TourMaG.com, 1er journal des professionnels du tourisme francophone

Tour du monde des réceptifs : le coronavirus est allé se faire voir chez les Grecs...

Interview de Christos Panaretou, directeur général de Yalos Tours



Face à une situation de confinement (presque) généralisée au niveau mondial, la rédaction de TourMaG.com s'adapte. Tandis que les tour-opérateurs sont sur le pont pour faire rentrer les voyageurs et que les agences de voyages tentent de convaincre leurs clients de reporter les séjours, les réceptifs se démènent pour leur survie, loin des aides de l'Etat Français. Nous avons décidé de prendre de leurs nouvelles. Aujourd'hui, direction la Grèce avec Christos Panaretou, le directeur général de Yalos Tours.


Rédigé par le Lundi 23 Mars 2020

En Grèce, le coronavirus dicte sa loi, mais le nombre de cas est faible - Crédit photo : Depositphotos @bloodua
En Grèce, le coronavirus dicte sa loi, mais le nombre de cas est faible - Crédit photo : Depositphotos @bloodua
TourMaG.com - Quelle est la situation pour Yalos Tours ?

Christos Panaretou :
Tout d'abord, nous avons reçu dernièrement un message de la part du gouvernement sur une fermeture des hôtels saisonniers et maintenant la décision a été élargie à l'ensemble des établissements, même ceux ouverts à l'année.

Les hôteliers n'arrêtent pas de recevoir des annulations du monde entier, la situation est compliquée.

En tant que réceptif, nous recevons des messages soit d'annulation, soit de report. Nous essayons avec notre personnel, mais aussi en collaboration avec les agents de voyages, de convaincre les clients de repousser leurs séjours, pour les mois à venir.

Ce matin déjà nous avons reporté plusieurs groupes à l'automne 2020. Je pense que tout le monde est conscient de la situation, il y a de l'entraide pour pouvoir passer ce moment difficile.

"C'est un peu la panique, chacun cherche une solution pour s'en sortir"

En raison de la baisse de travail, nous partageons les dossiers, pour que le personnel puisse prendre des vacances.

TourMaG.com - Avez-vous des aides de la part de l'Etat grec ? Sachant que le pays commence à sortir la tête de l'eau, après une grave crise économique...

Christos Panaretou :
L'Etat a demandé aux entreprises de ne licencier personne pendant la crise du coronavirus, pour cela le gouvernement est en train de voir quelles mesures il va pouvoir prendre pour aider tout le monde.

Le Premier ministre a eu l'autorisation de l'Europe pour dépenser et donc utiliser un matelas financier pour amortir la crise.

Nous sommes tous dans l'attente. En attendant les subventions pour le personnel, nous avons obtenu un report des charges sociales pour au moins six mois.

Il faut savoir que nous sortons d'une bonne saison hivernale en Grèce notamment à Athènes, donc les hôteliers se retrouvent avec du personnel, sauf qu'il n'y pas de clients.

C'est un peu la panique, chacun cherche une solution pour s'en sortir.

TourMaG.com - Quelle est la situation sanitaire en Grèce ?

Christos Panaretou :
Tout a commencé avec deux groupes de touristes grecs qui étaient en pèlerinage en Israël, puis une autre personne qui s'était rendue en Italie.

Ils ont tous été placés en quarantaine très rapidement.

Par chance, nous n'avons pas énormément de cas pour le moment, nous avons 400 personnes contaminées pour 5 morts.

Le virus est pour le moment maîtrisé, car le gouvernement a pris des mesures très rapidement, en demandant aux habitants de rester chez eux dès le 13 mars 2020.

Vous savez dans le cadre du coronavirus, cinq jours peuvent jouer énormément.

Nous ne sommes pas en quarantaine comme en Italie et en Espagne, mais nous sommes invités à rester chez nous, une mesure qui est relativement bien appliquée.

J'espère que la France ne va pas payer le laxisme des Français qui n'ont pas respecté pendant un temps les mesures du gouvernement.

Les plages ont été fermées aussi dès le début de la semaine dernière.

"Certains sites mettent la pression sur les hôteliers"

TourMaG.com - Comment analysez-vous l'année à venir ?

Christos Panaretou :
Vous savez en Grèce, le tourisme est notre pétrole.

Ce que je vois venir c'est que nous allons avoir du retard sur le début de saison, sans doute autour de la mi-mai ou début juin.

Le problème étant que nous sommes dépendants de la santé des autres pays. Donc si vous allez bien en France ou en Allemagne, alors nous pourrons sauver la saison.

Nous n'avons plus de réservations actuellement, mais peu d'annulations, car les agences de voyages privilégient le report.

Vous savez, ceux qui sont en grande difficulté actuellement, ce sont les hôtels.

Ces derniers travaillent avec les plateformes comme Booking et Expedia qui, elles, proposent des annulations sans frais. Pire même pour les réservations non-remboursables, certains sites mettent la pression sur les hôteliers pour être plus souples.

La crise démontre une nouvelle fois tout l'intérêt de passer par des êtres humains.

TourMaG.com - Comment se porte Yalos Tours ?

Christos Panaretou :
Nous sommes optimistes. Nous résistons comme tout le monde, sauf si la saison débute au mois d'août, il sera compliqué de payer tout le monde sans aucun revenu.

Nous ne baissons pas les bras et nous allons lutter jusqu'au bout.

TourMaG.com - La crise sanitaire et économique du Coronavirus arrive six mois après la faillite de Thomas Cook, cela peut-il encore plus fragiliser les hôtels en Grèce ?

Christos Panaretou :
Ils souffrent car ils ont observé une perte entre 450 et 500 millions d'euros suite à la faillite de Thomas Cook.

Le gouvernement a pris certaines mesures, comme le fait de ne pas payer la TVA sur les factures, car elles n'ont pas été payées.

En fonction de l'évolution des choses, les ouvertures des hôtels seront différées, comme la fermeture. Il y aura un impact, c'est sûr.

TourMaG.com - Quelle est l'ambiance à Athènes ?

Christos Panaretou :
Nous sommes basés sur une grande avenue menant au Pirée. De la fenêtre je vois quelques voitures passer, mais seulement celles des travailleurs.

Les magasins ont ordre de rester fermés comme en France, si ce n'est les commerces alimentaires.

"La crise que nous connaissons actuellement est pire que celle de 2008"

TourMaG.com - Comment appréhendez-vous les décisions du gouvernement ? Et l'état du système hospitalier grec ?

Christos Panaretou :
Je pense qu'ils ont appris des erreurs des Italiens ou des Français en réagissant vite, afin de permettre de ne pas engorger les hôpitaux.

Si la situation reste comme telle, alors cela est gérable, par contre si nous avons 1 500 personnes contaminées par jour, ce sera une autre histoire.

Les hôpitaux privés seront réquisitionnés si la propagation s'étend.

TourMaG.com - Craignez-vous que la compagnie nationale Aegean puisse être en difficulté ?

Christos Panaretou :
Elle sort d'une très bonne année 2019, avec 78 millions d'euros de bénéfices. Elle a des investisseurs solides, mais personne ne peut prédire ce qu'il se passera avec cette crise.

J'espère que la chaleur grecque permettra au virus de ne pas se propager ici. Vous savez ici tout le monde prend conscience de l'importance de la maladie et de se protéger.

La crise que nous connaissons actuellement est pire que celle de 2008, qui a été terriblement violente pour nous, car celle-ci est mondiale.

Nous sommes un peuple positif, nous espérons que tout le monde suivra les mesures de confinement et que d'ici un mois ou deux, tout le monde sortira heureux et avec l'envie de profiter.

"Je pense que nous allons, humains, revoir le sens de nos priorités"

TourMaG.com - Comment se passe la relation avec vos clients ?

Christos Panaretou :
Nous avons informé les 3 000 agences de voyages françaises, pour leur dire que les hôtels n'ouvriront pas avant quelques semaines.

Nous les informons pour qu'elles puissent proposer des solutions et apporter des réponses, cela rassure le client.

Dans toute cette crise, nous nous rendons compte que l'humain est très important, les agents de voyages sortiront grandis de cette triste période.

Je pense que nous allons, humains, revoir le sens de nos priorités, les gens seront plus conscients suite à cette crise.

Retrouvez le "Tour du monde des réceptifs" sur la carte interactive :


Romain Pommier Publié par Romain Pommier Journaliste - TourMaG.com
Voir tous les articles de Romain Pommier
  • picto Facebook
  • picto Linkedin
  • picto email

Lu 3323 fois

Notez

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Tous les commentaires discourtois, injurieux ou diffamatoires seront aussitôt supprimés par le modérateur.










QUARTIER LIBRE
vous offre




























  • Snapchat
  • Instagram
  • Twitter
  • Facebook
  • GooglePlay
  • appstore
  • DMCmag
  • Brochures en ligne
  •  La Travel Tech
  • Welcome To The Travel
  • AirMaG
  • Futuroscopie
  • CruiseMaG
  • Voyages Responsables
  • CampingMag
  • Partez en France
  • Partez en France
  • Ditex