?

Jean-Pierre Mas :
Je salue la création de ce fonds, mais il ne faut pas multiplier les initiatives. Nous sommes concernés et nous observons de prÚs ce que fait le SETO.

Nous serons en mesure d'aider nos confrÚres du SETO, en appuyant la démarche dans les agences de voyages.

Les PGE menacent "10 000 emplois sur la filiĂšre"

TourMaG : L'industrie sort de deux années terribles, avec le covid. Quel bilan tirez-vous de cette période ?

Jean-Pierre Mas :
A titre personnel, j'ai vécu deux années d'intense travail et je ne m'en plains pas. Deux années de travail d'équipe, je tiens à préciser.

Je pense que nous sommes en train de tourner une page et celle qui est en cours d'Ă©criture ne sera pas la mĂȘme que la prĂ©cĂ©dente. Je n'aime pas l'expression "le monde d'aprĂšs", mais il y aura des changements dans notre activitĂ©.

Il en ressort aussi de cette période que le secteur a été identifié par les pouvoirs publics. Ils savent et connaissent ce que sont les opérateurs du voyage. Nous avons été clairement identifiés, par notre travail en donnant des données économiques exactes.

L'industrie a été soutenue, à tel point qu'il n'y a jamais eu aussi peu de défaillance depuis 2 ans. AprÚs cela ne veut pas dire que tout va bien dans le meilleur des mondes, bien loin de là.

Sur les 4 milliards d'aides que nous avons reçus, 3 milliards sont des dettes, dont 1 milliard sous forme de prĂȘts comme les PGE.


TourMaG : En parlant des PGE. Emmanuel Macron, lors du débat d'entre deux tours a dit que la prolongation de la durée du remboursement ne poserait pas de problÚme. Jean-Baptiste Lemoyne n'a lui aussi pas été clair, cette semaine. Sur ce sujet la communication du gouvernement est trÚs brouillonne. Qu'en est-il ?

Jean-Pierre Mas :
Il y a toujours des discussions avec Bercy et l'administration actuelle.

Lors de la derniÚre étude, 1/3 de nos adhérents nous ont dit qu'ils n'étaient pas en mesure de rembourser les PGE dans un délai de 4 ans. C'est beaucoup.

Autant deux tiers de ceux ayant obtenu cette aide disent ĂȘtre en mesure de pouvoir rembourser, autant le reste dĂ©clare ne pas pouvoir. Nous avons fourni des donnĂ©es au gouvernement, le montant et le nombre d'emplois que cela reprĂ©sente.

Cela représente 200 millions d'euros et 10 000 emplois pour la filiÚre.

Il est plus judicieux de trouver un moyen de rallonger la durĂ©e de remboursement de ces prĂȘts que de pousser un tiers des entreprises du secteur Ă  mettre la clĂ© sous la porte.


TourMaG : Pendant ce temps, l'hĂŽtellerie demande que les PGE rentrent dans les bilans...

Jean-Pierre Mas :
Il y avait un projet au dĂ©but de la crise pour transformer les PGE en prĂȘt participatif. Cette idĂ©e qui ne sort pas de mon imagination, car Ă©voquĂ©e plusieurs fois par Bercy, plus personne n'en parle.

L'autre méthode possible étant de pouvoir rallonger la durée de remboursement des PGE, sous une forme ou une autre, pour ceux qui ne peuvent pas rembourser d'une façon ou d'une autre.

Nous avons eu des discussions derniÚrement avec le Trésor sur le sujet, mais les propositions ne sont pas satisfaisantes. Il serait dommage pour le gouvernement qu'il se prenne les pieds dans le tapis au sortir de la crise.

Jean-Baptiste Lemoyne "j'aimerais qu'il poursuive sa mission"

La campagne de communication des Entreprises du Voyage a déjà touché 26,5 millions de personnes uniques, pour 28 millions d'impressions, alors qu'elle n'est pas encore terminée - DR
La campagne de communication des Entreprises du Voyage a déjà touché 26,5 millions de personnes uniques, pour 28 millions d'impressions, alors qu'elle n'est pas encore terminée - DR
TourMaG : En parlant de politique, les Français ont rĂ©Ă©lu Emmanuel Macron Ă  la prĂ©sidence de la RĂ©publique. Est-ce plutĂŽt un ouf de soulagement pour le responsable syndical que vous ĂȘtes ? Aimeriez-vous que Jean-Baptiste Lemoyne poursuive sa mission sur le mĂȘme poste ?

Jean-Pierre Mas :
Nous sommes soulagés, mais pas béat, au regard des éléments que nous venons de mettre en lumiÚre précédemment.

Sur Jean-Baptiste Lemoyne, je dirais qu'il a presque Ă©tĂ© un ministre rĂȘvĂ©, extraordinaire. Il a compris notre secteur, en le prenant Ă  coeur et Ă  corps. Ayant dit ça, j'aimerais qu'il poursuive sa mission.

La fonction de ministre délégué à cheval entre Bercy et le Quai d'Orsay me parait trÚs intéressante. Il est ministre de plein exercice. Nous pourrions espérer que ce ministÚre relÚve du 1er ministre, mais il aura déjà l'environnement dans son giron.


TourMaG : Est-ce une crainte pour vous d'avoir un 1er ministre chargĂ© de la planification Ă©cologique ? MĂȘme si cela reste Ă  dĂ©montrer.

Jean-Pierre Mas :
Au contraire, la question est rassurante.

Nous parlons là d'une véritable attente de l'opinion publique, ce n'est pas un voeu pieux. Cela ne m'inquiÚte pas plutÎt au contraire, cela va dans le sens dans l'histoire.

AprÚs il faut se méfier des solutions simplistes à caractÚre punitif, en évacuant le problÚme du voyage par une taxe, le rendant élitiste. Une telle politique visant à mettre fin à la démocratisation du voyage, nous ne la soutiendrons pas !

Entreprises du Voyage : "Il faut moderniser notre structure syndicale"

TourMaG : Réfléchissez-vous à chambouler le mode de fonctionnement des EDV ?

Jean-Pierre Mas :
Cette crise a Ă©tĂ© porteuse de leçons, en matiĂšre d'organisation pour les EDV. MĂȘme si nous avons fait le boulot, il faut moderniser notre structure syndicale.

Lors du dernier conseil d'administration, nous avons initié cette réflexion, le moins que l'on puisse dire, c'est que nous allons la poursuivre.

Nous avons commencé à y travailler. Avant la fin de l'année, nous aimerions avoir un réel projet de modernisation des EDV.


TourMaG : Quelles sont vos pistes de travail Ă  ce sujet ?

Jean-Pierre Mas :
Nous souhaitons apporter plus de services à nos adhérents, quitte à ce que certains soient payants. Ce n'est pas à exclure.

Pour certains adhérents, nous avons énormément travaillé.

Des services relÚvent de la collectivité, donc accessible à tous et d'autres seront beaucoup plus développés qu'actuellement, comme la fiscalité, le droit du travail, qui pourraient donner lieu à un paiement.


Nous aimerions aller plus profondément dans le soutien, sur des points précis, mais cela dépendra de la demande et des besoins des adhérents.


TourMaG : Quel bilan tirez-vous de la campagne de communication décalée, baptisée "Temps libre" ?

Jean-Pierre Mas :
Depuis plusieurs années, nous promettons une campagne de promotion de l'intermédiation.

Nous avons commencé l'opération sur le ton de l'humour, à la suite des élections et nous poursuivre avec une autre campagne décalée qui sera présentée le dernier jour du congrÚs.

Pour en revenir à votre question sur l'opération "Temps Libre", nous avons touché 26,5 millions de personnes uniques. Ce qui est un trÚs beau score. Pour tout vous dire ne nous attendions pas à de telles retombées.

Et en impression, la campagne a généré 28 millions de vues.

Nous n'avons pas eu de retour des politiques, mais surtout beaucoup de messages positifs. D'ailleurs en ouverture du congrÚs, les participants pourront découvrir le visuel d'Emmanuel Macron s'il n'avait pas remporté la présidentielle.

Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3380 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitÎt supprimés par le modérateur.
Signaler un abus














































TourMaG.com
  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • YouTube
  • LinkedIn
  • GooglePlay
  • appstore
  • Google News
  • Nos MĂ©dias
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • #PartezEnOutreMer
  • Partez en France
  • TravelManagerMaG
 
Site certifié ACPM, le tiers de confiance - la valeur des médias