TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone


TUI France : des départs en fanfare et... un gâchis kolossal !

L'Edito de Jean da LUZ



La nouvelle est tombée comme un couperet : 60% des emplois de TUI France disparaîtront d’ici quelques mois dans un 10e plan social, soit 583 emplois, principalement dans les agences intégrées. Depuis son avènement en France, il y a une vingtaine d’année, le Groupe allemand a perdu 500 millions d’euros et détruit 1 500 emplois, selon nos estimations. Comment en est-on arrivé là ?


Rédigé par La Rédaction le Mercredi 24 Juin 2020

1 500 salariés victimes de PSE à répétition qui ont, au cours des 20 dernières années, vidé l’entreprise de sa substantifique moelle et de ses expertises /crédit DepositPhoto
1 500 salariés victimes de PSE à répétition qui ont, au cours des 20 dernières années, vidé l’entreprise de sa substantifique moelle et de ses expertises /crédit DepositPhoto
Les représentants du personnel de TUI France avaient beau s’y attendre, l’addition est douloureuse.

Et le contexte post-pandémique n’arrange pas les choses...

Ce sont 60% des emplois qui vont, une nouvelle fois, faire les frais de la stratégie erratique (c’est un euphémisme) du Groupe TUI en France.

Depuis 20 ans, qu’il a pris le contrôle de Nouvelles Frontières, le n°1 du tourisme mondial ne parvient pas à résoudre l’équation de l’exception culturelle française.

Après tout, pourquoi ce qui marche depuis des décennies Outre-Rhin et en Grande-Bretagne, ne fonctionnerait-il pas de ce côté ?

Le Groupe aura sacrifié des centaines de millions d’euros au sacro-saint “main stream”, rachetant des marques pour mieux les “noyer” dans le mass market.

Les plus prestigieuses, comme Nouvelles Frontières, Marmara, une véritable machine à cash, ou Look, en ont fait les frais. Passion des ïles-Tourinter, essorée, va elle aussi passer à la trappe dans les prochaines semaines...

Depuis qu’il a pris les rênes de l’entreprise en 2011, Pascal de Izaguirre a toujours semblé impuissant, à contenir les déficits qui se creusaient toujours un peu plus.

Le costume est-il trop large pour cet Enarque qui pilote à la fois le tour opérating et la compagnie maison à l’époque ?

Méconnaît-il le tour-operating ou se contente-t-il d’appliquer à la lettre les instructions de l’actionnaire ?

On ne restructure pas Monsieur… on taille dans les dépenses !

Bref, qui a vraiment guidé les choix et la stratégie du Groupe en France ?

Qui a pris la décision désastreuse de racheter Look Transat en 2016, croyant que le fait de s’être débarrassé d’un concurrent, ramènerait l’entreprise sur le sentier du succès et de la croissance ?

Alors qu’elle y gagnera juste un nouveau compétiteur...

Ne parlons pas du bilan humain. Catastrophique : environ 1 500 salariés victimes de PSE à répétition qui ont, au cours des 20 dernières années, vidé l’entreprise de sa substantifique moëlle et de ses expertises.

Pourquoi faire ?

Chaque fois qu’on fait un PSE chez TUI, surtout les plus récents, il vise d’abord à diminuer les charges. On ne restructure pas Monsieur… on taille d’abord dans les dépenses pour alléger la barque. Mais quand on débarque les “rameurs”, comment s’étonner que le vaisseau ralentit et tangue ?

Jusqu’ici, TUI France a tout faux : un ratage en beauté d’Internet et de la révolution technologique, une informatisation qui bat toujours de l’aile,, une production à côté de la plaque et une organisation de ses marques et de son modèle perdant-perdant qui “sacrifie” les bons élèves pour les élever au rang des cancres et de la médiocrité. Bref : le nivellement par le bas.

Difficile de faire mieux… ou pire, c’est selon !

Cliquer sur la photo pour lire


Jean Da Luz Publié par Jean Da Luz Directeur de la rédaction - TourMaG.com
Voir tous les articles de Jean Da Luz
  • picto Facebook
  • picto Twitter
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 31257 fois

Notez


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.

Dans la même rubrique :
< >



Dernière heure
















TourMaG Travel Media Group Légal Utiles
Emploi
AirMaG
CruiseMaG
CampingMaG
La Travel Tech
Partez en France
Voyages Responsables
Businesstrips
Brochuresenligne.com
DMCmag.com
MyEventStory.com
Signaler un contenu illicite
Plan du site
RGPD
Contact
Publicité
La presse en parle

Tourmag Travel Media Group
Le groupe TourMaG Travel Media Group publie également :
Businesstrips, application mobile pour les voyageurs d'affaires; Brochuresenligne.com, 1er portail de brochures électroniques de voyages; DMCmag.com, 1er portail Destination Management Companies et MyEventStory.com, créateur d'émotions.

AirMaG Brochures en ligne CampingMaG CruiseMaG DMCmag
La Travel Tech Partez en France TourMaG Voyages Responsables Welcome to the travel